Enfin l’éclosion pour Coquelin ?

Rappelé d’un prêt à Charlton Atletic à la mi-saison suite aux nombreux blessés dans l’entre-jeu d’Arsenal, Francis Coquelin disputait ce week-end face à Manchester City son quatrième match consécutif en temps que titulaire. Si le choix d’Arsene Wenger de relancer dans le bain de la Premier League le milieu défensif français pouvait paraître étonnant, il aura au final été payant, puisque le jeune joueur de 23 ans aura livré des performances de qualité, en particulier face aux Citizens où il se sera particulièrement mis en valeur au milieu des Alexis Sanchez, Cazorla et consorts. Efficace à la récupération dans ce rôle de sentinelle, et à l’aise dans l’orientation du jeu vers l’avant, il a parfaitement su faire oublier l’absence pour trois mois de Mikel Arteta. Pourtant tout n’aura pas été facile pour le joueur formé à Laval, depuis son arrivée chez les Gunners à l’été 2008,  à l’âge de 17 ans.

Francis-Coquelin

Suite à deux années où il côtoiera davantage les terrains de la réserve londonienne que l’Emirates Stadium, Coquelin est prêté une saison à Lorient. Cette année lui permet d’être régulièrement titulaire sous les ordres de Christian Gourcuff, améliorant plusieurs facettes de son jeu, et découvrant ainsi l’exigence d’un championnat professionnel. De retour en Angleterre au mercato 2011, le français obtient un peu plus de temps de jeu du côté d’Arsenal pendant deux saisons, sans pour autant réussir à s’imposer au milieu de l’effectif de qualité des Gunners. Au vu de la nécessité pour un jeune joueur d’évoluer régulièrement au sein d’une équipe comme titulaire pour progresser, il fera une nouvelle fois l’objet d’un prêt, cette fois du côté de la Bundesliga, où il évoluera sous les couleurs de Fribourg durant la saison 2013-2014. Foulant aussi bien les pelouses d’outre-Rhin, que les terrains d’Europa Ligue, cette expérience en Allemagne semble aujourd’hui avec le recul avoir fait du bien à Coquelin. Toutefois, c’est bien à Charlton Atletic que le français disputera les six premiers mois de cette saison. La faute sans doute à la plétoire de stars présentes dans le milieu de terrain des Gunners : Wilshere, Arteta, Ozil, Cazorla ou Ramsey pour ne citer qu’eux. La carrière de Coquelin semble alors de retour au point mort, mais c’était sans compter sur les habituelles difficultés rencontrées par l’infirmerie des hommes d’Arsene Wenger, obligeant ce dernier à rappeler au mois de décembre le français. S’il n’aura bénéficié que de bouts de matchs pour ses trois premières apparitions, Coquelin s’est donc véritablement imposé au coeur du milieu de terrain suite à sa première titularisation lors de la victoire 2-1 à West Ham.

Au vu du forfait de longue durée d’Arteta, le natif de Laval devrait inévitablement continuer à briguer une place de titulaire au poste de numéro 6, lui dont l’arrivée dans l’entre-jeu a coïncidé avec le retour en forme des Gunners.  En effet, ce rôle de milieu défensif semble être la pierre manquante au projet de jeu des hommes de Wenger. Il permet d’assurer une véritable couverture aux hommes davantage offensifs situés devant, et offre un certain équilibre à cette formation. Peut-être est-ce enfin l’éclosion pour Coquelin. A lui de faire le plus dur : confirmer. Les opportunités de manqueront pas entre les habituels chocs du haut de tableau anglais, et un huitième de finale face à Monaco se rapprochant inexorablement…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire