Benjamin Mondon

Ils s’appellent Claudio Bravo, Guillermo Ochoa, Hugo Lloris ou encore Keylor Navas, pour ne citer que ceux-là. Et les vrais héros de cette Coupe du monde brésilienne, pour l’instant, ce sont eux. Sont-ils meilleurs que lors des précédentes éditions? Difficile de le dire. Mais ils sont davantage sous le feu des projecteurs. Avec un Mondial très porté vers l’offensive (2,75 buts par match pour l’instant, du jamais vu depuis 1982), leurs arrêts sont déterminants. A l’image d’un Navas (dont on découvre ici les méthodes d’entraînement très pointues) sans qui le Costa Rica n’aurait certainement pas accédé aux huitièmes puis aux quarts, où d’un Ochoa qui a écœuré le Brésil.

Guillermo Ochoa a tenu le nul face au Brésil quasiment à lui seul (0-0).

Guillermo Ochoa a tenu le nul face au Brésil quasiment à lui seul (0-0).

Avoir un bon gardien est déterminant pour toute équipe désirant aller loin dans la compétition. Cela s’est vérifié dans le jeu mais aussi au cours des séances de tirs au but, où Julio César, lors du choc Brésil-Chili, a été déterminant. Si l’on prend les huit équipes présentes en quarts de finale, toutes ont un gardien de niveau international. Jesper Cillessen (Pays-Bas) ou Sergio Romero (Argentine) apparaissent comme les portiers les moins performants présents à ce stade de la compétition. Et c’est dire, parce que les deux joueurs réalisent un bon Mondial.

La multiplication des miracles réalisés par les derniers remparts est également due au « Brazuca », le ballon de ce Mondial. Moins imprévisible que son prédécesseur sud-africain « Jabulani », il prend des trajectoires plus linéaires qui avantagent les joueurs de champ mais surtout les gardiens. Il est également plutôt facile à détourner.

Si les gardiens ont globalement passé une bonne Coupe du monde, il y a toutefois des exceptions comme le Russe Akinfeev ou encore l’Espagnol Iker Casillas. Ce dernier semble d’ailleurs toujours l’avoir en travers de la gorge… et a passé ses nerfs sur un internaute auteur d’une réflexion totalement stupide sur le compte Instagram du portier du Real.

© Tim Groothuis – Witters Sport