Le coup de la panne offensive pour Saint-Étienne

Véritable dynamiteur et leader technique des Verts, Rémy Cabella est le seul élément offensif de Saint-Étienne à surnager. © Twitter ASSE
Véritable dynamiteur et leader technique des Verts, Rémy Cabella est le seul élément offensif de Saint-Étienne à surnager. © Twitter ASSE

Battu par Troyes ce dimanche lors de la 8e journée de Ligue 1, Saint-Étienne n’a gagné qu’un seul match lors de ses cinq dernières rencontres de championnat. En difficulté offensivement, seul Rémy Cabella surnage dans une équipe à la peine.

Des joueurs offensifs des Verts, seul Jonathan Bamba a trouvé le chemin des filets cette saison plus d’une fois. Il l’a même fait quatre fois, mais à trois reprises sur pénalty. Dans le jeu, il n’a marqué qu’un but. Comme Romain Hamouma. Loïs Diony, Kevin Monnet-Paquet et Alexander Soderlund n’ont toujours pas trouvé la faille. Mais au delà des performances individuelles, Saint-Étienne développe un jeu offensif particulièrement inquiétant et semble beaucoup trop compter sur les fulgurances du Marseillais Rémy Cabella prêté pour la saison et seul joueur au niveau attendu.

Des promesses entrevues mais qui tardent à se concrétiser

Après trois victoires consécutives pour lancer leur saison, les Stéphanois soulignaient déjà l’excellent travail d’Oscar Garcia. Depuis, l’euphorie est largement retombée et le match contre Troyes a mis en exergue les nombreuses lacunes encore présentes. Particulièrement maladroits dans les transmissions et surtout les centres, les Verts s’en sont remis au talent de Rémy Cabella pour revenir au score. Hamouma, revenu d’une blessure au mollet, n’est pour l’instant que l’ombre de lui-même alors que Loïs Diony joue à un niveau largement insuffisant au vu de la somme déboursée par le club stéphanois pour s’attirer ses services cet été.

Seulement quinzième équipe à tirer le plus au but (82 tirs en huit matchs) – seuls Nantes, Metz, Toulouse, Troyes et Amiens font moins bien – Saint-Étienne fait preuve d’une incroyable faiblesse dans un autre domaine. “Nous avons des défauts dans l’efficacité et les centres” a ainsi constaté Oscar Garcia à l’issue du match contre Troyes. Avant cette rencontre, les centres réussis de l’ASSE ne représentaient que 17% des tentatives, plus faible total de Ligue 1. Un chiffre qui ne s’est pas amélioré au vu de la prestation stéphanoise et notamment celle de Janko dans le couloir droit.

Seulement onzième attaque l’an passé, Saint-Étienne était aussi rentré dans le rang au classement. Pour une équipe qui a pour ambition de bousculer la hiérarchie établie et de retrouver le goût des compétitions européennes, il faudra faire mieux cette saison sous peine de connaître de nouvelles déconvenues comme celle intervenue à Troyes. À ce titre, les deux réceptions consécutives de Metz et Montpellier doivent apporter de nouveaux éléments de réponse à Oscar Garcia. Et rassurer les supporters stéphanois sur le potentiel offensif de leur équipe.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire