Erling Haaland à Dortmund, le bon plan

Le Norvégien était très convoité, et il n’a pas tardé à faire connaître sa prochaine destination. Cet après-midi, le Borussia Dortmund a donc officialisé l’arrivée d’Erling Braut Haaland. Le buteur de 19 ans, révélation de ce début de saison, s’est engagé jusqu’en 2024 avec les Schwarzgelben. Le montant de l’opération est estimé à 20 millions d’euros : il correspond en réalité à la clause prévue dans le contrat de Haaland au Red Bull Salzbourg. Dortmund a donc sauté sur l’occasion. Ce transfert est une aubaine pour le club comme pour le joueur.

Le phénomène Haaland prend son envol

La Bundesliga autrichienne était devenue trop petite pour lui. C’est donc en Bundesliga… allemande que l’on retrouvera Erling Haaland, sa tête d’ado et son instinct de tueur. Non, Haaland ne tremble pas au moment de convertir ses occasions en buts. Toutes compétitions confondues, il a inscrit 28 buts en 22 matchs, dont 8 en 6 rencontres de Ligue des Champions. Éliminé de la C1, le RB Salzbourg ne lui permettait plus de poursuivre sa folle série européenne. C’est donc dans une équipe qualifiée pour les huitièmes de finale de la coupe aux grandes oreilles qu’il tentera de le faire.

Haaland a toutes les caractéristiques de l’attaquant moderne à qui appartiendra le monde de demain. Adroit des deux pieds et de la tête, il se sert de son 1,94 m pour peser dans les airs. Ce gabarit a priori nonchalant ne le ralentit pourtant pas : Haaland est un attaquant extrêmement rapide. Le gaucher sait également très bien lire le jeu, car il a développé la culture du collectif à Salzbourg. Possédant un sens du but naturel, son assurance rappelle celle de Kylian Mbappé lorsque celui-ci s’est révélé à l’AS Monaco. Le Norvégien est un joueur complet, et il attire donc logiquement les convoitises.

Haaland a évité Manchester United et la Juventus

Pour progresser, Haaland a sans doute choisi l’un des meilleurs chemins possibles. Outre Dortmund, Manchester United et la Juventus Turin faisaient partie des prétendants déclarés.

A United, le jeune crack aurait retrouvé un compatriote, Ole Gunnar Solskjaer, son ancien coach à Molde. Mais les Red Devils ne jouent pas la Ligue des Champions. Et leur irrégularité en championnat ne garantit pas à Haaland une progression linéaire. Pas plus que la concurrence dans le secteur offensif : Anthony Martial et Marcus Rashford sont en grande forme, Mason Greenwood se révèle. L’attaque n’est pas forcément le secteur de United où le renforcement est le plus prioritaire.

La Juventus aurait permis à Haaland de poursuivre en Ligue des Champions, sans lui donner de garantie de temps de jeu. Dans le 4-3-1-2 de Maurizio Sarri, les places de devant sont trustées par Paulo Dybala, Cristiano Ronaldo et Gonzalo Higuain. Des Federico Bernardeschi ou Douglas Costa se tiennent en embuscade sur le banc, poussant même un joueur comme Mario Mandzukic vers la sortie cet hiver. Difficile d’imaginer le Norvégien se faire une place dans cet univers concurrentiel.

Dortmund, le vrai bon choix

L’avantage de Dortmund est que le club concilie à la fois compétitivité en Ligue des Champions et en championnat, confiance en la jeunesse et culture du collectif. En d’autres termes, le BVB est le prétendant qui ressemble le plus au RB Salzbourg au plus haut niveau.

Le championnat allemand a beau être plus difficile que le championnat autrichien, il reste assez similaire. Des équipes qui mettent l’accent sur le collectif, de l’impact physique, des mouvements assez rapides vers le but en deux ou trois passes. On ne peut pas douter de l’intégration de Haaland dans ce qui est probablement le bloc-équipe le mieux huilé d’Allemagne, avec d’excellents passeurs comme Thorgan Hazard, Marco Reus ou Mario Götze.

Erling Haaland aura l’opportunité de devenir rapidement titulaire en attaque. Depuis le début de la saison, l’entraîneur Lucien Favre peine à trouver des solutions en pointe. Reus et Götze sont ses recours habituels, mais ne sont pas avant-centres de métier. Ils sont donc logiquement à la peine dans les matchs importants, ce qui a valu à Dortmund quelques déconvenues (un 4-0 par le Bayern, notamment). Quant à Paco Alcacer, il n’a jamais été envisagé par Favre comme un titulaire. Le Suisse préfère s’appuyer sur la fraîcheur de l’Espagnol en le lançant en cours de match.

Des perspectives alléchantes pour finir la saison

Quatrième de Bundesliga, le BVB est à sept points de la tête du championnat. Il faudra pour cela lutter contre les leaders Leipzig, le surprenant Borussia Mönchengladbach et un Bayern champion en titre. La régularité de Haaland devrait permettre à Dortmund de pouvoir se battre à armes égales.

Idem en Europe, où le fossé entre le Borussia et son futur adversaire, le PSG, avait semblé important au moment du tirage. Pas irréprochable lors de sa dernière sortie de gala à Madrid, la défense parisienne devra surveiller Haaland comme le lait sur le feu. Marquer contre une grande équipe ne l’impressionne pas, et Liverpool comme Naples ne diront pas l’inverse. Le transfert du Norvégien permet donc de rééquilibrer le duel.

Finalement, le grand perdant du transfert, c’est Salzbourg. En deux semaines, les Autrichiens ont perdu deux de leurs meilleurs éléments : Haaland et Takumi Minamino (parti à Liverpool). Pas vraiment de bon augure avant d’affronter Francfort en Europa League. Le pire, c’est que les deux transferts ont rapporté, en tout, moins de 30 M€. Actuellement, ça doit être très dur pour les fans autrichiens de sécher leurs larmes…

A propos de Benjamin Mondon 276 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Lyon : quelle galère pour recruter un attaquant ! - Papinade
  2. Paris cesse enfin de décevoir - Papinade
  3. Drôle de reprise pour le football - Papinade

Laisser un commentaire