Bayern : Deutsche Qualität assurée !

4 – 0. Cela faisait 15 ans que le Barça ne s’était pas vu infligé une telle déculottée. Supérieurs dans tous les domaines sauf la possession de balle (ndlr : Près de 66% pour le Barça), le Bayern Munich a aussi su profiter des errements de la défense barcelonaise – et d’arbitrage – tout en faisant preuve de talent. Décryptage tactique des buts en image.

Premier but, Thomas Müller (25e)

Premier but du Bayern Munich (Thomas Müller)

Le premier but du Bayern Munich provient d’un décalage de la part de Müller au départ de l’action. Robben a alors tout le temps d’ajuster son centre pour Dante (cf : image) qui retient l’attention de deux défenseurs. Il aura alors le temps de reculer pour remiser de la tête sur Müller, libre du marquage de Pique, pourtant bien plus grand.

 

Deuxième but, Mario Gomez (49e)

Mario Gomez donne l'avantage au Bayern contre le Barça

Comme sur le premier but, Dante accapare encore l’attention des défenseurs (cf : image) qui laissent Mario Gomez seul pour reprendre le ballon après une nouvelle remise de la tête. Si le but est entaché d’une position illicite de hors-jeu de la part du bavarois, il est à noté que celle-ci est extrêmement compliquée à voir. L’importance de Dante dans la surface de réparation est donc extrêmement précieuse tant sur les centres que sur les coups de pieds arrêtés.

Troisième but, Arjen Robben (73e)

Arjen Robben donne un avantage définitif au Bayern Munich face au FC BarceloneLe troisième but du Bayern Munich aurait pu être un modèle de contre-attaque sans l’écran exercé par Müller sur Jordi Alba à la fin de l’action. Franck Ribéry enrhume Messi par un changement de rythme avant de servir le néerlandais dans l’espace vide devant lui (cf : image). Robben profite de l’appel croisé de Thomas Müller pour aller défier Victor Valdés. Et 1, et 2, et 3 – 0.

 

Quatrième but, Thomas Müller (81e)

Müller marque un doublé pour finir d'achever le Barça

Alaba dédouble avec Ribéry sur le couloir droit. Seul dans l’espace, il oblige Pique a venir vers lui et ainsi libérer la place pour Thomas Müller (cf : image) qui n’a plus qu’à reprendre le ballon devant son vis à vis et prolonger dans le but avant d’être remplacé. La défense barcelonaise est encore une fois trop courte et prise de vitesse alors qu’elle est en surnombre.

 

Quelles conclusions tirer alors à la lumière de ces enseignements ? Pas mal de choses. D’abord, Barcelone a cruellement besoin de défenseurs de plus haut niveau. Handicapé par les absences de Puyol et Mascherano, la défense catalane a terriblement souffert et a été prise de vitesse par le quatuor offensif du Bayern. Il faut aussi dire que Pique et Bartra ne sont pas les défenseurs les plus complémentaires que l’on puisse trouver, et loin d’être les plus rapides ! Si la défense barcelonaise a aussi souffert, c’est parce que le Bayern de Jupp Heynckes est devenue une véritable machine à buts, terriblement efficace et qui sait jouer ensemble. Le pressing très haut des allemands a fait totalement tombé le Barça dans ses travers : déchet technique, un Messi transparent, ce Barça qui a eu mille difficultés avec le Milan AC puis Paris a finalement cédé contre le Bayern Munich. Difficile alors pour le FC Barcelone d’entrevoir autre chose qu’une sortie de la compétition après le match retour quand bien même celui-ci se déroule au Camp Nou.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire