Biabiany, un français chez les Parmigiani

Jonathan Biabiany; le français de Parme

S’il n’a ni la prestance d’un Lilian Thuram ou l’impact d’un Alain Boghossian, Jonathan Biabiany est parvenu à faire son trou à Parme où le contingent français n’a eu de cesse de ravir les tifosi parmesans. Arrivé pour la première fois en 2009 après que le club parmesan ait décidé de le prendre en copropriété avec l’Inter Milan, l’ailier français y a définitivement posé ses valises à l’issue de la saison 2011-2012.

Jonathan Biabiany; le français de Parme

À 16 ans seulement, le jeune français part pour l’Italie chez les Nerazzurri pour y passer des tests après une série d’échecs en France. Les dirigeants milanais sont convaincus et décident de le conserver. Comme la coutume le veut en Italie, le natif de Paris part s’aguerrir en Serie B à Modène, à mi-chemin entre Bologne et… Parme. L’expérience se relève concluante puisque Biabiany s’est rapidement imposé comme un pion essentiel de l’équipe et contribue au maintien de celle-ci dans l’antichambre de l’élite du football italien. Ses prestations attirent le regard du promu parmesan, très actif sur le marché des transferts, qui enregistre le prêt du prometteur Biabiany. Là encore, l’étape est franchie avec succès et le français régale au sein d’une surprenante équipe de Parme qui échoue à seulement 3 points des places européennes.

Les Milanais, forts de leur triplé, décident de faire revenir l’ailier français qui peut alors compter sur la confiance de Benítez qui le titularise aux côtés d’un certain Samuel Eto’o. Mais le départ de l’entraîneur espagnol, limogé en Décembre, va également coïncider avec celui de Biabiany qui ne rentre plus dans les plans du nouveau manager : Leonardo. Le joueur rebondit alors à la Sampdoria de Gènes pour 6 des mois les plus compliqués de sa carrière. Le club coule et ne peut éviter la relégation alors que le club ne se relève pas d’une série de blessures. La lumière va venir, encore une fois, de Parme où il va être prêté une saison avant que les dirigeants Gialloblù obtiennent sa copropriété. Titulaire indiscutable depuis 3 saisons, le français a encore franchi un pallier cette saison avec son club qui lutte aujourd’hui avec l’Inter, la Fiorentina et la Lazio Rome pour les places qualificatives à l’Europa League. Encore trop juste pour pouvoir prétendre à l’Equipe de France même s’il avoue “y penser“, Jonathan Biabiany ne s’est jamais senti aussi bien qu’aujourd’hui, dans un club où les tricolores ont toujours convaincu.

Jonathan Biabiany à Parme

© Getty Images

3 Comments

  1. Je comprends pas que ce mec n est toujours pas gouté a l EDF.. meme s il n est que remplacent pour moi c est le joker ideal. tres rapide avec une bonne qualite technique! Cest pas un super finisseur mais ses centres en revanche sont pas mauvais. Ce joueur meriterait beaucoup plus de lumiere c est dommage je pense vraiment que cest le joueur kil nous faudrait a droite avec un valbuena dans l axe

    • Il y a beaucoup de joueurs français qui ont un gros potentiel, sont très importants dans leurs équipes respectives mais n’ont pas encore goûté à l’EDF, je pense à un Schneirderlin (jusqu’à la dernière liste de DD), un Schmid (Fribourg) ou Biabiany par exemple ! Mais il y en a d’autres !

Laisser un commentaire