France – Albanie (4-1) : les notes des Bleus

Tranquille, il n’y avait pas de meilleur mot pour qualifier la soirée de l’équipe de France hier soir à Saint-Denis. Face à une faible opposition, les Bleus ont déroulé : voici leurs notes.

Les notes :

Hugo Lloris (4) : il n’a rien eu à faire du match, mais il flingue sa soirée en toute fin de partie en foirant sa sortie sur l’attaquant Sokol Cikalleshi. Ce dernier a sauvé l’honneur en se faisant lui-même justice sur penalty (90′).

Benjamin Pavard (6,5) : transféré au Bayern cet été, le latéral droit a acquis des automatismes avec bon nombre de ses coéquipiers français, dont Kingsley Coman. Cela se ressent parfaitement sous le maillot bleu. Défensivement appliqué, offensivement inspiré : on ne lui demande que de remettre le couvert !

Raphaël Varane (7) : très solide derrière, appliqué dans son jeu de passes, le Madrilène s’est distingué avec une ouverture particulièrement inspirée sur le premier but de Coman (8′). Sa première passe décisive en Bleu !

Clément Lenglet (6) : prompt à couper les transmissions albanaises, l’ancien joueur de Nancy n’a commis qu’une seule erreur, qui amène le but albanais. C’est cher payé, mais c’est aussi cela, le niveau international.

Lucas Hernandez (8) : après un an d’absence pour cause de blessure, Hernandez était de retour sous le maillot tricolore. Et c’était fracassant ! Devant, il a évolué très haut, et ses montées ont amené le but de Giroud (27′) puis le penalty (36′). Particulièrement brutalisé par les défenseurs albanais en fin de match, il a cédé sa place à Lucas Digne (non noté) à la 80ème.

Corentin Tolisso (6) : une partie timide et appliquée pour un autre revenant. Il n’a pas pris de risques, même s’il aurait certainement pu se le permettre. Au contraire, il a préféré faire le travail correctement à la récupération.

Blaise Matuidi (6) : dans un rôle plus défensif qu’à l’accoutumée, le milieu de la Juventus a dû prendre certaines prérogatives qui étaient dévolues à N’Golo Kanté. Présent dans les duels aux côtés de Tolisso, il a plutôt bien rempli sa mission.

Kingsley Coman (9) : explosif, à l’image de ses dribbles dévastateurs, l’ailier s’affirme comme une option offensive de choix à portée de Didier Deschamps. Il a permis de réaliser des différences dans la défense albanaise. Mais surtout, il s’est offert un doublé. Parfaitement lancé par Varane, il a ouvert le score d’un pointu plein de sang-froid (8′). Ce même sang-froid le caractérisait en seconde période, sur un enchaînement contrôle orienté – frappe (68′), pour le 3-0. Remplacé par Jonathan Ikoné (non noté) à la 77ème : pour sa première sélection, le Lillois était buteur huit minutes plus tard. Précoce, le môme !

Antoine Griezmann (7) : très entreprenant, impliqué sur les deuxième et troisième buts, il a été le chef d’orchestre, l’animateur du jeu des Bleus. Alors oui, certes, il a raté un penalty en fracassant la barre (37′). Mais la réussite collective prime par rapport à la réussite individuelle.

Thomas Lemar (6) : il a laissé Hernandez apporter le danger sur son côté, et a préféré offrir des solutions à Griezmann. Au vu de la physionomie de la rencontre, on ne peut pas dire que c’était un mauvais choix. Remplacé à la 84ème par Nabil Fekir (non noté), aussitôt passeur décisif pour Ikoné.

Olivier Giroud (6) : le manque de temps de jeu en club se fait ressentir. Il a ainsi choisi de remettre de la tête vers Griezmann alors que le but lui était grand ouvert (12′). A la réception d’un centre de Lucas Hernandez, il s’est ensuite rassuré en marquant (27′). Il a tout tenté pour s’inscrire dans les mouvements des Bleus, sans forcément toujours y arriver.

Bonus :

L’organisation de la rencontre (0) : l’hymne andorran joué, puis des joueurs albanais qui refusent de débuter la rencontre, puis un speaker qui présente des excuses… à l’Arménie. Quand rien ne va…

A propos de Benjamin Mondon 191 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire