Dybala, le premier gros coup de la Vieille Dame

Alors que la Juventus s’apprête à vivre une fin de saison palpitante avec la finale de la coupe d’Italie ce soir face à la Lazio et de la Ligue des Champions face au Barça le 6 Juin, elle prépare déjà la saison prochaine. Outre le possible départ de Pogba qui agite tout les tifosi, la Juve a réalisé le premier gros coup du mercato en signant l’argentin de Palerme Paulo Dybala, révélation de la Série A.

Annoncé dans le viseur de nombreux grands clubs tel que Paris, Manchester City, Arsenal, voir Barcelone, l’Argentin de 21 ans a préféré opter pour une progression nationale puisqu’il rejoint le triple champion d’Italie en titre, la Juventus. Une Juve qui malgré le fair play financier est allée mettre 32 bâtons sur la table, plus 8 millions de bonus en fonction des performances du joueur, tout en alignant un salaire de 2.5 millions par an durant 5 ans. Une grosse somme d’argent pour un attaquant qui devra sans doute succéder à Carlos Tevez en partance pour Boca Juniors durant l’été (lire notre article).

Un attaquant tout terrain

33 matchs, 13 buts, 10 passes décisives. En basket on appelle ça un double-double, et c’est ce que vient de réaliser l’argentin d’origine polonaise à Palerme cette saison en championnat. Autant à l’aise dans une attaque à 2 que tout seul, sa vitesse et sa qualité technique, qui lui valent le surnom de “futur Agüero”, font la différence dans un championnat où les défenses ne sont plus ce qu’elles étaient. Comme lors du match face au Napoli cette saison au San Paolo durant lequel Dybala aura fait les pires misères du monde à la défense napolitaine. Le match s’est soldé par un 3-3 et Dybala a donné une passe décisive. Les hommes de Benitez ont souffert face au trio Dybala – Belotti – Vazquez. Ce dernier a d’ailleurs également réalisé une magnifique saison et se retrouve appelé par Antonio Conte pour rejoindre la sélection italienne début Mars. Face aux grosses écuries, l’Argentin a toujours été décisif : buteur face à la Samp, contre le Milan (il fait tomber Zapata à l’épaule sur le but) ou encore la Lazio face à laquelle il inscrira un doublé. L’attaquant de poche sera un complément parfait au grand Morata dans l’attaque à deux pointes d’Allegri. Avec Belotti cette année ça a très bien marché, le 3-5-2 de Iachini ( à l’image de l’ancien modèle de Conte) permettait à Dybala d’occuper tout le côté gauche de l’attaque sicilienne, une situation qu’il risque de retrouver rapidement chez le champion d’Italie.

Des débuts compliqués avant d’être adulé

La pression dans le Juventus Stadium sera présente pour accueillir les débuts du prodige sicilien. Une situation que le natif de Laguna Larga a déjà vécu lors de son arrivée à Palerme. Arrivé en 2012 dans la botte, présenté en grande pompe par Zamparini, désigné numéro 9 directement, tout était réuni pour que son prix de transfert lui revienne dans la tête lors de ses premières mauvaises prestations. Les 4 millions déboursés pour son achat paraissaient beaucoup à l’époque. 91 matchs de Série A plus tard, il est revendu 40 millions au meilleur club italien du moment. Adulé depuis, notamment en étant le plus jeune buteur du club rosanera en championnat, sa décision de partir en a déçu plus d’un dans les clubs de supporters de Palerme. En bon président, Zamparini a dédramatisé la situation en annonçant que le club travaillait déjà à la succession du buteur. Ce qui est sûr c’est que le petit Argentin possède toutes les qualités pour devenir le meilleur joueur du championnat aux côtés de l’armada turinoise.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire