Justin Teste

Didier Deschamps va dévoiler sa première liste post Euro 2016. L’occasion de faire une première revue d’effectif alors que tous les championnats n’ont pas repris. Dans sa globalité, l’ensemble des 23 vice-champions d’Europe seront de la partie, sauf quelques exceptions (Lloris, Jallet, Mangala). L’occasion pour certains réservistes de faire enfin partie du groupe France. C’est le cas d’Alexandre Lacazette, qui pour l’instant n’a jamais saisi sa chance sous le maillot bleu. 

Selon plusieurs informations, Alexandre Lacazette devrait faire partie de la liste des 23 sélectionnés par Didier Deschamps pour affronter l’Italie et le Bélarus au début du mois de Septembre. Le buteur lyonnais faisait partie des huit réservistes avant l’Euro, comme en 2014 avant la coupe du monde. Souvent pré-convoqué, rarement dans la liste, Lacazette prend son mal en patience pour s’imposer en équipe de France. Avec le forfait de Coman, et la méforme de Payet, il aura certainement l’occasion de rejoindre Clairefontaine pour marquer des points dans l’esprit de Didier Deschamps. L’actuel sélectionneur des Bleus apprécie le profil du buteur lyonnais (malgré un déficit de taille) et pourrait en faire un remplaçant à Giroud à la pointe de l’attaque, voir l’aligner sur un côté. La percussion de Lacazette combinée avec Griezmann serait une chose à essayer avant de commencer les éliminatoires pour la Coupe du Monde en Russie.

Un cap à passer

En équipe de France, comme à Lyon, Alexandre Lacazette est accompagné d’une flatteuse réputation. Avec une vitesse et une technique au-dessus de la moyenne, il marque beaucoup, et souvent dans les matchs importants. Présent dans toutes les sélections de jeunes en équipe de France, il fait des différences notables, notamment lors des compétitions internationales. Membre de la génération 1991 comme Griezmann, Grenier ou Gueida Fofana, Alexandre Lacazette voit les différents sélectionneurs lui préférer d’autres attaquants plus physique (Bakambu, Gilles Sunu). Le Lyonnais est d’avantage considéré comme un joker, un élément qui peut faire basculer un match dans le dernier quart d’heure. Pourtant c’est lui qui possède déjà une expérience au plus haut niveau, avec des matchs de Ligue des Champions et de Ligue 1 dans les jambes.

Lors des tournois internationaux, il se transforme en buteur providentiel. Lors du championnat d’Europe moins de 19 ans en 2010, il marquera 2 fois en poule, et offrira le titre aux Bleus lors de la finale en marquant à la 85e. L’année d’après, lors du championnat du monde moins de 20 ans, il terminera meilleur buteur du tournoi avec 5 buts, alors que la France est éliminée en demi-finale. Des statistiques très prometteuses qui lui ouvre en grand les portes d’une carrière professionnelle. Pourtant c’est durant cette période de confirmation, que le jeune attaquant aura du mal à donner raison à sa réputation.

Comme beaucoup de jeunes joueurs à qui les clubs ont prédit monts et merveilles, Alexandre Lacazette se « laisse aller » et ne fournit pas les efforts quotidiens que l’on peut réclamer à un joueur avec un fort potentiel. Une attitude nonchalante qui déplaît à Lyon, comme en équipe de France lorsque Didier Deschamps fait appel à lui en 2013. Après deux entrées en jeu insignifiante contre le Brésil et l’Uruguay, Lacazette est indirectement visé par les critiques du sélectionneur concernant le manque d’investissement de certains joueurs. Des critiques qui se reproduisent deux ans plus tard en Albanie, où les Bleus vont s’incliner 1-0.

« Les buts récompensent mon travail quotidien »

Dans une interview accordée il y a deux ans à un média lyonnais, Alexandre Lacazette reconnaissait avoir pris conscience du travail à faire pour être un joueur de qualité au plus haut niveau. On l’a vu notamment prendre du muscle afin de rester au contact dans les duels, et répéter inlassablement les gestes de buteur à Tola Vologe. Une prise de conscience dûe certainement aux avis de journalistes ainsi que les remarques de Didier Deschamps qui ont probablement touché le joueur. Depuis sa première sélection en équipe de France, Lacazette est devenu le buteur que l’on connaît aujourd’hui. Une période durant laquelle il a claqué pas moins de 65 buts en Ligue 1. Après un doublé face à Guingamp la saison dernière il s’était exprimé devant les journalistes « Je suis content dans cette équipe, je pense que ça se voit. Personnellement, les buts récompensent le travail que je fournis au quotidien »

En travaillant plus, le natif de Lyon s’est offert les clés pour intégrer durablement le groupe France. Pour cela, il faudra partir vers un club plus huppé, à l’image de son ami de toujours, Samuel Umtiti. En attendant, Lacazette s’est offert un départ sur les chapeaux de roues cette saison (5 buts en 2 matchs), on voit mal comment le sélectionneur pourrait se passer de ses services.