Bayern – Barcelone : l’échec de Guardiola

Pep Guardiola lors de Bayern - Barcelone

Après le lourd revers du match aller face à Barcelone, le Bayern devait, si ce n’est réussir un exploit, au moins faire bonne figure pour sortir la tête haute. Pour la deuxième année consécutive, Pep Guardiola est tombé en demies face à un club espagnol.

Pep Guardiola lors de Bayern - Barcelone

Les coups de pied arrêtés, atout certain

On le sait, cette équipe de Barcelone est loin d’être la meilleure en ce qui concerne les coups de pied arrêtés. Dès la septième minute de jeu, Busquets lâche son marquage sur Benatia et le Bayern en profite pour ouvrir le score (voir vidéo).  À la 45′, on retrouve le même Benatia qui ne cadre pas sa tête après avoir encore pris l’avantage dans les airs alors que Müller et Schweinsteiger avaient eux aussi précédemment mis en danger Ter Stegen qui avait du s’employer à deux reprises pour sauver les siens. En seconde période, Müller et Benatia, encore eux, ont également failli profiter une nouvelle fois de la passivité de la défense barcelonaise pour scorer – sans réussite toutefois.

Le jeu de transition rapide du Bayern

Critiqué pour son incapacité à mettre en danger les blaugranas lors du match aller, Guardiola s’est, lors du match retour, appuyé sur un jeu de transition rapide dès la récupération du ballon bousculant ainsi le bloc défensif barcelonais. Je vous invite à ce propos à aller consulter l’excellent article de Victor Lefaucheux (ici) qui souligne les problèmes offensifs du Bayern lors du match aller. Contrairement au Camp Nou, les coéquipiers de Philip Lahm ont su jouer rapidement mais ont encore manqué de réalisme dans la zone de vérité. Toutefois, ils ont clairement manqué de percussion sur les ailes pour réussir à déstabiliser un bloc barcelonais qui, une fois en place, n’a pratiquement jamais été menacé.

La défense du Bayern empêche l’espoir

Déjà prise à défaut lors du match aller – là encore, si vous êtes curieux, le travail de Victor Lefaucheux dont je vous parlais précédemment pointe parfaitement du doigt les lacunes bavaroises – la défense du Bayern a encore flanché à deux reprises. Si Guardiola n’a pas réitéré l’expérience d’une défense à trois, Boateng et Benatia ont encore été bien trop insuffisants et ne sont pas parvenus à empêcher les espagnols de prendre la profondeur et à trouver à deux reprises le chemin des filets (voir video).

© AP Sport

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire