Eliaquim Mangala, l’homme qui valait 54 millions.

Après plusieurs semaines de flou, le transfert d’Eliaquim Mangala a enfin été officialisé. Le défenseur central international français va quitter Porto pour rejoindre Manchester City, et ce pour 54 millions d’euro, qui font de lui ni plus ni moins que le défenseur le plus cher de l’histoire ! Pourquoi ce transfert a-t-il coûté aussi cher, l’ex joueur de Porto vaut-il ce prix ? Éléments de réponse.

Né en France mais formé dans différents clubs de Belgique, Mangala possède la double nationalité franco-belge. Il signe son premier contrat professionnel au Standard de Liège, où il évoluera pendant 3 ans, de 2008 à 2011. Ses bonnes prestations et son statut de titulaire en Belgique vont lui ouvrir les portes de la sélection Espoir Française, où il s’imposera comme l’un des grands talents de l’équipe de France. Ses bonnes performances n’échapperont pas à l’œil avisé des recruteurs du FC Porto, qui le recrute en 2011 pour 6 millions d’euros. Or à cette période, le club portugais connaît des difficultés financières suite à son élimination en Ligue des Champions. Les dirigeants vont alors décider de céder 46% des parts du joueur à des fonds d’investissement afin de renflouer les caisses. 36% de cette part sera cédé à la société Doyen Sports Investments Limited, en échange de 2 millions d’euros, permettant au club d’équilibrer ses finances. Les 10% restants seront eux cédés à un autre fond d’investissement, Robi Plus, et ce sans récupérer d’argent. Une opération trouble, mais dont l’étude aura révélé les liens entre l’ancien directeur du Standard de Liège et la société Robi Plus. Lorsque l’on connait le passé de Mangala au Standard, difficile de ne pas y voir un arrangement, cette pratiques étant monnaie courante dans ces clubs aux liens important avec les fonds d’investissement sur joueur, dont ceux du très puissant agent Jorge Mendes. Porto possède ainsi 54% des parts du joueur, lors de son achat à l’intersaison 2011.

Pour en revenir à notre français, son parcours à Porto sera remarquable. Titulaire indiscutable durant ces trois saisons au Portugal, il s’imposera comme le patron de la défense, obtenant même le brassard de capitaine sur plusieurs matchs, chose impressionante pour un joueur extra-communautaire. Sa saison 2012-2013 se conclura par un triplé pour lui et le club, avant une saison 2013-2014 plus mitigée, où Mangala ne cessera toutefois pas de briller, notamment le 27 Février 2014, lorsqu’il offrira la qualification pour les quarts de finale de l’Europa League à Porto, grâce à un doublé de la tête face au FC Porto. Très solide dans les duels au sol ou dans les airs, bon dans la relance et doté d’une vitesse intéressante au vu de son solide gabarit, Mangala est un roc, faisant incontestablement parti des meilleurs défenseurs de Liga Zon Sagres, au côté d’Ezequiel Garay ou Luisao. Pour un jeune de 22 ans, cela force le respect. C’est donc sans surprise si une grande écurie tel que Manchester City a décidé de miser sur ce très bon défenseur, au gros potentiel.

Le montant a été dévoilé hier, ce sera 54 millions d’euros pour Mangala. Derrière ce montant et cette attente avant l’officialisation du transfert se cache le problème des parts du joueur. Interdit en Angleterre, le problème de la division de joueurs en parts appartenant à des fonds d’investissement a du être réglé pour cette transaction. Ainsi, Porto touchera environ 30 millions d’euro pour le rachat des 54% du joueur, tandis que les fonds d’investissement auront été obligés de céder leur parts, pour 24 millions d’euros. On en arrive ainsi au montant historique évoqué, devant des joueurs tels que Rio Ferdinand (50M), Thiago Silva (48M) ou Lilian Thuram (41M). Un montant qui peut sembler excessive au vu du talent de ces joueurs, mais qui n’est pas si abusif lorsque l’on voit le prix récent de David Luiz, acheté 50 millions d’euros. En effet, le football assiste à une “inflation” du prix des transferts depuis quelques mois. 40 millions pour le jeune Illaramendi, 100 millions pour Gareth Bale, 80 millions pour James Rodriguez, des prix impressionants, pour des joueurs n’ayant pas un statut légitime à de telles sommes. Ainsi, les 54 millions de Mangala ne sont pas tant une anomalie dans le monde du foot actuel. Son statut de défenseur a alors été pointé du doigt pour s’indigner d’une telle somme, mais ce prix n’est que la révélation d’un marché des transferts en train de perdre le sens de la raison.

Comparer Ferdinand à Mangala rend ce transfert trop cher, mais comparer David Luiz à Mangala le rationalise. Au vu des prix actuels du marché, le fait que Mangala vaille 54 millions n’est pas tant une aberration. Lorsque l’on sait que le défenseur parisien, ne faisant pas partie des meilleurs à son poste, et n’ayant plus une marge de progression importante a couté 4 millions de moins, l’investissement sur Mangala peut être judicieux. Ajoutez à cela le talent pour les négociations du FC Porto, et la fortune des dirigeants Citizens, et le prix du transfert du français semble alors beaucoup plus compréhensible. Car oui, Eliaquium Mangala est un futur crack. La découverte d’un grand championnat en tant que titulaire devrait lui permettre d’acquérir l’expérience nécessaire pour franchir un nouveau palier, et s’inscrire parmi les meilleurs défenseurs au monde. Sa présence dans la liste des 23 pour la Coupe du Monde montre l’importance que Mangala peut prendre dans le football mondial des années à venir, une charnière centrale Varane-Mangala n’est pas à exclure pour les prochaines compétitions internationales. Le français a le potentiel pour devenir un grand, tâche à lui de l’exprimer…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire