Enfin un Neymar taille patron ?

Lorsque Neymar Junior a signé au Paris Saint-Germain en août 2017, le Brésilien espérait donner un tournant à sa carrière. Las de jouer les seconds rôles derrière Leo Messi dans un FC Barcelone en fin de cycle, “Ney” arrivait à Paris comme une rock star. Avec le statut de joueur le plus cher de l’Histoire (222 millions d’euros), et l’ambition de remporter la Ligue des Champions. Dans sa tête, Neymar voyait déjà l’opportunité de s’asseoir à la table de Messi et Cristiano Ronaldo. Voire même de les dépasser, pour devenir le meilleur joueur du monde.

Oui mais voilà : comme souvent au PSG, tout ne s’est pas passé comme prévu. Si Neymar a survolé la Ligue 1, dont il a été élu meilleur joueur en 2018, la donne est différente en Ligue des Champions. Régulièrement blessé après la trêve hivernale, il a dû regarder son club se faire éliminer deux fois en huitièmes de finale depuis les tribunes, contre le Real Madrid en 2018 et Manchester United en 2019. Avant cette saison, Neymar n’avait ainsi jamais sauvé le PSG dans un match capital de Coupe d’Europe. Pire, le Brésilien s’est même fait voler la vedette dans son propre club avec l’explosion de Kylian Mbappé.

En interne, son attitude a souvent agacé. Provoquant, défiant régulièrement les règles imposées par son club, il a exaspéré ses propres supporters à l’été 2019. Son forcing pour retourner au Barça, finalement vain, lui a ainsi valu l’inimitié de beaucoup de Parisiens.

2020, le renouveau pour Neymar ?

Il semble qu’après deux ans compliqués à Paris, Neymar se soit enfin fait une raison. La tendance est de voir la star auriverde rester à Paris, et ce malgré l’intérêt persistant de Barcelone. A 28 ans, il est dans la force de l’âge. Dans un live Instagram, son agent et père, Neymar Senior a affirmé que son fils déciderait seul de son avenir. Et que pour l’instant, il ne l’envisageait que dans la capitale française.

Alors que son coéquipier et rival Mbappé commence à défaire son image de gendre idéal, Neymar s’est, lui, assagi. Ainsi, le Brésilien ne s’est pas rendu au carnaval de Rio en février dernier, alors qu’il y avait assisté les deux années précédentes. Ce passage avait été polémique. Les supporters parisiens l’avaient accusé, alors qu’il était convalescent, de ne pas faire d’efforts pour hâter son retour et de ne pas se sentir concerné par le PSG. Ce qui n’était, semble-t-il, qu’à moitié faux. Après l’élimination face à United, ses insultes proférées à l’encontre des arbitres lui avaient aussi valu une suspension de trois matchs en C1.

Plus exemplaire, moins prompt à défier l’autorité, Neymar prend également de nouvelles prérogatives sur le terrain. Thomas Tuchel le positionne de moins en moins comme un attaquant de soutien, et de plus en plus comme un ailier gauche. Un poste auquel sa qualité de dribble lui permet davantage de faire la différence. Il tire aussi profit du renforcement de Paris dans le secteur offensif. Les arrivées de Mauro Icardi et Pablo Sarabia l’ont soustrait à la lumière des projecteurs. Elles lui ont en outre permis de devenir plus collectif. En 22 matchs toutes compétitions confondues, Neymar a marqué 18 fois, mais aussi distribué 10 passes décisives.

De belles perspectives à Paris… s’il persiste dans cette voie

Enfin apte à disputer les deux manches d’une grande confrontation européenne avec le PSG, Neymar n’a pas laissé passer sa chance en 2020. En huitièmes de finale aller de C1, à Dortmund, il a marqué un but à l’extérieur crucial (défaite 2-1). Avant d’offrir la qualification au retour, en inscrivant le premier but (victoire 2-0). Sur les deux matchs, Neymar n’a certainement pas été le meilleur Parisien. Mais son apport a été décisif pour permettre au PSG de retrouver les quarts de finale de Ligue des Champions. Une première pour Neymar depuis son arrivée en France.

L’interruption de la saison vient entraver cette bonne dynamique. Pour passer un cap, Neymar devra permettre au PSG d’atteindre une demi-finale de Ligue des Champions, voire plus. Pour l’instant, le dribbleur prodige continue à travailler sa technique pendant le confinement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

⚽️🐶🐶🐶

Une publication partagée par ene10ta Érre 🇧🇷 👻 neymarjr (@neymarjr) le

Avant de revenir sur les terrains, sûrement plus altruiste et déterminé qu’auparavant, pour s’imposer comme le patron offensif de Paris. Un PSG qui a le droit de rêver plus grand en Europe, et Neymar aussi. Le parcours européen des champions de France sera déterminant dans le choix du Brésilien de prolonger ou non : son contrat se termine en 2022. Les deux parties ont donc tout intérêt à donner leur maximum pour aller le plus loin possible.

A propos de Benjamin Mondon 276 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le feuilleton Neymar relancé ? - Papinade
  2. L'arrêt de la Ligue 1 pénalise-t-il les clubs français en Europe ? - Papinade

Laisser un commentaire