Theophil

LUZENACQue dire, si ce n’est que c’est probablement le plus beau cadeau que Thiriez et Le Graet pouvaient faire au football français. Plusieurs semaines de travail et de concertation ont débouché ce mercredi sur un superbe pied de nez  fait au sport et à ses valeurs. Signé la ligue. Non content d’avoir refuser à Luzenac son accession à la ligue 2, pourtant obtenue sportivement la saison dernière, ceux qui dirigent notre football et font aujourd’hui notre réputation aux yeux de l’Europe ont décidé de nous salir, nous amateurs de football.

On croyait l’affaire définitivement close la semaine dernière. La Ligue 2  refusée à Luzenac pour des motifs divers mais sportivement obscurs, le club ariégeois avait alors déposer les armes. Acceptant sa défaite, bien qu’elle fut amère, le club demande sa ré-insertion dans le championnat de National qui était le sien la saison dernière. Au cas ou, certains avaient évoquer un retour en CFA avec accession directe en National la saison suivante. Mais tout le monde voyait la FFF accéder à cette demande, en guise d’excuse déjà, mais aussi pour montrer que contrairement à la LFP , la fédé avait encore un peu de coeur.

Et bien non, incarnée par le lâche Noel Le graet, la fédé s’est en fait permis de donner le coup de grâce à Luzenac. Pas d’accord pour un retour du LAP en national, la FFF a fait bien pire que d’humilier le club : en lui proposant de repartir en CFA 2 soit en 5eme division, les instances du foot français ont démontrer leur profonde envie de détruire purement et simplement Luzenac. Oui, vous avez bien lu : chez nous en France, on propose aux joueurs ayant sportivement accéder à la ligue 2 un petit retour en 5eme division.

Bilan des courses : Un club euphorique symbolisant par sa réussite le football comme on l’aime détruit 3 mois plus tard pour avoir eu l’audace de la ramener. Difficile d’évoquer le mot sport dans cette affaire, puisque finalement de sport il n’en aura jamais été question tant les enjeux n’étaient que financiers. Désireuse de protéger sa réputation et le football pro, la ligue a trouvé dans le dossier de Fabien Barthez et des siens le petit vice qu’il lui fallait pour écarter le foot amateur des portes de la ligue 2. Prouvant son avidité et assumant du même coup son goût prononcé pour l’argent et le foot business, la ligue s’est également évité une révision des calendriers et quelques jours de boulot grâce à la décision ridicule de la FFF ce mercredi. S’il y a bien un enseignement à retenir de cette mascarade orchestrée par la ligue, c’est que désormais, l’influence de l’argent dans le foot en France est telle que nos instances n’hésitent plus à se couvrir de honte aux yeux de tous pour quelques billets de plus. Comme de vulgaire catins. Que l’on ne s’y trompe pas, ceux qui dirigent le foot en France sont à l’image de ce qu’ils veulent en faire : corrompus, travestis et aseptisés.

L’histoire l’a montré, ceux qui auparavant ont puni en guise d’exemple n’ont pas fait long feu. Espérons que le peuple se révoltera face à ce grand n’importe quoi. Toujours-est il que les valeurs morales du sport ont été bafoués. Les répercussions de ce genre de conneries sur le football seront énormes dans quelques années. Allant jusqu’à tuer l’âme du sport dans une certaine mesure.

Imaginez simplement l’un des joueurs de Luzenac expliquer à son gosse de 8 ans qu’en ayant gagner sur le terrain il y a 3 mois il ait en fait perdu ? Ridicule n’est-ce pas ? Mieux, imaginez le maintenant expliquer à sa femme qu’au lieu d’avoir eu l’opportunité de gagner sa vie grâce à sa passion il va arrêter le foot et reprendre son ancien boulot précaire pour pouvoir nourrir sa famille ? C’est beau, n’est ce pas ?

Le football tel que nous le connaissons et les valeurs qui l’ont amené à être le sport numéro 1 chez nous vont en prendre un sacré coup, c’est une certitude. Comment faire rêver les gamins licenciés dans les petits clubs de campagne désormais ? En leur apprenant l’affaire Luzenac et ses débouchés ? En leur rappelant que bien qu’ils donnent le meilleur d’eux même ils n’accéderont jamais à un niveau supérieur ? En montrant aux plus ambitieux qu’après le national il y a… le national, voir la CFA 2 ? L’affaire Luzenac démontre à quel point le foot pro veut aujourd’hui ignorer le foot amateur. Rongés par l’argent, la plupart ne veulent pas partager le gâteau et ainsi montrer un semblant d’ouverture. Non, le foot pro se ferme, de jours en jours il est perverti par l’argent, par les stars, par les investisseurs étrangers qui agitent leurres et carottes dorées à la moustache de nos dirigeants. Répression abusive dans les stades, affaire Luzenac, quelle sera la prochaine dramaturgie réalisée par la ligue ? Jusqu’où iront-ils pour remplir leur poches et travestir le football ?

Le foot pro semble prendre un mauvais virage, un virage dangereux qui débouchera à n’en pas douter sur une ligue fermée si cela continue. Peut-être que dans 50 ans tout aura changé à ce rythme : La ligue 1 et la ligue 2 seront des ligues fermées, sans accession, avec des franchises, comme en NBA. Des franchises qui ne représenteront pas des villes mais des compagnies pétrolières ou des banques ? Le Quatar Sport Investments de Paris affrontera l’Azerbaidjan land of fire de Lens en finale du championnat EDF de ligue 1 ? Avoir nos bouches aussi pleines que leurs poches est-ce vraiment ce que nous voulons ? Il est peut être également l’heure d’arrêter d’aimer Zlatan et consorts et de se rappeler qu’à la base on aime le foot, pas ceux qui le représente ou l’instrumentalise.

Thiriez PD