Arsenal champion d’Angleterre ? Voici 5 raisons d’y croire

Arsenal's Olivier Giroud joie camera

La Premier League reste un championnat très disputé et le nom du champion change régulièrement. La saison prochaine, Arsenal peut s’inviter dans la course.

Arsenal v Olympique de Marseille - UEFA Champions League

 

Les Gunners continuent sur leur lancée

Souvent largués en première partie de saison, les hommes d’Arsène Wenger reviennent à la vitesse de l’éclair lors de la seconde. Malheureusement pour eux, l’écart est trop important chaque année et les Gunners ne parviennent pas à combler leur retard. Cela s’est encore vérifié la saison dernière. Avec 13 victoires, 3 défaites et 3 matchs nuls lors de la phase retour, pour 41 points pris sur 57 possibles, Arsenal a effectué une remontée impressionnante pour terminer à la troisième place. En préparation, les coéquipiers de Santi Cazorla ont battu des équipes comme Everton (3 – 1), Lyon (6 – 0) ou encore Wolfsburg (1 – 0), des clubs plutôt huppés. Toute la confiance gagnée lors de la seconde partie de saison 2014/2015 semble toujours présente pour les hommes d’Arsène Wenger, et cela ne peut qu’être une bonne chose.

Petr Cech est arrivé

Le fait de voir le Tchèque porter le maillot des Gunners fait incontestablement d’Arsenal un candidat au titre en Premier League. L’ancien gardien de Chelsea figure parmi les meilleurs au monde à son poste et il l’a prouvé durant ses 11 saisons chez les Blues. Il a gardé les cages de Chelsea durant de nombreuses années et son importance est immense dans l’intégralité des trophées remportés par le club londonien. Le poste de gardien de but faisait défaut à Arsenal, avec un Szczesny trop irrégulier et un Ospina bon mais pas à la hauteur d’un club de ce standing. Petr Cech devrait une nouvelle fois écoeurer les attaquants adverses et rassurer la défense des Gunners.

Wenger a trouvé son milieu défensif

Pas de Schneiderlin ou de William Carvalho, non, le milieu défensif d’Arsenal appartient au club depuis plusieurs années. Et il a été le facteur X de l’excellente deuxième partie de saison des pensionnaires de l’Emirates Stadium. Francis Coquelin a été rappelé de son prêt à Charlton l’hiver dernier et n’a raté qu’un seul match depuis. Pour le bilan évoqué plus haut. Aux côtés d’Aaron Ramsey, Santi Cazorla, Jack Wilshere ou encore Mesut Özil, le Français s’épanouit et apporte ce qu’il manquait aux Gunners : de la dureté et une capacité de récupération énorme. Les créatifs milieux de terrain d’Arsène Wenger peuvent s’occuper du travail offensif et du pressing haut, Francis Coquelin, lui, reste devant la défense et ratisse les ballons qui passent dans sa zone.

Le mercato n’est pas fini

Arsène Wenger n’a pas pour habitude de se précipiter sur le marché des transferts. S’il sent une opportunité se présenter, il fonce, mais il prend son temps pour trouver ces opportunités. Ainsi, Mesut Özil est arrivé à la toute fin du mercato, tout comme Per Mertesacker qui a également été recruté lors du dernier jour du marché des transferts. Le technicien alsacien est capable d’attendre jusqu’au dernier moment pour arracher une signature et cela peut encore réserver quelques surprises aux fans des Gunners. On parle énormément de la possible venue de Karim Benzema à Arsenal, ce qui serait une recrue de choix. N’oublions pas que c’est le Real Madrid qui a vendu Mesut Özil à Arsène Wenger dans les dernières heures du marché des transferts…

Les joueurs ont l’expérience de la victoire

Souvent raillés pour leur jeunesse, les “Baby Gunners”, comme ils étaient appelés, ont bien grandi. Et ont gagné. Ce sont à présent des internationaux chevronnés considérés, pour certains, comme faisant partie des meilleurs à leur poste. Aaron Ramsey excelle au milieu de terrain et en est le meilleur exemple. Arsène Wenger n’a pas hésité à ajouter des éléments expérimentés comme Santi Cazorla ou Alexis Sanchez, qui ont chacun énormément apporté au club londonien. Avec deux FA Cups remportées de suite, les pensionnaires de l’Emirates Stadium ont réussi à décrocher ce qui leur manquait : des trophées. Après neuf ans sans titre, ces Gunners-là ont écrit les premières lignes de leur palmarès. Et si la prochaine étape était la première place en Premier League ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire