CR7 et Philippe Mexès pètent les plombs !

Il faut croire que le 24 janvier 2015 était la journée mondiale du geste d’humeur. Deux joueurs de classe internationale ont vu rouge et montré une très sombre facette d’eux-mêmes.

Premier à tristement s’illustrer, Cristiano Ronaldo a complètement pété les plombs hier après-midi. Alors que son Real Madrid n’y arrivait vraiment pas sur la pelouse de Cordoue, le Ballon d’Or a tout d’abord giflé un défenseur adverse dont il estimait le marquage un peu trop rugueux. Si CR7 n’a pas été vu par l’arbitre à ce moment-là, cela ne l’a pas empêcher de remettre ça à peine trois minutes plus tard, en envoyant valser le Brésilien Edimar d’un violent coup de pied.

https://vine.co/v/OIlXhn5dUFv

Carton rouge logique, et c’est un Ronaldo conspué qui écorne encore plus son image en narguant le public local :

… avant de s’excuser publiquement :

Le Madrilène devrait, selon toute logique, ne rater que les deux prochains matchs de championnat du Real, l’arbitre ayant noté dans son rapport un “coup” et non pas une “agression”. Son expulsion n’a toutefois pas empêché la “Maison Blanche” de s’imposer grâce à un penalty de Gareth Bale dans les dernières minutes du match (1-2).

Philippe Mexès est lui aussi totalement sorti de ses gonds. Alors que son Milan AC, qui menait à la pause sur la pelouse de la Lazio Rome grâce à Jérémy Ménez, s’est finalement incliné 3 buts à 1, le défenseur français a été au centre d’un échange houleux tout au long du match avec le capitaine laziale Stefano Mauri. Échaudé par un croc-en-jambes de l’Italien quelques instants plus tôt, l’ancien joueur de l’AS Rome (ennemie héréditaire de la Lazio) a violemment tiré son adversaire par le col du maillot. Aussitôt exclu par l’arbitre, Mexès a alors foncé sur Mauri, et tenté de l’étrangler, lui donnant au passage quelques coups. Écarté de Stefano Mauri par son capitaine Riccardo Montolivo, il s’en est également pris à l’ancien Marseillais et Parisien Lorik Cana sur le chemin des vestiaires.

https://www.youtube.com/watch?v=2cab1rWBJcw

Comme Ronaldo, Mexès s’est excusé et a regretté un “mauvais exemple pour [ses] enfants”. Pas sûr que cela lui permette d’éviter une très longue suspension…

A propos de Benjamin Mondon 185 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire