A Bastia, on mise sur l’expérience

Sébastien Squillaci, un homme d'expérience au SC Bastia

Sébastien Squillaci, un homme d'expérience au SC Bastia

Ils sont rares en Ligue 1 à faire confiance aux anciens. Un président de club préfère généralement miser sur l’avenir en espérant réaliser une plus-value à la revente un peu plus tard, quitte à mettre 15 millions d’euros sur un jeune comme Thauvin, qui n’a finalement encore rien prouvé. A Bastia, la politique est quelque peu différente. Si le Sporting vient d’engager le Sochalien Ryad Boudebouz, promis à un bel avenir, il n’est pas réticent à engager des joueurs plus expérimentés à des prix plus abordables.

Quand un coup se présente, un club au moyen  limité ne doit pas le laisser filer. C’est ce que Pierre-Marie Geronimi a fait lors du dernier mercato d’hiver en engageant Mickaël Landreau, alors en délicatesse à Lille. Le gardien international est certes âgé de 34 ans mais il apporte une véritable expérience au groupe corse avec ses 11 sélections en équipe de France.

Et vu que le coup Landreau s’est avéré payant la saison dernière, les dirigeants ont poursuivi sur cette voie cet été. Le Sporting a même décidé de miser sur une défense centrale totalement estampillé « début des années 2000 » puisque Sébastien Squillacci, 34 ans et 21 sélections en EDF, est arrivée gratuit en provenance d’Arsenal en compagnie de François Modesto, Corse de naissance de 35 ans de retour au bercail après des passages à Cagliari, Monaco et l’Olympiakos. Ces deux « papys » forment une charnière centrale des plus expérimentés sur laquelle Frédéric Hantz peut s’appuyer, sur et en dehors du terrain.

Sur le podium ?

Devant eux, le Sporting a misé sur une autre vieille connaissance de la L1 en la personne de Romaric qui avait fait le bonheur du Mans dans la deuxième partie des années 2000. Déjà buteur contre Toulouse, l’ancien de Séville sera un des responsable de l’animation du jeu bastais avec Julien Sablé, 32 ans. Si l’on ajoute le fait que les Corses peuvent compter sur la présence de Toafilou Maoulida, 146 buts en professionnel, on peut dire qu’à Bastia, ces joueurs expérimentés constituent une véritable force de frappe.

 En tout cas pour le moment, cela marche. Même réduit à 10, le Sporting n’a pas tergiversé face à Toulouse (2-1) et compte six points après trois matchs. Les Corses pourraient même être si le podium si la défaite à Nantes était finalement transformé en victoire mais la décision est pour le moment en délibéré. Et puis comme le Sporting n’en est pas à un bon coup près, il a aussi obtenu le prêt d’un autre international, de 28 ans ce coup-ci, puisque le Croate Milos Krasic est arrivé du Fenerbahce en toute fin de mercato.

Squillaci, Sablé, Bastia ne mise pas que sur les jeunes.

2 Comments

  1. certes il y a des anciens mais vous oubliez
    de mentionner les arrivees de keseru, bruno, raspentino ,ba c est un bon compromis et un recrutement qualité prix des plus reussit

    • Totalement d’accord avec toi Pierre, Bastia a fait un mercato très réussi, peut-être le meilleur de Ligue 1 si l’on excepte les deux mastodontes du foot français et l’OM, nous l’avions d’ailleurs souligné dans notre article : “Mercato : le jour le plus long”. Toutefois, cette spécificité d’utiliser des joueurs aussi âgés, on ne la retrouve qu’à Bastia – voire Evian à plus faible mesure – comme l’a très judicieusement souligné Arthur !

Laisser un commentaire