Arsenal : la méthode Wenger enfin payante ?

Arsenal manager Arsene Wenger

Décrié depuis plusieurs saisons, Arsène Wenger réussit à faire taire ses détracteurs, un par un. Sa philosophie n’a pas convaincu pendant huit ans et l’absence de titres pour Arsenal mais en l’espace de quelques mois le club londonien a glané deux nouveaux trophées : la FA Cup et le Community Shield. À l’image d’un Jean Michel Aulas à Lyon, Arsène Wenger a préféré faire confiance à de (très) jeunes joueurs pendant plusieurs saisons pour payer le stade privatif plutôt que de s’endetter en achetant des grands noms à des sommes mirobolantes. À présent, Arsenal est un club sain et, avec le Bayern Munich, un exemple pour tous les clubs européens.

Souvent lâché par les supporters ces dernières années, Arsène Wenger est redevenu le gourou qu’il était pour tout fan du club londonien. Depuis la victoire en FA Cup, dans la douleur, face à Hull City en mai dernier, le technicien français a retrouvé sa place dans le cœur de chaque Gooner.  Rappelons les faits : Hull City mena rapidement au score grâce à James Chester et Curtis Davies, les deux défenseurs centraux. Après seulement huit minutes de jeu, les Gunners accusent un retard de deux buts et tout le monde pense alors que Wenger ne soulèvera pas son premier trophée en huit ans. Mais les joueurs d’Arsenal ont montré du caractère, ce qui leur a souvent manqué pendant cette période de disette. Santi Cazorla réduit vite l’écart grâce à un super coup franc et les londoniens sont relancés. Le français Laurent Koscielny égalisera à la 71ème minute pour envoyer les deux équipes en prolongations où Aaron Ramsey donnera la victoire aux Gunners. La malédiction est brisée, Arsène Wenger est libéré. Finalement, ce scénario cauchemardesque puis somptueux était peut-être ce qu’il fallait à Arsenal pour lancer une hypothétique moisson de trophées…

Arsenal dispose maintenant de beaucoup d’argent grâce à un stade qui génère d’énormes profits. Les fans demandent des grands noms ? Le manager des Gunners recrute des grands noms mais qui s’inscrivent toujours dans sa philosophie de jeu. Mezut Özil est arrivé l’été dernier pour 50M€ en provenance du Real Madrid, Alexis Sanchez quitte le FC Barcelone pour Arsenal contre 40M€, cet été. Les sommes sont importantes et inhabituelles pour Arsène Wenger qui est plutôt habitué à flairer les bonnes affaires peu chères, les fins de contrat, attirer les jeunes joueurs. Le technicien français veut gagner, vite et beaucoup. Son équipe est en place depuis plusieurs saisons, les jeunes joueurs ont gagné en expérience et sont devenus des cadres du groupe alors que chaque recrue apporte une valeur ajoutée à un collectif déjà bien rôdé. Arsène Wenger est incontestablement un des meilleurs recruteurs de la planète football. Chaque pièce qu’il rajoute au puzzle a un rôle à jouer. Les erreurs de jugement du français sont peu nombreuses. Qui pensait que Yaya Sanogo, alors jeune joueur souvent blessé en Ligue 2, pourrait s’imposer comme une rotation voire un titulaire tout à fait honorable à la pointe de l’attaque d’un des plus grands clubs anglais ? Arsène Wenger l’avait deviné. Le milieu de terrain avec cinq joueurs de taille moyenne fait des ravages en Premier League. La qualité technique des Özil, Arteta, Wilshere, Ramsey, Cazorla, Sanchez contraste énormément avec la réputation de ce championnat qualifié de très physique. Arsène Wenger voulait prouver qu’une équipe pouvait réussir sans un impact physique important au milieu de terrain, il l’a fait.

Bien que la période de huit ans sans titre noircit légèrement son bilan, le français a fait un travail fantastique à la tête des Gunners depuis son arrivée. Lui seul peut aller chercher un joueur de troisième division et l’installer comme remplaçant de luxe ultra important pour son équipe. Arsenal dispose encore d’une équipe jeune bien qu’expérimentée et après la FA Cup et le Community Shield, un titre de champion d’Angleterre serait tout à fait logique et un objectif réalisable. À moins qu’Arsène Wenger ne parvienne à hisser son club parmi le gotha européen lors de cette nouvelle édition de la Ligue des Champions…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire