Albanie – France (0-2) : les notes des Bleus

Pour ce dernier match de qualifications pour l’Euro 2020, les Bleus ont rendu une copie solide en Albanie. Tout en maîtrise face à une faible opposition, ils en ont profité pour inaugurer un nouveau système de jeu, le 3-5-2. Un système qui offre une véritable alternative au 4-2-3-1 habituel de Didier Deschamps.

Les notes :

Steve Mandanda (5,5) : encore une soirée (trop) tranquille sans grand chose à se mettre sous la dent… A noter quelques interventions pleines d’autorité sur les rares centres adverses.

Léo Dubois (6,5) : dans ce 3-5-2 inédit, l’arrière droit lyonnais s’est montré très convaincant. Percutant, il a toujours essayé d’aller de l’avant. Il a délivré un caviar pour Griezmann à l’issue d’un petit festival dans la surface albanaise (31′). Derrière, il a montré de l’application à défendre. Après avoir pris un coup, il a été remplacé par Benjamin Pavard (non noté) à la 88ème.

Raphaël Varane (6) : positionné à droite de la défense centrale à trois, le Madrilène a encore rendu une copie satisfaisante. Le capitaine tricolore s’est montré très serein, il est vrai aidé par la faiblesse de l’adversité albanaise.

Clément Lenglet (6) : un jaune rapide et pas mérité pour celui qui veillait sur l’axe de la défense (25′). Mais il n’est pas pour autant sorti de son match comme cela avait été le cas jeudi soir. Il a réalisé une prestation appliquée sans prise de risques.

Presnel Kimpembe (6,5) : habitué de la défense à trois au PSG, Kimpembe s’est également montré à son aise dans ce dispositif en Bleu. Solide et appliqué, il peut constituer une option intéressante pour Didier Deschamps si ce dernier réédite l’expérience.

Benjamin Mendy (6,5) : avec trois latéraux gauches de très haut niveau, le sélectionneur pourrait passer quelques mauvaises nuits. Si les deux Lucas (Hernandez et Digne) se sont précédemment montrés à la hauteur, Mendy a réalisé une bonne prestation ce soir. Ses montées et ses efforts défensifs ont dissipé les doutes sur sa condition physique. Remplacé par le précité Lucas Digne (non noté) à la 75ème.

Moussa Sissoko (5) : les occasions de se distinguer seront plus rares pour lui avec les retours de Pogba, Kanté et Matuidi. Dommage qu’il n’ait pas saisi sa chance pour s’impliquer davantage dans la construction. Au contraire, la sentinelle des Bleus s’est bornée à défendre…

Corentin Tolisso (7) : et si le 3-5-2 avait libéré Tolisso ? Si frileux à l’idée de prendre des risques lors des matchs précédents, il a semblé transformé dans le nouveau schéma tactique. Le Bavarois a rapidement ouvert le score d’une tête puissante (9′), avant de se porter vers l’offensive. Sûrement le déclic tant attendu…

Antoine Griezmann (8) : il était en manque de confiance, et ses dernières sorties en Bleu s’en ressentaient. Mieux valorisé dans un dispositif plus audacieux, le Blaugrana a pu étaler toute sa technique. Passeur décisif sur coup franc pour Tolisso (9′), il a ensuite bien suivi pour doubler la mise sur un centre de Dubois (31′). Présent dans chaque mouvement pour combiner, Griezmann est sans contestation l’homme du match.

Wissam Ben Yedder (4) : dans une configuration à deux pointes censée le mettre en valeur, Ben Yedder aura souvent couru dans le vide. Dommage que l’homme en forme de Monaco ait si souvent été à contre-courant du jeu tricolore… Remplacé par Nabil Fekir (non noté) à la 85ème.

Olivier Giroud (5) : cette fois-ci, il a été malchanceux. Butant sur le portier albanais (52′, 64′), puis sur le poteau (72′), il aurait pu porter à 40 buts son total avec les Bleus. Ce sera pour la prochaine fois, donc.

A propos de Benjamin Mondon 205 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire