Justin Teste

Soucieux de se mettre dans le même tempo que l’Europe, la fédération argentine a décidé, à partir de Août 2015, de passer dans un format de championnat débutant à l’été et finissant en mai plutôt que sur l’année civile. Sauf que le championnat 2014 s’étant fini en Novembre avec le sacre de River Plate, il était impossible de faire attendre les clubs jusqu’en Août, c’est pourquoi la fédération argentine nous a pondu un mini championnat qui commence ce vendredi soir, qui se finira en Juin et qui mettra en scène 30 équipes. Mais à quoi peut ressembler un championnat sur 4 mois ? 

Les fondements du Championnat

Pour ceux qui ne suivent pas le championnat argentin,  seules 20 équipes jouaient la première division, le championnat était divisé en 2 tournois dit « initial » et « terminal » (phase aller et retour d’un championnat classique), qui comportaient chacun 19 journées, ainsi les deux champions s’affrontaient pour désigner le super champion. Seulement pour des raisons économiques, le boss de la Fédé argentine, Julio Grondona, a pris l’initiative de faire passer ce championnat à 30 équipes pour en faire une sorte de NBA. À partir de vendredi soir donc chaque équipe aura 30 matchs de championnat, 29 face à toutes les autres équipes comme une phase aller classique, seul les « derbys » auront le droit à un match retour, ainsi on peut imaginer que le SuperClasico (Boca Juniors – River Plate) se jouera deux fois. Pour les équipes qui n’ont pas de derby approprié, pas de panique ! Elles joueront leur 30ème match face à un club proche géographiquement.

Pour sélectionner les 30 équipes qui vont participer à ce championnat, la Fédé a prit les 17 qui ne sont pas descendues, plus les 3 promus, ce qui fait 20. Ensuite le pays a été séparé en 2 zones : d’un côté Buenos Aires et sa banlieue, de l’autre toutes les autres provinces du pays. Dans ces deux groupes il y a 11 équipes qui ont effectuées un championnat, et les 5 premiers des deux groupes ont gagné leurs places dans la première division. Pour la descente en deuxième division, le système de moyenne sur les 3 dernières saisons est maintenu, mais seulement deux équipes descendent. Pour donner une idée d’une journée de championnat à 30 équipes, ça donne 1 match vendredi, 5 samedi, 6 dimanche, 2 lundi et 1  mardi. Et tous les matchs sont en clair. Idéal pour les amateurs de foot.

Les raisons du changement

Si l’argument avancé pour la refonte du championnat argentin est l’économique, l’argument qui est le plus officiel est que les clubs argentins vont pouvoir conduire un projet à long terme, sans être victime des minis tournois qui sacre un champion différent tous les 6 mois et qui ont provoqué la relégation de tous les monuments du football argentin à l’exception de Boca. Avec 30 journées, il y aura également le mérite d’alléger le calendrier des clubs (sauf si on compte cette version « d’essai » de Février à Juin) et qui rendra les clubs argentins plus compétitifs sur le plan continental.

Les droits télé seront quant à eux inchangés par rapport à l’ancienne version, ainsi Boca et River profiteront de la part maximal avec 3 millions de droits télé selon le magazine Canchallena, suivent le Racing, Velez et San Lorenzo avec 2.5 millions, et toutes les autres équipes percevront 1.8 millions. La seule injustice de la répartition se situera au niveau des promus  qui toucheront 400 000 euros de droits. L’Independiente malgré son statut de promu profitera d’avantage sur ses revenus et se situera à 1.8 millions. Comme l’Espagne, l’Argentine favorise les gros à travers les droits TV, là ou le Barça et le Réal mange la moitié des droits à eux tout seul.

Pour information, Independiente fera son retour en se déplacant chez les Newell’s Old Boys, Boca recevra Olimpo et River Plate se rendra à Sarmiento.