France – Argentine (4-3) : les notes

ILS L’ONT FAIT ! LA FRANCE EST EN QUARTS !

Sensationnels Bleus ! L’équipe de France a enfin su se réveiller pour venir à bout de l’ogre argentin, ce samedi après-midi. Devant au quart d’heure de jeu puis menés au retour des vestiaires, les Français ont su s’arracher pour obtenir leur qualification en quarts, où ils affronteront l’Uruguay. Chapeau bas messieurs !

Les notes :

Hugo Lloris (5,5) : impuissant sur les trois buts argentins. Il ne peut rien faire sur l’exceptionnel tir de loin de Di Maria (41′), ni sur la frappe de Messi déviée par Mercado, sur laquelle il est pris à contrepied (48′), ni sur la tête de Sergio Agüero (90’+3). En revanche, il a répondu présent sur ses rares sorties.

Benjamin Pavard (6,5) : un début de match timide qui précède une entrée progressive en matière. Puis cette égalisation à 2-2 à la 57ème… Mamma mia. En revanche, il provoque le deuxième but argentin en réalisant la faute qui amène le coup-franc, et il lâche le marquage d’Agüero sur celui du 4-3. Excellent, mais peut encore mieux faire.

Raphaël Varane (6) : un match propre jusqu’à l’entrée du “Kun” Agüero, sur le but duquel il est fautif. Après tout, il s’était déjà mis Messi et consorts dans la poche, il n’y avait sans doute plus de place pour l’attaquant de Manchester City.

Samuel Umtiti (7,5) : enfin, on retrouve l’Oncle Sam ! Appliqué à la relance, sérieux dans les duels, le Barcelonais a contribué à éteindre son coéquipier en club, Leo Messi. Et avec la manière, un véritable match de taulier ! Il ne peut intervenir sur aucun des trois buts argentins, et pour cause : les deux premiers relèvent de la chance, tandis que le dernier est pour Pavard et Varane.

Lucas Hernandez (6) : passeur décisif pour Pavard, il réalise une seconde période de haute volée après un premier acte quelconque. Moins en vue que face au Pérou, mais quand même pas mal. Mercado et Di Maria n’ont pas vraiment su l’embêter.

Paul Pogba (7) : un match de patron pour gagner la bataille au milieu. Pogba est, avec Mbappé, le meilleur Français depuis le début du Mondial. Ses grosses périodes d’activité correspondent à celles où les Bleus ont fait fructifier leur supériorité au milieu de terrain. Son association avec Kanté a permis de lancer très rapidement les attaquants, et notamment Mbappé, sur les contres.

N’Golo Kanté (6,5) : avec une énorme activité au milieu, Kanté a éteint les velléités offensives de l’Argentine. La sentinelle de l’équipe de France a coupé les transmissions et relancé le jeu quand il le fallait. En revanche, il est en retard sur le premier but de Di Maria, où il laisse le joueur du PSG armer sa superbe frappe (41′).

Blaise Matuidi (6,5) : sa mission était de gêner les transmissions entre Messi d’un côté, Ever Banega et Enzo Pérez de l’autre. Chose faite avec succès, même si balle au pied, ce n’était pas vraiment ça. La fin de match lui a permis de se mettre en valeur dans les offensives, en étant impliqué sur les trois derniers buts des Bleus. Averti (72′) et de facto suspendu pour le quart face à l’Uruguay, il a été remplacé trois minutes plus tard par Corentin Tolisso (non noté).

Kylian Mbappé (9) : que dire ? Par où commencer ? Chaque ballon de Mbappé a amené le danger devant la cage d’Armani. Il réalise vingt premières minutes de gala où il met à la rue la défense argentine sur chaque accélération, provoquant le penalty du 1-0 sur une faute de Marcos Rojo (11′), et plusieurs coups francs dangereux. Sevré de ballons jusqu’à l’heure de jeu, Mbappé marque ensuite deux buts en quatre minutes. D’abord sur une frappe croisée depuis le côté gauche de la surface (64′), puis sur une autre frappe croisée depuis la droite sur un contre (68′). C’est le grand artisan de l’exploit français, l’homme du match, tout ça à 19 ans. Proprissime. Remplacé à la 89ème par ce diable de Florian Thauvin (non noté).

Antoine Griezmann (6) : enfin un match correct de l’attaquant français. Griezmann s’est mieux retrouvé dans le mouvement. Il touche d’abord la barre sur coup-franc (9′) avant de transformer le penalty obtenu par Mbappé (13′). C’était moins évident pour lui par la suite, mais au moins il n’a rien lâché. Remplacé à la 83ème par Nabil Fekir (non noté).

Olivier Giroud (4,5) : difficile pour lui d’exister dans ce match où tout s’est joué sur la vitesse. On notera quand même cette sublime passe décisive pour Mbappé sur le but du 4-2 (68′), puis un carton jaune évitable récolté dans une altercation (90’+3).

A propos de Benjamin Mondon 183 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire