Alexis Sánchez, enfin dans la lumière

Auteur de son premier coup du chapeau sous les couleurs blaugranas, dimanche dernier, Alexis Sánchez semble enfin évoluer à son vrai niveau. Après 2 saisons à cravacher match après match, jouant de malchance, de manque de réussite et ce, malgré une envie et une attitude de guerrier sur le terrain, il arrive enfin à trouver cette régularité qui lui manquait jusqu’à aujourd’hui. Une “éclosion” qui tombe à pic pour le Barça, étant privé de sa star Lionel Messi, depuis le 10 novembre dernier.

Alexis en est déjà à 11 buts en 14 titularisations cette saison, soit 3 de plus que sur l’ensemble du dernier exercice et on doute fort que ça s’arrête là pour le chilien, qui pourrait bien atteindre la barre des 20 buts en championnat s’il continue sur ce rythme. Une forme étincelante qui pourrait bien avoir, comme origine, la signature de Neymar, acheté cet été à Santos. En effet, lorsque le prodige brésilien a posé ses valises au Camp Nou, tout le monde voyait déjà Alexis partir en direction du banc de touche pour faire de la place. Sauf que l’ancien Zebrette, grâce à une confiance en soi inébranlable et celle de son entraîneur, voyait les choses autrement, clamant haut et fort qu’il avait le niveau pour rester titulaire et animer la concurrence en attaque, qui manquait cruellement dans ce secteur. Une concurrence qui a permis, donc, au chilien de passer un cap dans l’effectif catalan mais pas seulement…

Étincelant, également, en équipe nationale

Alexis Sanchez, star du Chili

Le Chili s’apprête à disputer la 9ème coupe du Monde de son histoire et, avec 8 buts en 11 matchs sur l’année 2013, Alexis Sánchez n’y est pas étranger, marquant notamment à 3 reprises lors des deux derniers matchs de qualification, pour envoyer le Chili au Brésil. Une qualification qui a donc libéré l’attaquant en début de saison pour se consacrer entièrement à son club et enchaîner les performances qui lui valent cet article. À seulement 25 ans et en étant au mieux de sa forme, il peut aisément devenir l’un des meilleurs sinon le meilleur buteur de l’histoire de son pays, d’ici la fin de sa carrière. Avec 22 réalisations au compteur (mais 8 en 2013, petit rappel), il n’est “qu’à” 15 buts de Marcelo Salas et avec le mondial au Brésil, qui se profile à grands pas, nul doute qu’il n’aura qu’une idée en tête, continuer à faire trembler les filets.

© PA / GettyImages (Image à la Une)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire