Justin Teste

Un mois après son arrivée sur le banc de la Sampdoria, Vicenzo Montella a laissé sa formation à la 14ème place du championnat. Un bilan comptable qui ne joue pas en sa faveur, un style de jeu très compliqué à dessiner, et une pression des supporteurs difficile à calmer. Non « Aeroplanino » ( Petit avion en VF) n’est pas arrivé en terrain conquis. 

Depuis le 15 Novembre, date de son intronisation par Massimo Ferrero, Vicenzo Montella n’a pas donné d’électrochoc à une équipe qui manque cruellement de confiance. En 5 matchs de championnat, la Samp n’a gagné qu’une seule fois, c’était ce week-end, à domicile, face à Palerme (2-0). Pour le reste, on est à 3 défaites (lors des 3 premiers matchs de Montella) dont un revers 4-1 face au Milan, et 3-1 à domicile face à Sassuolo, et un nul difficilement accroché à l’Olimpico, face à la Lazio. Un match qui a été d’une faiblesse technique sans nom. La victoire de ce week-end vient à point nommé, juste avant la trêve. Cela permet à tout un staff, tout un groupe de relâcher la pression. Seulement le temps presse, avec seulement 6 points d’avance sur la relégation, et un derby contre le Genoa qui se profile, les tifosi de la Samp pourrait une nouvelle fois montrer leur mécontentement.

« On a compris ce que voulait Montella »

« Contre Palerme, j’ai vu une équipe très déterminée. Je dois dire qu’hormis les 10 premières minutes de la première mi-temps, notre équipe a été supérieure à l’adversaire, et c’est normal qu’on s’impose en seconde mi-temps. ». C’est par ces mots que Montella est revenu sur sa première victoire à la tête de la Samp. Sûr de lui, le technicien italien est persuadé qu’avec le temps, son équipe va s’améliorer : « J’ai aimé l’union entre les joueurs, une union qui progresse de match en match et qui va nous apporter des points indépendamment des formes des joueurs et des tactiques. J’ai aimé l’esprit d’équipe, et la confiance va revenir, ne vous inquiétez pas ». L’entraîneur italien est connu du côté de la Fiorentina pour avoir fait jouer la Viola de façon très agréable, c’est pourquoi les tifosi de la Sampdoria sont totalement derrière lui, et ce n’est pas rare d’entendre aux abords du Stade Luigi Ferraris des critiques à l’encontre des joueurs plutôt que de l’entraîneur. En Italie, les présidents de clubs ont la folie de se séparer de beaucoup d’entraîneurs, mais les tifosi les soutiennent énormément. Ce sont les joueurs qui sont le plus souvent visés par les critiques qui descendent des tribunes.

Parmi les joueurs historiques de la Sampdoria, figure Angelo Palombo. Ce dernier a réagi à la dernière victoire des siens, « Au cours de la dernière journée, l’équipe a compris ce que voulait Montella, et la prestation était certainement meilleure ». Habitué à jouer dans un 4-3-2-1, comme Ancelotti avait chercher à le faire avec le PSG, Montella demande beaucoup de rigueur tactique à ses joueurs pour que ce système fonctionne, autant sur le plan défensif, qu’offensif. C’est pourquoi Palombo ne s’alarme pas et est même plutôt confiant pour la suite : « Depuis le changement d’entraîneur, nous avons souffert, mais je crois que c’est normal. Aujourd’hui nous avons 20 points, mais on aurait pu en avoir plus si le sort nous avait été plus favorable. La trêve va nous permettre de recharger les batteries, pour être prêt début Janvier. Surtout que le derby approche ». En effet avec le derby programmé le 5 Janvier, on va pouvoir voir si « Aeroplanino » a permis à la Sampdoria de s’envoler loin de son éternel rival du Genoa. En cas de défaite, le technicien italien pourrait éventuellement sortir le carnet de chèque : « Toutes les équipes sont améliorables, et si on doit travailler pour l’améliorer, on étudiera les possibilités sur le marché ».