C’è Solo la Roma…

Rudi Garcia et la Roma, ça ne va pas

C’è Solo la Roma, “il n’y a que la Roma” en italien. Oui, il n’y a que la Roma pour réaliser leur saison actuelle, à des années-lumières de la lutte acharnée pour le titre qu’on nous avait promis. Entre échecs individuels et faillite collective, à qui la faute ?

Rudi Garcia et la Roma, ça ne va pas

Sur la lancée de leur euphorique saison passée, Rudi Garcia et la Roma espéraient cette année rivaliser avec la Juve afin de remporter enfin un Scudetto derrière lequel ils courent depuis 2001. Peine perdue. Pourtant, après une première partie de saison convaincante, les Giallorossi ne pointaient qu’à cinq points de bianconeri qui ne devaient cette avance qu’à la faveur de leur victoire acquise de façon litigieuse lors du match aller. L’espoir était donc permis. Seulement, après deux mois catastrophiques au cours desquels elle n’a remporté qu’un seul match – pour huit nuls et une défaite – la Roma n’a pas fait illusion plus longtemps, la faute à de nombreuses contre-performances : Palerme, Empoli, Parme, Hellas et Chievo Vérone.

Toujours deuxièmes à seize points de la Juventus, les coéquipiers de Francesco Totti pourraient voir leurs rivaux de la Lazio leur passer devant en cas de nouvelle contre-performance ce week-end. Pire, à trois journées de la fin, ils pourraient même se faire éjecter du podium par le Napoli qui n’accuse que quatre longueurs de retard. Au vu du calendrier des Partenopei (Juventus et Lazio), difficile de croire qu’ils pourraient passer devant les hommes de Rudi Garcia, toutefois, l’hypothèse que la Louve s’effondre n’est pas complètement improbable. Alors qu’on la croyait relancée, la Roma a été défaite le week-end dernier par le Milan qui n’a pourtant plus rien à espérer de sa fin de saison. Le derby romain du week-end prochain s’annonce bouillant.

S’il est assurément exagéré de parler de naufrage, la déception qu’inspire cette équipe pose question : entre le mercato estival et celui de cet hiver, la Roma a dépensé 85 millions d’€. Le club romain avait mis la main à la poche pour réaliser une grande saison. Troisièmes en phase de poule de la Ligue des Champions, reversés en C3 avant d’être éliminés par la Fiorentina, sortis en quart de finale de la Coppa par la Viola, il est difficile de trouver une véritable source de satisfaction dans la saison des Giallorossi.

Plus que les résultats, c’est surtout la manière qui déçoit. Troisième attaque du championnat juste derrière la Juve et le Napoli, la Roma n’en est cette saison que la neuvième avec 49 buts marqués.Lorsque ton milieu de terrain marque autant si ce n’est plus que tes trois de devant, il semble en effet qu’il y ait un problème. Toute légende qu’il soit, Il Capitano n’a plus les jambes d’antan et doit porter à bout de bras un secteur offensif dépourvu d’un véritable cador. Malgré les arrivées conjointes d’Ibarbo et de Doumbia cet été, le départ de Mattia Destro n’a pas été véritablement remplacé et l’ancien de la Roma a même marqué contre ses anciens coéquipiers le week-end dernier à San Siro. Comme un symbole.

Alors certes, l’ancien entraîneur du LOSC pourra plaider sa cause en rejetant la faute de cet échec sur les nombreuses blessures qui ont frappé son effectif. Il serait difficile de lui donner tort d’autant plus que les absences sont celles d’hommes qui ont fait la force du club lors de la saison précédente : Leandro Castan, Kevin Strootman, Daniele De Rossi ou Maicon ont tous été blessés. Le premier n’a même pas joué de la saison alors que le second, touché au genou a rechuté et a manqué la grande majorité de la saison. En plus de cela, les recrues estivales, Ashley Cole et Juan Iturbe en tête, n’ont pas su répondre présentes et offrir les garanties attendues pas plus que Gervinho qui semble payer le prix fort d’une saison intense.

Si tout n’est pas perdu, il ne reste que trois matchs à la Roma pour sauver ce qui peut encore l’être et surtout éviter un drame qui risquerait de très mal passer car oui, il n’y a que la Roma pour nous faire ça.

© Imago Sports (Image à la une)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire