Justin Teste

Alors que la France, l’Allemagne et l’Angleterre ont déjà repris, c’est au tour de l’Espagne et de l’Italie de remettre le couvert ce week-end. La botte qui a laissé le football sur une finale de Ligue des Champions perdue par la Juve compte bien retrouver un bon niveau européen cette saison. Alors voici pourquoi il faut regarder la Série A 2015-2016.

Parce que la Juventus est vice championne d’Europe 

Mine de rien, cette année le vice champion d’Europe se trouve de l’autre côté des Alpes. La vieille dame était parvenue l’année dernière à déjouer tous les pronostics en se hissant jusqu’en finale de la plus prestigieuse des compétitions. Emmenés par Tevez, Pirlo, Vidal et Pogba, les turinois avaient trouvé plus fort qu’eux en finale, et ne se sont pas vu récompensés de leur beau parcours. Pour reprendre la saison, la Juve a remporté la supercoupe face à la Lazio grâce à des buts de deux recrues majeurs de l’été, Mandzukic et Dybala. La Juve a d’ailleurs été active cet été, avec les départs de Pirlo, Tevez, et Vidal qui étaient des pions essentiels dans le jeu de la vieille dame ont été remplacés numériquement par Khedira, Pereyra et Dybala. Et en attendant l’issue du dossier Pogba, l’effectif de la Juve reste très conséquent. Si le suspens en Série A ne devrait encore pas durer, reste à savoir si la Ligue des Champions réussira encore aux turinois.

Parce que la Roma a enfin réussi un mercato correct

Fini les achats douteux dirigé par Rudi Garcia, le board exécutif de la Roma a décidé de prendre les choses en main. Et le mercato n’a pas était dirigé vers des francophones mais plutôt vers les oubliés de Premier League. Salah, Szczesny et surtout Dzeko sont arrivés à Rome, des joueurs revanchards, qui possèdent des qualités certaines et qui vont emmener de la concurrence en attaque, dans un secteur qui en manquait cruellement. En défense, le départ de Yanga M’Biwa a été compensé par l’arrivée du jeune Rüdiger, en provenance de Stuttgart, annoncé comme prometteur. Et enfin la réussite du mercato se ponctue par le fait qu’aucun de ses milieux de terrain ne soit parti, Pjanic, De Rossi, Nainggolan, Strootman et Keita sont encore la, si l’on rajoute les jeunes qui montent comme Verde, Ucan ou Paredes, la Roma possède un effectif très intéressant. Même si concurrencer la Juve sera très compliqué, pouvoir finir deuxième et espérer un bon parcours en Ligue des Champions reste un objectif largement à la portée des joueurs de Rudi Garcia.

Parce que Felipe Anderson est resté en Italie

Véritable joueur frisson de la Lazio, le jeune brésilien a été énormément sollicité cette été, notamment en Premier League et par le PSG. La Lazio a alors sorti les crocs, avec revalorisation salariale, numéro 10 dans le dos et une place de titulaire qui va lui tendre très régulièrement les bras. Après une saison 2014-2015 très aboutie avec 10 buts et 10 passes décisives, le jeune brésilien va devoir confirmer cette saison, avec notamment une possible qualification en Ligue des Champions (la Lazio s’est imposée 1-0 sur son terrain devant Leverkusen), et un statut de joueur décisif pour son équipe. Avec Candreva et Klose comme compères d’attaque, Felipe peut réaliser de grandes choses cette saison. Il ne lui reste plus qu’a confirmer.

Parce que les 2 clubs de Milan semblent se redresser 

Les dernières années à Milan ont été très compliquées, que l’on soit pour le Milan ou l’Inter. Seulement après un mercato bien agité des deux côtés, il semble aujourd’hui qu’il y ait un peu plus de cohésion dans les projets de jeu. Mihajlovic d’un côté, Mancini de l’autre. Pour le Milan, désir de tout reconstruire avec des gros moyens, 30 millions pour Bacca, 30 millions pour Luiz Adriano, et enfin 30 millions pour Romagnoli, ça a de la gueule, c’est prometteur, mais ça fait un peu cher. L’investisseur chinois, Mr Bee, veut redonner de la couleur au Milan et c’est pourquoi il a sorti le chéquier. Côté départ, Rami est parti faire des barbecues à Séville, Destro et Matri sont repartis et enfin El Shaarawy a quitté le navire. Des départs pas si importants que ça, et un recrutement intelligent, avec un coach de caractère, voila le Milan version 2015-2016. Du côté de l’Inter, Mancini voulait du neuf, Murillo, Miranda, Montoya et Kondogbia (si il n’est pas utilisé en 10) sont venus renforcer un secteur défensif trop friable l’année dernière, devant c’est le prêt de Jovetic qui fait plaisir aux supporteurs de l’Inter, en plus du retour de Biabiany. Une association Icardi – Jovetic aurait très peu d’équivalent dans le championnat italien. Rayon départ, Shaqiri est parti à Stoke, pendant que Kovacic s’envole pour Bernabeu contre un chèque de 35 millions. A coup sûr, il va falloir suivre les deux clubs cette saison, car ils ne font jamais rien comme les autres.

Parce que les promus sont inédits

A l’instar du Gazélec, de Bornemouth ou encore Las Palmas, la Série A possède aussi ses promus aux histoires magnifiques, ce sont Frosinone et Carpi. Frosinone tout d’abord, 48 000 habitants, et le premier club de la région de Lazio qui arrive en Série A autre que la Roma et la Lazio. Avec un stade de 9860 places, une date de création en 1991, et une ferveur locale qui va dépasser tout ce qu’on peut imaginer, Frosinone a tout du promu qui tient tête aux gros du championnat et qui s’en sort en fin de saison. Autre promu qui va faire sa première saison dans l’élite, Carpi. Avec son stade de 4700 places, et ses deux montées consécutives en Série B puis en Série A, le club du centre de l’Italie va devoir cravacher, tout comme Frosinone pour conserver sa place dans l’élite, mais à coup sûr ces deux clubs seront à suivre.