Français et champions !

Français et champions ! Les Bleuets, vainqueurs de la Coupe du monde de football des moins de 20 ans avec Aerola, Umtiti, Foulquier, Pogba, Thauvin, Digne, Veretout....

Ce n’était certainement pas la finale que l’on attendait. Habitués à procurer un jeu léché et alléchant, les Bleuets ont déçu ce soir. Et pourtant, que la victoire est belle ! Peut-être stressés par l’enjeu de la finale, les jeunes de l’Equipe de France à quelques rares exceptions, ont balbutié leur football. Sanogo, pourtant meilleur buteur des Bleuets avec 4 réalisations, a été véritablement transparent dans un rôle de pivot où il n’a jamais su conserver un ballon suffisamment longtemps pour faire monter le bloc équipe. Bahebeck et Digne sur leur côté ont été très bien maîtrisé par un énorme Pais. Enfin, en charnière centrale, Naby Sarr a connu une première période très compliquée avec de trop nombreuses approximations qui auraient d’ailleurs pu coûter très cher sans un Alphonse Areola qui a rayonné, à l’instar de son homologue uruguayen, sur le match.

Si cette fébrilité offensive peut s’expliquer par l’enjeu du match, il est aussi important de souligner la performance de la défense de la jeune Celeste qui a su annihiler toutes les tentatives françaises à l’image d’un Florian Thauvin volontaire mais trop peu incisif. Devant, Lopez, Avenatti puis De Arrascaeta ont été très bons mais se sont frottés à un Kurt Zouma très fort physiquement et surtout à un portier au sommet de son art. Autre satisfaction, Dimitri Foulquier, le latéral droit rennais qui n’a pas eu le droit à beaucoup de temps de jeu cette saison (ndlr : seulement 8 titularisations) a fait un match excellent dans la lignée de sa prestation face au Ghana et aura même été l’instigateur d’une grosse occasion française (85e).

Mais qu’aurait été cette équipe sans son leader ? Un Paul Pogba absolument exemplaire. Pas forcément des plus sereins à l’image de ce carton jaune obtenu suite à un excès d’agacement, il aura pourtant été là tant techniquement que physiquement avec un gros volume de jeu, lui qui aura du également remplir la tâche d’un Kondogbia bien peu inspiré. Élu ballon d’or du tournoi, il n’a fait que confirmer tout le bien que l’on pouvait penser de lui et on l’attend avec impatience du côté des seniors.

On dit qu’il n’y a pas de grande équipe sans grand gardien, et ce soir Alphonse Areola aura prouvé toute la véracité de cette adage. Clairement pas à sa place en CFA, il y aura certainement cet été de nombreux clubs de Ligue 2 voire même de Ligue 1 pour faire venir celui qui a fait gagner les Bleuets ce soir, au sein de leur effectif.

Il aura fallu attendre plus de 120 minutes dans un match au suspense insoutenable pour voir les Bleuets décrocher ce titre de champion du monde alors que les autres favoris de la compétition n’avaient pas même dépassé le stade des quarts de finale (Élimination de l’Espagne en quarts, du Portugal et de la Colombie en huitièmes). Et finalement, c’est le gardien de la réserve du PSG qui aura arrêté coup sur coup deux pénaltys pour permettre aux siens de remporter ce trophée. Ils peuvent désormais savourer.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Les Bleuets peuvent savourer
  2. La Juve sort la tenue de gala
  3. Elles aussi veulent y croire !

Laisser un commentaire