Andy Carroll, entre talent et alcool

Le football anglais regorge de joueurs talentueux qui ont vu leurs carrières ternies par une consommation d’alcool bien trop importante. Paul Gascoigne en est le meilleur exemple. Mais Andy Carroll n’est pas en reste non plus.

Qui n’a jamais lancé un verre au visage de quelqu’un à la suite d’une soirée un peu trop arrosée en boite de nuit ? Andy Carroll l’a fait, bien évidemment. En vérité, l’attaquant anglais collectionne les frasques. Doté d’un talent énorme, le joueur de West Ham fait plus souvent parler de lui pour ses problèmes extra-sportifs que pour ses performances sur le terrain.

Quelques buts et beaucoup de bières

En Angleterre, football rime avec bière et pub. Il est donc logique de retrouver des joueurs professionnels fêter une victoire au pub, même si ce n’est pas très professionnel. Andy Carroll ne rate pas une occasion d’aller boire une ou deux pintes. Enfin, plutôt huit ou neuf. Les anecdotes sur la vie nocturne d’Andy Carroll font le bonheur des tabloïds anglais. En 2011, une déclaration du sélectionneur anglais de l’époque, Fabio Capello, a fait la Une de tous les journaux : l’italien a demandé à son attaquant d’arrêter la bière. Le géant a souvent été aperçu en boite de nuit, descendant des litres de bière. Le lendemain ? Il était sur le terrain pour jouer. Plus tôt dans sa carrière, alors que Andy Carroll jouait pour la sélection U19 anglaise, il a été exclu de cette même sélection pour n’avoir pas respecté le couvre-feu. L’attaquant se rendait bien évidemment en boîte de nuit. Cependant, ce n’est pas pour sa consommation de bière ou ses marathons alcoolisés que l’attaquant est devenu le joueur anglais le plus cher de l’histoire.

Lors de la saison 2010/2011, après la remontée de Newcastle, Andy Carroll inscrit 11 buts et délivre 7 passes décisives en 20 matchs. Cela suffit aux recruteurs de Liverpool pour dépenser 41M€ pour s’attacher les services de l’attaquant des Toons au mercato hivernal. Le bad boy n’inscrira que deux buts lors de la deuxième partie de saison avec les Reds, handicapé par des blessures récurrentes. La somme surprend mais peut se comprendre : les joueurs anglais sont chers sur le marché, Andy Carroll était jeune et très efficace. L’attaquant anglais ne retrouvera jamais le niveau qui a été le sien durant cette première partie de saison 2010/2011 exceptionnelle. International à neuf reprises, il a trouvé le chemin des filets à deux reprises, le buteur à la queue de cheval devait être le grand attaquant des Three Lions. Il n’en est rien. Dans une équipe de West Ham de nouveau compétitive, Andy Carroll retrouve un rôle important et s’avère être un joueur clé des Hammers. Avec Alex Song ou Enner Valencia, le géant anglais participe à l’excellente saison de West Ham. L’occasion pour lui de fêter ça avec une bonne pinte ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire