Clash Labrune/Bielsa : Pourquoi l’OM nous mène peut-être en bateau.

Bielsa Laburne

Traiter le mal par le mal. Moins et moins font plus. Certains proverbes sont parfois peu rationnels, et nous poussent à nous interroger quant à leur véracité. Peut-être devrions nous simplement accepter que certains problèmes irrationnels ne puissent parfois être résolus par la logique. Et peut être que ce qui se passe en coulisse du coté de Marseille actuellement fait justement écho à ce genre de situations. Et si l’OM avait volontairement choisi d’entrer dans la tourmente en laissant éclater le clash Bielsa/Labrune ? Pourquoi ? Pour maintenir tout le monde sous pression, tout en détournant le regard des journalistes du sportif. Afin que le groupe travaille en paix.

– Une conférence de presse étrangement improvisée :

Plusieurs choses clochent autour de cette fameuse conférence de presse. Tout d’abord, son caractère improvisé. Drôle d’idée que de programmer une conférence de presse un jeudi en pleine semaine, en l’absence du président parti en congé, le tout lors d’une trêve internationale. Vous avez dit étrange ? Bielsa est peut être un peu fou, mais il a suffisamment la tête pour les épaules pour savoir que ce n’était ni le moment, ni l’endroit pour clarifier certaines affaires comme le cas des lofteurs et le dossier Amalfitano. En l’absence de communication à ce sujet, les journalistes se seraient petit à petit désintéressé de ces affaires pour se tourner vers les bleus, c’est une certitude. Par contre, quiconque a fait un peu de communication sait qu’en utilisant une telle situation vous gagnez l’attention de votre audimat bien plus facilement. La presse s’attendait à quelque chose de croustillant, parce que l’OM avait tout fait pour que le contexte prête à confusion. Comme si tout cela avait été orchestré dans un but précis.

La France va rencontrer L’Espagne en amical, coté basket, les bleus vont affronter l’Iran afin de voir les 8emes, mais pourtant, les yeux de tous sont focalisés sur l’étonnante conférence de presse de Marcelo Bielsa. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’El Loco n’a pas fait le déplacement en salle de presse pour rien. Devant une salle ébahit, Bielsa va soit-disant dézinguer, charger, mitrailler son président pendant plus d’une demi-heure. A l’arrivée, les avis sont unanimes : quelque chose ne va pas à l’OM.

– Des déclarations bien senties et difficiles à interpréter :

Pourtant lorsque l’on revoit la conférence en son intégralité, on peine à vraiment en tirer des conclusions : la faute à un Marcelo Bielsa aussi fin tacticien que communicant. Des expressions réfléchies et des mots loin d’être choisis au hasard rendent la conférence beaucoup plus trouble qu’elle n’y paraît. Aucune langue de bois chez Marcelo, mais des déclarations bien difficiles à interpréter. Loin de lâcher son groupe et son président comme on a pu parfois le lire, Marcelo Bielsa semble simplement vouloir mettre certaines choses au clair. Les accusations portées à propos des agissements de Labrune le sont dans un vocabulaire précis, doublé d’une extrême politesse. Bielsa endosse volontairement le rôle du mec franc, mais honnête. Aucun mot plus haut qu’un autre dans un discours probablement préparé et réfléchi. L’OM organise donc une conférence improvisée au dernier moment pour permettre à Bielsa de lâcher un discours très largement travaillé ? Bizarre, encore une fois.

Enfin, les sujets choisis sont loin d’être anodins. Recrutement, Lofteurs. Bielsa dit aux journalistes ce qu’ils ont envie d’entendre sans toute fois dépasser certaines limites,comme conscient que les médias se chargeront de tout exagérer et d’amplifier ses dires pour pouvoir lâcher une bombe. Pensez-vous que l’OM se serait volontairement mis dans l’embarras en donnant ainsi le droit à Bielsa d’alimenter la polémique si cela allait vraiment mal ? J’ai personnellement beaucoup de mal à y croire. A moins que ce ne soit justement fait exprès. Un leurre pour détourner l’attention des journaux sur les coulisses, laissant ainsi le groupe pro travailler sereinement dans son coin.

– Des signes qui ne trompent pas :

Théorie bien qu’intéressante, elle resterait néanmoins farfelue sans l’absence de certains signes. Oui, l’OM a peut être laisser quelques indices sur son passage qui prouvent que tout cela est peut être un peu orchestré au fond.

Tout d’abord, cette photo, qui a tourné notamment sur Twitter, sur laquelle on voit l’attachée de presse du club complètement désespérée. Les déclarations de Bielsa sont peut être imprévues, peut être stressantes, peut être incontrôlables et lourdes de sens, mais est-ce suffisant pour se donner en spectacle devant toute la presse et ainsi montrer à tous son impuissance ?

attachée presse om

 

L’étrange bug du site officiel ensuite, qui contrairement à d’accoutumé ne diffuse pas la conférence de presse, prétextant un problème de son. Interprété comme une excuse bidon par les médias, ce problème de son nourrit la presse qui y voit traduite l’impuissance du club face aux agissements de Marcelo Bielsa.

Ces 2 signes ne sont peut être pas si anecdotiques que ça : et si l’OM avait encore une fois joué la comédie de façon volontaire ? Difficile de croire qu’un club comme l’OM puisse laisser passer autant d’erreurs et de bourdes sans lui même les avoir organisé non ? L’OM aurait donc volontairement essayer de faire croire qu’il ne maîtrise rien pour faire parler les curieux ? Cette théorie bien qu’invraisemblable pourrait se vérifier dans les prochains jours si des déclarations identiques à celles de Doria hier continuent de tomber.

“Il y a certaines choses qui sortent dans les médias, avec tout le respect qu’ils méritent, qui ne doivent pas être prises en compte. Pour être honnête, si je suis arrivé à l’OM, c’est sur les indications de Bielsa (rires). […] Je savais que c’était une situation dans laquelle quelqu’un voulait dire quelque chose qui n’était pas vrai. Je suis tranquille.”

Le jeune et encore inexpérimenté Doria en a peut être trop dit hier via des propos relayés par Globo Esporte. Le  Brésilien contredit ici ouvertement les dires de Bielsa en conférence de presse qui lui affirmait ne pas avoir été informé sur ce transfert. Loin d’être habitué à parler à la presse, le défenseur central aurait-t’il mis à mal la stratégie de l’OM par ses déclarations ? Possible, surtout quand on s’attarde sur certaines phrases comme “certaines choses ne doivent pas être prises en compte ” ou “Je savais que c’était une situation dans laquelle quelqu’un voulait dire quelque chose de faux “.

Des propos qui ressemblent bizarrement à ceux d’un joueur pas au courant de ce qui se trame en coulisse. Et qui donnent un peu plus de crédit encore à la théorie du complot.

Conscient qu’il sera la cible favorite des médias cette année à cause de l’arrivée de Bielsa, le club a peut être choisi délibérément de se donner en pâture aux journalistes afin de protéger les joueurs de tout ce remue-ménage. Le manque de professionnalisme du club est alors volontairement pointé du doigt par un Bielsa qui sait très bien ce qu’il fait. Comme un gosse qui rêve de voir son équipe en finale, les journalistes rêvent de voir Labrune se battre de loin avec l’entraîneur qu’il a lui même demandé. Alors c’est ce que les deux hommes vont faire : à l’image d’un combat de catch américain complètement truqué, Labrune et Bielsa vont feindre la bagarre, provoquant les acclamations d’une foule heureuse et hystérique qui oubliera du coup que le spectacle est censé être ailleurs. Diversion surprenante mais finalement bien pensée, elle permettra au groupe de travailler sereinement, tout en maintenant la direction sous pression. Et c’est avec cette pseudo crise en fond que l’OM ira tranquillement s’imposer à Annecy dimanche prochain.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire