France – Cameroun : les notes

A une dizaine de jours du début de l’Euro, la France avait besoin de se rassurer en affrontant le Cameroun hier soir à la Beaujoire (Nantes). Longtemps terne mais disputée, la partie s’est emballée dans les dernières minutes. La France, qui menait 2-1, allait voir les Lions Indomptables recoller avant de récupérer son avantage grâce à une merveille de coup-franc de Dimitri Payet (3-2). La victoire a donc été au rendez-vous, le niveau de jeu, un peu moins.

Les notes :

Hugo Lloris (5) : le capitaine des Bleus ne peut pas grand chose sur les deux buts camerounais, l’égalisation express d’Aboubakar (22′) et le but de Choupo-Moting (88′). Auparavant, pas beaucoup de travail pour lui, excepté sur une frappe lointaine mais traîtresse de Toko qu’il s’est employé à dévier (14′).

Bacary Sagna (4,5) : comme toujours, une prestation terne. Pas grand chose à faire défensivement. Encore trop brouillon lorsqu’il faut aller de l’avant.

Adil Rami (4) : appelé en renfort par Didier Deschamps pour remplacer Raphaël Varane, forfait, dans les 23, le Sévillan n’a pas rassuré. Pas exempt de tout reproche sur le premier but camerounais, il laisse un ballon aérien filer dans son dos pour le deuxième. Beaucoup de déchet, un comble pour celui qui fut éboueur avant d’embrasser une carrière pro.

Laurent Koscielny (5) : une prestation correcte. Pas flamboyant, pas dans la forme de sa vie, mais toujours appliqué. Victime d’un pied haut sur l’égalisation de Choupo-Moting.

Patrice Evra (5) : un apport offensif indéniable et utile sur son côté gauche, en soutien de Matuidi. Défensivement, ça reste du foutage de gueule. Un repli défensif inexistant qui amène le premier but camerounais. Surtout, une saute d’humeur face à Allan Nyom qui aurait pu lui coûter cher dans un autre contexte (32′) et un carton jaune, après un coup d’épaule sur Jacques Zoua (79′). Dommage que ces largesses viennent ternir une bonne copie.

Paul Pogba (5,5) : une prestation qui avait l’air bien suffisante et brouillonne, avec des erreurs de placement partout. Jusqu’à la 41ème, avec CETTE passe décisive pour Olivier Giroud alors qu’il était excentré et loin sur le côté droit. Remplacé par un bon Moussa Sissoko (5,5) à la 63ème minute.

Lassana Diarra (4,5) : tous les soucis défensifs viennent de ses difficultés à la récupération. Cruel destin, au vu de sa saison exceptionnelle. Il devait être Lass de coeur, il ne fut que Lass de pique. A la mi-temps, c’est N’Golo Kanté (6) qui l’a remplacé et qui a davantage pesé offensivement, même si l’inspiration n’était pas toujours au rendez-vous.

Blaise Matuidi (6) : pas le plus en vue mais efficace, sur un côté gauche qui a très bien fonctionné en première période. L’illustration de cette réussite est son but, consécutif à un centre de Coman (20′).

Kingsley Coman (6,5) : toujours très bon, très percutant grâce à ses dribbles. Inspiré et donc passeur décisif pour Matuidi. Après le Kaiser, nous avons le King. Remplacé par un Yohan Cabaye (non noté) de gala à la 77′ : l’ancien Lillois s’est procuré deux très belles occasions.

Olivier Giroud (5) : pas nul, mais pas flamboyant non plus dans ce rôle de pivot où les choses étaient loin d’être évidentes pour lui. Il sauve sa copie par un but servi sur un plateau par Pogba (41′), mais ne fera pas taire les sifflets à son encontre à cause d’un face-à-face manqué contre le portier camerounais. Dommage, ça l’aurait libéré d’un sacré poids. Remplacé par un André-Pierre Gignac (4,5) pas bien meilleur et moins inspiré, à la 63′.

Dimitri Payet (7) : le meilleur sur le terrain. Sa première période est plutôt terne mais il l’a bien rattrapée dans le deuxième acte en prenant l’initiative des offensives françaises. Récompensé par un but, un superbe coup-franc excentré à droite qui offre la victoire aux Bleus dans le money time (90′). Dimitri Paillettes.

A propos de Benjamin Mondon 276 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire