Ciro Immobile, la saison de la confirmation

Ciro Immobile.

S’appeler Immobile et avoir changé de club pratiquement tous les ans, cela peut paraître comme un comble. Mais contrairement à ce que son nom pourrait suggérer, la carrière de Ciro Immobile n’est pas un long fleuve tranquille. L’espoir italien voulait se racheter après une saison dernière ratée. Il le fait cette année, et avec la manière: il est actuellement le troisième meilleur buteur de Serie A (12 buts inscrits).

Ciro Immobile.
Ciro Immobile.

Le jeune attaquant, né le 20 février 1990 (23 ans), a débuté sa carrière au petit club de Sorrento, en Lega Pro Prima Divizione, le nouveau nom de la Serie C1. Immobile est vite repéré par les recruteurs de la Juve qui le font signer au club en 2008. Il débute en Serie A au cours de la saison 2008/2009, en remplaçant Alessandro Del Piero en cours de jeu. En novembre 2009, c’est encore en remplaçant l’attaquant star de la Vieille Dame qu’il disputera ses premières minutes de Ligue des Champions, lors d’une défaite face à Bordeaux (0-2). Néanmoins, pour progresser, Ciro Immobile ne peut se satisfaire de quelques minutes de jeu. En 2010, il est prêté à Sienne, puis à l’hiver 2011 à Grosseto, tous deux en Serie B, afin d’avoir un peu plus de temps de jeu: il inscrira en tout 3 buts cette saison-là. En parallèle, il est sélectionné par les U19 puis les Espoirs italiens.

C’est durant la saison 2011/2012 que se produit le déclic: prêté par la Juventus à Pescara (Serie B), il réalise une saison canon, devient meilleur buteur du championnat avec 28 buts et participe, avec les jeunes (et encore inconnus) Marco Verratti et Lorenzo Insigne, à la montée du club en Serie A. Une saison pleine qui excite la curiosité de Cesare Prandelli, le sélectionneur italien, sans que celui-ci emmène pour autant le jeune Immobile à l’Euro 2012. Le Genoa, intéressé par l’attaquant, obtient sa copropriété à l’été 2012. Pari raté: les coéquipiers de Sébastien Frey finissent 17èmes de Serie A en sauvant leur peau in extremis, Immobile n’inscrit que 5 buts. A l’été 2013, Gênes cède donc logiquement ses parts de copropriété du joueur à la Juve.

Pour autant, rien n’est perdu pour Immobile. Le Torino (16ème en 2012/2013) se penche sur le joueur, dont il devient à son tour le copropriétaire. Une vingtaine de matchs plus tard, on peut dire que le Torino a réussi son coup, il est actuellement 7ème du championnat italien. Tout cela en partie grâce à Ciro Immobile. Opportuniste, rapide, capable de flirter avec la ligne de hors-jeu sans se faire prendre au piège, performant de la tête (1,85 m), l’attaquant est devenu plus efficace devant le but. Le joueur a gagné en maturité et en constance, en réalisant des performances de qualité de façon régulière. Il paraît évident que la Juve rachètera l’été prochain les parts de copropriété de Ciro Immobile au Torino, l’éternel rival de la Vieille Dame.

En attendant, Immobile peut-il faire partie de l’aventure italienne au Brésil, pour la Coupe du monde 2014? Oui. La concurrence à ce poste est très forte mais pas insurmontable. Balotelli et Osvaldo? Trop inconstants. El Shaarawy? Trop peu utilisé par l’AC Milan. Borini? En perte d’efficacité avec Sunderland. Giuseppe Rossi? Incertain à cause de sa blessure. Evidemment, les chances d’Immobile de participer au Mondial 2014 ne sont pas immenses, mais le joueur en a les capacités. Les statistiques parlent pour lui. Prandelli ne peut l’ignorer. Au même titre qu’Insigne ou Berardi, Immobile n’est pas dans la catégorie des favoris, mais dans celle des outsiders.

Qu’il aille ou non au Brésil, on peut également s’interroger sur la capacité du joueur à assurer la relève au sein de la Squadra Azzurra. Comme Berardi ou Insigne, Immobile est un buteur. Qualité qui manque aux Balotelli, El Shaarawy et consorts. Pour prendre leur place, Ciro Immobile devra progresser, confirmer sa saison pleine l’an prochain. Peu importe qu’il soit au Torino ou à la Juve la saison prochaine, il devra confirmer son statut à la fois en club et en sélection. Faisons le pari que nous reverrons Immobile prochainement. Sous le maillot azzurro, espérons-le.

© LaPresse

A propos de Benjamin Mondon 275 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire