Douglas Costa, dans le moule du Pep

Douglas Costa au Bayern

Il est arrivé sur la pointe des pieds au Bayern. Pendant six saisons, Douglas Costa a brillé en Ukraine avant de rejoindre l’un des clubs les plus prestigieux d’Europe sous la houlette d’un entraîneur de renom. Il ne lui aura fallu que quelques matchs pour mettre supporters, coéquipiers et joueurs dans la poche.

Douglas Costa au Bayern

Deux matchs de championnat, un but, une passe décisive, des dribbles à n’en plus finir et déjà une place de titulaire qu’il sera difficile de lui prendre. À 24 ans, si le brésilien Douglas Costa n’est pas encore un cadre de la Seleção, il ne devrait pas tarder à l’être. Malgré son petit mètre soixante-douze, l’ancien ailier du Shakhtar s’est déjà attiré les faveurs de ses coéquipiers, à commencer par Thomas Müller, mais surtout celui de Pep Guardiola qui voit en lui le potentiel pour devenir “l’un des cinq meilleurs ailiers au monde”.

Véloce et puissant comme sa petite taille ne le laisse pas paraître, Douglas Costa fait partie, à l’instar de ces nombreux très bons joueurs de l’Est, de ces footballeurs dont le potentiel ne se dévoile au grand jour qu’à l’arrivée dans un club au standing plus important. Il n’a pas des statistiques mirobolantes face au but : cinq buts seulement en trente-trois matchs, mais il a ce petit quelque chose en lui qui a suffit à convaincre le Bayern de l’acheter pour 30 millions d’€ cet été. Franck Ribéry blessé, le talentueux brésilien l’a remplacé avec brio en ce début de saison alors qu’il était plutôt habitué à évoluer sur le flanc droit de l’attaque avec Mircea Lucescu.

Plus passeur que buteur, encore plus dribbleur, Douglas Costa a tout pour plaire à Pep Guardiola dont on sait qu’il aime façonner les joueurs à sa manière. Jeune mais pas dénué d’expérience, le brésilien a tout du spécimen parfait pour le Pep. Critiqué pour sa gestion du Bayern et son incapacité à se hisser en finale de la Ligue des Champions, le catalan a déjà appliqué sa patte un peu partout en Bavière. En défense d’abord où Lahm a cédé sa place pour évoluer plus haut sur le terrain et avec une défense Boateng – Benatia – Alaba. Au milieu, Xabi Alonso et Thiago sont arrivés sous l’impulsion du technicien espagnol à l’instar de la montée de Lahm à ce poste. Devant, si Guardiola a changé la philosophie du club, les joueurs n’ont que peu changé : le Bayern a recruté Lewandowski mais Müller, Robben et Ribéry y étaient déjà.

Douglas Costa est donc le premier joueur de couloir acheté par le Bayern sous l’ère Guardiola, un entraîneur qui ne recrute jamais à la légère et avec qui les latéraux et ailiers ont toujours eu un rôle particulier. Contrairement aux nombreux footballeurs qu’il a pu avoir sous ses ordres, le technicien espagnol peut compter avec sa récente recrue sur un pur ailier dont il a souhaité la venue. Hormis peut-être Pedro, c’est la première fois que Pep se retrouve avec un joueur présentant ce profil.

Pourtant, un joueur technique, vif, dynamique, au petit gabarit qui a évolué sous les ordres de Guardiola, ça ne vous rappelle rien ? De là à dire que ce dernier veut faire de Douglas Costa son nouveau “Messi”, il n’y a qu’un pas que l’on ne franchira pas. Ce qui est certain, c’est que le joueur du Bayern présente de nombreuses qualités chères au coach bavarois qui voit en lui l’occasion idéale, sa dernière peut-être de son expérience en Bundesliga, de frapper un grand coup. Alors que le championnat allemand ne fait que commencer, le brésilien, lui, n’a pas attendu pour se montrer décisif, nul doute qu’avec le temps, Pep Guardiola saura le faire rentrer dans son moule pour faire de lui un joueur encore plus exceptionnel qu’il n’est déjà. Ribéry peut s’inquiéter : si Douglas Costa convainc définitivement son entraîneur, sa carrière au Bayern pourrait prendre un tournant brutal.

©  EPA

1 Trackback / Pingback

  1. Bundesliga : qui pour arrêter le Bayern Munich ? | Papinade

Laisser un commentaire