France – Allemagne (2-1) : Les notes des Bleus

France - Allemagne
Griezmann, auteur d'un doublé, a permis aux Bleus de renverser l'Allemagne dans cette Ligue des Nations.

Décidément, ces Bleus ne cesseront de laisser une impression bizarre à chacune de leurs apparitions. Très certainement, et de loin, l’équipe avec le plus de talent au sein de son effectif, les Français ont montré un double visage au stade de France ce mardi soir contre l’Allemagne. Une première période compliquée au cours de laquelle ils ont vu les hommes de Joachim Löw ouvrir le score, ils ont livré une deuxième mi-temps d’excellente facture pour renverser la vapeur et s’installer en haut de leur poule de la Ligue des Nations.

Les notes :

Hugo Lloris (5,5) : Pas impérial sur le pénalty qu’il ne fait qu’effleurer alors qu’il n’était ni puissant ni particulièrement bien placé, Hugo Lloris a sauvé la maison bleue à plusieurs reprises, comme souvent. Pas malheureux sur la passe de Leroy Sané qu’il détourne au dernier moment après une mauvaise anticipation.

Benjamin Pavard (3) : Il est désormais évident que si Pavard reste un titulaire de Didier Deschamps, ce n’est pas grâce à son but contre l’Argentine mais bien parce qu’il n’y a pas d’autre alternative à son poste. Trop juste dans les duels, toujours loin du porteur de balle, il a souvent été mis en difficulté sur son côté, comme souvent. Cela étant dit, il n’a toujours pas perdu avec l’équipe de France alors…

Raphaël Varane (5,5) : Moins à son aise dans la relance, avec beaucoup de ballons perdus, Raphaël Varane nous a habitué à mieux. Pas aidés par son compère en charnière centrale, il a néanmoins donné satisfaction.

Presnel Kimpembe (3) : Si certains voulaient vraiment le mettre en concurrence avec Umtiti, le Parisien a apporté quelques éléments de réponses entre son match contre l’Islande et celui face à l’Allemagne. Meilleur à la sono que sur la pelouse. À l’origine du but allemand par sa faute de main, il a surtout été tout le temps pris à défaut.

Lucas Hernandez (8) : Le patron ce mardi soir. Appliqué et rigoureux en défense, pas avare d’efforts dans son couloir gauche, il pèse aussi beaucoup offensivement, contrairement à son pendant à droite. Ses percées balle au pied font toujours mal comme lors de sa passe au premier poteau pour Giroud. Aussi passeur décisif sur le premier but de Griezmann après un très bon centre.

Paul Pogba (4,5) : Le milieu Français laisse toujours une drôle d’impression : une espèce de nonchalance qui perturbe malgré un talent indéniable. Face aux Allemands, il a paru emprunté. Est monté en puissance en seconde période, comme la plupart de ses coéquipiers.

N’Golo Kanté (5) : Dépassé en première période, il s’est bien repris et n’a pas peur d’aller au casse-pipe. Intelligent dans les duels et toujours présent, il ne déçoit que rarement.

Blaise Matuidi (6) : Son remplacement au milieu de terrain a fait beaucoup de bien, notamment lors de la seconde mi-temps. Dans les duels, il a apporté sa hargne et son énergie. Bel appel sur l’action qui amène au deuxième but français. Blaisou a toujours des jambes !

Kylian Mbappé (6) : Seul Tricolore dangereux lors des 45 premières minutes, quand il n’a pas été trop court sur un très bon ballon de Griezmann, Kylian Mbappé s’est heurté à Neuer. Sa passe dans l’intervalle pour Matuidi est délicieuse. Mais ses efforts dans le repli laissent encore beaucoup trop à désirer.

Antoine Griezmann (7,5) : Dans le jeu de transition, il régale. Sa première réalisation est la marque des grands – pas gabarits mais joueurs – son placement est excellent, tout comme son sens du but. Et en plus de régaler dans les 30 derniers mètres adverses, il n’oublie pas de taper des retours défensifs de 50m. En tout cas, après le doublé de Grizou lors de l’Euro 2016, Manuel Neuer risque de retrouver le Français dans ses cauchemars : l’attaquant de l’Atlético ne lui a pas laissé la moindre chance sur le pénalty.

Olivier Giroud (5,5) : Certes, Olivier Giroud n’a pas le talent de ses coéquipiers du front de l’attaque et le ballon qu’il reçoit seul en fin de match ne lui a pas permis de mettre sa vitesse. Mais Olivier Giroud, dans son rôle, ne reste pas moins indispensable. Il amorce le pressing par des courses de plusieurs dizaines de mètres et a réussi à trouver à plusieurs reprises Mbappé ou Griezmann avec du jeu en une touche de balle. Quelques ballons perdus mais beaucoup d’abnégation : après son match compliqué contre l’Islande, le Blues a réussi sa prestation au stade de France.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire