Ashley Young, un leader quitte United

Il faisait presque partie des meubles. Depuis 2011, Ashley Young cavalait sur les ailes de Manchester United. D’abord comme ailier, avant de reculer d’un cran et de prendre le poste de latéral. Pourtant, le joueur de 34 ans a toujours préféré l’ombre à la lumière. Chez les Red Devils, Young s’est abrité derrière une floppée de stars : Robin van Persie, Wayne Rooney, Zlatan Ibrahimovic entre autres.

Young, un joueur anglais à l’ancienne

Peu enclin à s’épancher dans les médias, Ashley Young est l’opposé du footballeur bling bling. Ailier gauche prometteur à Watford puis Aston Villa, l’Anglais devait franchir un palier énorme pour s’imposer dans le onze de Manchester United, une des plus grandes équipes de Premier League. Ce ne sont pas tant ses qualités de footballeur que son professionnalisme qui lui ont permis de s’y faire une place. Capable de dépanner sur l’aile gauche mais aussi à droite, il sert également de latéral de fortune. Young s’adapte si bien en défense qu’à partir de 2017, José Mourinho en fait son arrière gauche. Le retour en grâce de Luke Shaw ne remet pas en cause sa présence dans le onze : Young joue alors arrière droit.

Jusque là éternel remplaçant, Young a toujours accepté son sort sans broncher. Moins doué que ses coéquipiers mais infatigable travailleur, il incarne un type de joueur en voie de disparition. Un leader taiseux capable de se plier aux exigences du collectif. Pas étonnant que le natif de Stevenage ait été le capitaine de Manchester United, et un des derniers Red Devils à avoir été champion d’Angleterre, sous les ordres de Sir Alex Ferguson en 2013.

L’Inter, une fin de carrière idéale

Mais après huit ans et demi de bons et loyaux services, l’aventure de Young à United prend fin. Hier soir, le latéral gauche s’est engagé avec l’Inter Milan. Prix du transfert : 1,5 million d’euros pour six mois, plus une saison en option. Une aubaine pour l’Inter, qui pourra continuer son mercato d’hiver intelligent avec Olivier Giroud et/ou Christian Eriksen. Au poste d’arrière gauche, les Milanais ne pouvaient compter que sur le seul Federico Dimarco. L’arrivée de Young permettra une rotation dans l’optique de la lutte pour le scudetto.

Ce transfert est aussi une opportunité pour Young. Frustré à Manchester United, écarté du Big Four depuis quelques saisons, l’Anglais va enfin jouer le titre. Dans le 3-5-2 d’Antonio Conte, il pourra aussi se monter plus offensif qu’à l’accoutumée. Surtout, à six mois de l’Euro, ses bonnes performances pourraient rebattre les cartes en sélection. Aujourd’hui barré par Danny Rose (Tottenham) et Ben Chilwell (Leicester), Ashley Young n’a (encore une fois) pas dit son dernier mot.

A propos de Benjamin Mondon 276 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

1 Trackback / Pingback

  1. Après Young, l'Inter recrute Moses... avant Giroud et Eriksen ? - Papinade

Laisser un commentaire