Ander Herrera, l’Iniesta basque à Manchester United

Herrera aux côtés de la légende de Manchester United, Bobby Charlton.

Cela ne vous a sans doute pas échappé : Ander Herrera, 25 ans, a signé cet été à Manchester United en provenance de Bilbao, afin de renforcer le milieu de terrain du nouveau coach Louis van Gaal. Transféré contre plus de 35 millions d’euros, Herrera reste pourtant quasi inconnu en dehors de son pays, l’Espagne. Portrait d’un homme discret qui sait illuminer le jeu de son équipe.

Herrera aux côtés de la légende de Manchester United, Bobby Charlton.
Herrera aux côtés de la légende de Manchester United, Bobby Charlton.

Né en 1989 à Bilbao, le jeune Ander Herrera est pourtant formé loin de son Pays Basque natal, à Saragosse. Il explose au sein des équipes de jeunes du club et passe logiquement pro lors de la saison 2008/2009. Il accumule les bonnes prestations qui lui valent de vite acquérir un statut de titulaire. Herrera attire les recruteurs, Arsenal s’intéresse à lui, mais finalement, pour un peu moins de 10 millions d’euros, c’est l’Athletic Bilbao de Marcelo Bielsa qui va rafler la mise à l’été 2011.

A Bilbao, chez lui, le jeune milieu espagnol prend une nouvelle dimension. Sa technique pure, combinée à d’autres qualités (Herrera est un passeur de qualité, possède une bonne vision du jeu et sait récupérer vite les ballons pour contre-attaquer), lui permet de s’imposer comme le principal atout offensif de l’équipe et d’endosser le surnom de “nouvel Andrés Iniesta”, puisqu’il possède un profil quasiment similaire à celui du Barcelonais. Polyvalent (il est capable de jouer au milieu derrière l’attaque ou sur un côté), Ander Herrera a notamment permis à l’Athletic Bilbao, dès sa première année au club, d’atteindre la finale de l’Europa League (perdue 3-0 face à l’Atlético Madrid). C’est entre autres grâce à lui que Bilbao occupe souvent le haut de tableau du championnat, et a terminé quatrième la saison dernière.

A droite, une légende des Red Devils. A gauche, une future légende ?
A droite, une légende des Red Devils. A gauche, une future légende ?

Mais Herrera, couvé par le club de sa ville natale pendant trois ans, avait enfin besoin de voler de ses propres ailes. Lui qui a été sélectionné avec les équipes espagnoles de jeunes, n’a jamais été convoqué avec les A. Dans cette optique, il choisit Manchester United, club qu’il connaît bien puisqu’en 2012, Bilbao avait éliminé les Red Devils en huitièmes de finale d’Europa League. Même si son transfert a été retardé par les Basques, furieux de voir partir un joueur qui avait affirmé publiquement qu’il comptait rester, il s’est finalisé à la fin du mois de juillet. Après de bonnes prestations en amical durant les matchs de préparation, Ander Herrera a été décevant lors de la défaite inaugurale contre Swansea (1-2). Touché à la malléole, il n’a pas pris part à la rencontre à Sunderland (1-1) et devrait revenir au courant du mois de septembre.

Herrera devra à son retour s’insérer dans le 3-5-2 de van Gaal, derrière Juan Mata, son compatriote et ex-coéquipier chez les Espoirs espagnols, et aux côtés de Darren Fletcher ou Tom Cleverley. Il aura, comme à Bilbao, la lourde tâche de créer le jeu, de tenir le ballon en attendant que ses coéquipiers lui offrent des solutions. Le redressement de United passe par le milieu de terrain et Herrera peut largement y contribuer. Une chose est sûre : on devrait se plaire à regarder l’Espagnol jouer. Vicente del Bosque, le sélectionneur espagnol, l’appellera-t-il pour participer à la reconstruction de l’équipe championne du monde 2010 après son échec au Mondial 2014 ? Toutes les clés, pour y parvenir, sont entre les mains d’Ander Herrera.

© Twitter – @AnderHerrera (toutes les photos)

A propos de Benjamin Mondon 274 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire