Felipe Anderson, nouvel empereur de Rome

Arrivé sur la pointe des pieds à la Lazio il y a de ça 1 an et demi contre un chèque de 8 millions, Felipe Anderson est aujourd’hui l’arme fatale des biancocelesti. auteur d’un début d’année remarquable, il est le grand artisan du retour en forme de la Lazio qui pointe aujourd’hui à la 3ème place de Série A.

Anderson

Un premier derby réussi

Hier, dans le 137ème derby romain de l’histoire en championnat italien, les attractions étaient nombreuses, entre le maillot floqué “Je Suis Charlie” de la Lazio, l’ambiance exceptionnelle présente dans le stade ou encore l’attente de l’habituel carton rouge de Daniele De Rossi. Mais c’est un gamin de 21 ans qui va illuminer une première période entièrement dominée par la Lazio en l’espace de 4 minutes, lorsque d’une sublime louche il trouve son capitaine Mauri dans la surface, reprise de volée parfaitement maîtrisée pour l’italien, 1-0, la curva nord explose. Le jeune brésilien décide lui aussi d’y aller de son but après celui inscrit face à la Sampdoria lundi dernier, il profite d’une talonnade de Mauri à 25 mètres, et allume une frappe pied gauche, premier poteau, De Sanctis est battu, 2-0 pour la Lazio. Le brésilien éclipse tout durant ce derby avant le retour inévitable de la Roma par l’intermédiaire de Francesco Totti buteur à 2 reprises et auteur d’un très beau selfie avec les supporters de la Roma. Mais Felipe sorti à la 65ème minute sous les ovations de ses tifosi, aura marqué des points importants pour un joueur qui était loin d’être adulé.

Le talent de Ganso, l’amitié de Neymar

Recruté pour son talent de numéro 10 typiquement brésilien, mélangeant technique et rapidité, il apprend aux côtés de Ganso (à qui il est régulièrement comparé) et Neymar dans la formation de Santos. Neymar qui est d’ailleurs l’un de ses meilleurs amis et qui l’a beaucoup aidé lorsque ça n’allait pas pour ces débuts en Italie. Car oui lors de sa première saison en Italie, rien ne s’est passé comme prévu, n’arrivant pas à justifier son transfert, Felipe n’apparaît que 13 fois en championnat et devient la risée des supporters, ainsi que le symbole d’un mercato raté. Pour ne rien arrangé, il subit énormément de fautes, et se blesse régulièrement, il a d’ailleurs, de son propre aveu, envisagé un départ lors du dernier mercato pour trouver du temps de jeu ailleurs, mais l’arrivée du nouveau coach Stefano Pioli dissuade le brésilien de partir. Il rentre dans les petits papiers de son coach qui le fait jouer régulièrement dans son 4-3-3 soit en ailier, soit au milieu de terrain. Et c’est une énième blessure qui va faire éclore Felipe Anderson, celle d’Antonio Candreva, son coéquipier et meilleur joueur de son équipe. Depuis la blessure de l’italien, Felipe a disputé 5 matchs, inscrivant 5 buts et délivrant 5 passes décisives. C’est lui qui porte son équipe qui reste sur 11 points pris sur 15, faisant taire tous ses détracteurs qui le comparait à Ganso jusque dans l’échec sur le plan sportif de leurs carrières. Aujourd’hui Felipe Anderson a montré qu’il ne fallait pas juger un joueur trop tôt, et n’a pas fini de martyriser les défenses de Série A, avant de pourquoi pas rêver plus grand.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire