Albanie – France : les notes

Albanie - France, les Bleus, la tête à l'envers

S’il subsistait encore, après le match face à la Belgique, quelques motifs de satisfaction, il n’est pas peu de dire que le débrief de la rencontre face à l’Albanie est autrement moins encourageant : c’est dire à quel point la route reste encore longue pour les Bleus.

Albanie - France, les Bleus, la tête à l'envers

Faut-il s’inquiéter après cette énième performance manquée des tricolores ? Pas forcément, toutefois, le manque d’implication de certains et le néant dans l’animation offensive laissent planer de nombreux doutes. Il s’agit pour les Bleus de rebondir et ce, dès les prochains matchs amicaux à la rentrée prochaine. Battus par des Albanais plutôt intéressants et très solides, l’avenir de cette sélection passe par une nécessaire remise en question.

Les notes :

Hugo Lloris (5) : Décisif à deux reprises pendant la première demie-heure, le capitaine n’a pu que frôler le ballon propulsé dans sa lucarne par Kace, le joueur du PAOK, sur un sublime coup-franc.

Christophe Jallet (5) : Sans être transcendant, le latéral lyonnais a répondu présent et n’a pas pris l’eau. Toutefois, sa totale absence plus haut dans son couloir droit remet en perspective une prestation somme toute moyenne. Remplacé par Bacary Sagna (non noté).

Rafaël Varane (4) : Décidément le madrilène a beaucoup peiné sur ces deux matchs amicaux. Si il a évidemment été moins pris à défaut que contre les belges, le défenseur central manque cruellement de confiance et semble décidément bien loin de son niveau d’il y a un an.

Mamadou Sakho (4,5) : Il est certain que le joueur de Liverpool n’est certainement pas le plus technique sur la pelouse. Toutefois, son envie et sa présence physique ont compensé en partie ses relances maladroites et son entente, pas tout le temps parfaite, avec son coéquipier en défense centrale.

Patrice Evra (4) : Absent contre les belges, le joueur de la Juve a fait typiquement ce qu’il fait sous le maillot de l’Equipe de France : un match moyen sans éclat mais sans erreur non plus.

Maxime Gonalons (4) : Pas particulièrement à son aise, il a évolué très bas mais n’a pas trouvé ses marques dans ce milieu aux côtés de Geoffrey Kondogbia dont la complicité n’a pas paru très évidente. Maladroit, le lyonnais, pour sa défense, n’a pas évolué à son poste habituel puisqu’à Lyon il joue en véritable sentinelle devant la défense. Remplacé par Mathieu Valbuena (non noté).

Geoffrey Kondogbia (4,5) : Bien qu’avec le numéro 10 sur le dos, le milieu de terrain monégasque ne nous a pas gratifié de gestes techniques ébouriffants. Pas aussi inspiré qu’avec ses coéquipiers de l’ASM, il a eu une grosse débauche d’énergie.

Dimitri Payet (4,5) : Prisonnier de l’étau albanais dans l’axe du terrain, le meneur de jeu marseillais a illuminé par quelques passes une première mi-temps bien terne mais n’a pas suffisamment pesé sur le jeu tricolore. On attend bien plus du meilleur passeur du championnat de Ligue 1 mais n’a pas aidé par le trio offensif devant lui. Remplacé à la mi-temps par Paul Pogba (5) dont l’entrée a été bénéfique même si on a senti le finaliste de la dernière Ligue des Champions fatigué et à la peine physiquement.

Alexandre Lacazette (3) : Décidément le lyonnais n’est pas aussi à son aise sous le maillot bleu que sous celui de l’OL. Exilé sur un côté, il a paru très emprunté, alternant mauvaises décisions et imprécisions, que ce soit sur l’aile droite ou dans l’axe.

Antoine Griezmann (3,5) : S’il a beaucoup essayé, le joueur de l’Atlético Madrid n’arrive pas, lui non plus, à reproduire avec la sélection nationale ses très prometteuses performances sous la tenue des Colchoneros. Attiré par l’axe, il a trop souvent déserté son côté n’apportant pas la percussion nécessaire, décrochant même très bas pour venir rechercher le ballon. Remplacé par Paul-Georges N’Tep (non noté), pas aussi bon que contre la Belgique mais qui a apporté sa vitesse et n’a pas hésité à provoquer son vis à vis.

Olivier Giroud (2,5) : Si Alexandre Lacazette et Antoine Griezmann n’ont clairement pas été à leur avantage, que dire d’Olivier Giroud dont la prestation pose de nombreuses questions sur sa place dans cette équipe de France et les perspectives qui s’offrent à Didier Deschamps au poste de n°9 derrière Karim Benzema, plus que jamais indiscutable. Seulement 13 ballons touchés en première période, c’est moins que Hugo Lloris (14), et un nombre incalculable de ballons perdus. Décevant. Remplacé à la pause par Fékir (4) dont la qualité technique n’est plus à prouver mais qui manque encore de justesse tant dans la réalisation des gestes que dans ses choix.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire