France – Allemagne : les notes

L'impuissance de Didier Deschamps.

Et voilà, à peine les Bleus avaient-ils commencé à nous faire rêver, qu’ils sont déjà de retour à la maison. La défaite cruelle (0-1) face à l’éternel rival allemand n’enlève rien du tout à leur valeur, mais elle ne nous permet ni d’accéder au dernier carré, ni de laver l’affront subi par leurs aînés en 1982. C’est dur, même si l’équipe de France a retrouvé sa grandeur, perdue dans un bus en 2010, et sa place dans le Top 8 mondial. L’Euro 2016? On l’attend désormais avec impatience.

Les notes :

Hugo Lloris (6) : malchanceux, le seul mot qui puisse qualifier le dernier rempart des Bleus hier soir. Hugo Lloris a pourtant fait le travail dans sa surface, en étant déterminant sur plusieurs actions, et notamment face à André Schürrle (82′). Mais sur le but d’Hummels, il ne pouvait strictement rien. Cruelle soirée.

Matthieu Debuchy (6,5) : une prestation au niveau de la rencontre. Solide comme un roc, le latéral de Newcastle a dégagé les ballons comme il a pu, et a su apporter le danger quand il le fallait. En même temps, Mesut Özil à droite, c’est clairement pas une bonne idée, Joachim.

Raphaël Varane (4) : vraiment pas à la hauteur ce soir. Plusieurs erreurs, et un manque d’impact criant. Mais son plus grand tort, c’est de s’être laissé emporter par Hummels, qu’il marquait, sur le but allemand. Parce que Varane avait le gabarit pour faire voir du pays au joueur de Dortmund. En quarts, le manque d’expérience se paie d’une manière ou d’une autre. Cash.

Hummels, bourreau de Varane et des Bleus.
Hummels, bourreau de Varane et des Bleus.

Mamadou Sakho (4) : depuis sa blessure face à la Suisse, Sakho n’est plus le même, et ça s’est encore vérifié contre les Allemands. A de nombreuses reprises, il s’est retrouvé à la rue dans les duels, dépassé par Miroslav Klose, un vétéran de 35 ans! Face au pressing allemand, il s’en est sorti avec beaucoup de frayeurs et de maladresse. Remplacé (71′) par Laurent Koscielny (non noté).

Patrice Evra (6,5) : on avait expliqué au Mancunien le sens du mot “défendre” dans nos notes du match face au Nigeria. A croire qu’il nous a lu. Malgré quelques difficultés à défendre face aux Allemands et à Thomas Müller, il a vraiment tenu la baraque, et ses montées ont été dévastatrices. De quoi en faire un héros? Il n’existe pas de héros dans la défaite. Dommage pour Pat’ parce qu’il aurait pu en devenir un.

Paul Pogba (5,5) : pas le Pogba des grands jours, malheureusement, mais des efforts pour aller de l’avant, et une grande capacité à faire reculer, à percer le bloc-équipe adverse. Qui n’a pas été suivie d’un placement irréprochable et d’efforts défensifs conséquents. Tel le Titanic, il a coulé en seconde période, dans le grand naufrage offensif des Bleus.

Yohan Cabaye (5) : le Parisien a semblé emporté par la marée ce soir, comme ses coéquipiers. Difficile de lui en vouloir ou de l’accabler. Mais que de galère, tant pour ratisser les ballons que pour construire. Deschamps a tenté le tout pour le tout en le remplaçant (73′) par Loïc Rémy (non noté) qui a essayé d’apporter sa vitesse pour faire la différence. En vain. Bye bye Cabaye.

Blaise Matuidi (4) : un match difficile, et ça s’est fait ressentir, pour le milieu du PSG. On l’a très peu vu, et il n’a pas pu combiner avec un autre spectre, Karim Benzema. Brouillon dans ses passes, il a lui aussi coulé avec le navire.

Mathieu Valbuena (6) : on peut pas lui en vouloir, parce que le Marseillais a tout donné. On ne pouvait pas non plus lui demander, du haut de son 1,67 m, d’aller prendre les ballons de la tête aux Allemands, face auxquels il en a quand même bien bavé. Reste qu’il n’est pas bien rentré dans le match, qu’il n’a pas souvent réussi à créer du jeu, et qu’il s’est montré plus imprécis sur les coups de pied arrêtés que contre le Nigeria. Au vu des services qu’il nous a rendu, on lui pardonne aisément. Remplacé (84′) par Olivier Giroud (non noté) qui n’a pas disposé du temps nécessaire pour renverser la situation.

L'impuissance de Didier Deschamps.
L’impuissance de Didier Deschamps.

Karim Benzema (4) : on sait qu’il n’aime pas courir, mais là, il aurait bien fallu. S’il a été l’auteur d’une prestation très médiocre, ce n’est pas par manque d’occasions, mais plutôt par défaut d’application ou d’envie. Benzema a semblé sortir de sa léthargie en fin de rencontre, mais a buté sur Neuer sur ce qui était la dernière opportunité d’égaliser (90’+4). Rappelle étrangement un autre Benzema, celui qui était resté muet lors de l’Euro 2012…

Antoine Griezmann (5) : volontaire, il a essayé tant bien que mal de prendre les ballons dans le dos de la défense allemande et d’apporter le danger. Lorsqu’il y est parvenu, il s’est souvent montré brouillon. L’Histoire retiendra son superbe petit pont sur Khedira, qui a dû faire faute et prendre un jaune pour l’arrêter, en fin de match.

© Maxppp / © AFP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire