France – Moldavie (2-1) : les notes des Bleus

L’équipe de France inquiète et a encore réalisé une prestation sans saveur. Sans un arbitrage favorable et un sauveur nommé Giroud, les Bleus auraient pu laisser des points contre une faible équipe de Moldavie. Certes, les Français obtiennent la tête de leur groupe de qualifications, mais dans la douleur.

Les notes :

Steve Mandanda (5) : rien à faire pour le portier marseillais, qui ne peut strictement rien sur l’ouverture du score des Moldaves.

Benjamin Pavard (4) : plus agressif qu’à l’accoutumée dans les duels, le Munichois a pris sa chance par deux fois, sans succès. Face à une faible opposition dans son couloir, il a voulu entreprendre mais s’est montré très brouillon. Il y avait par exemple beaucoup trop de déchet dans ses centres.

Raphaël Varane (7) : depuis plusieurs années, c’est l’un des joueurs les plus réguliers en Bleu, mais également un leader. S’il est relativement discret hors du terrain, il est capable de montrer la voie à ses coéquipiers. En témoigne cette égalisation (pourtant controversée) de la tête à la 35ème minute. En dehors de cela, le capitaine tricolore a rendu une copie très propre, pleine de maîtrise et d’assurance.

Clément Lenglet (3) : la réussite de Varane tranche avec le calvaire qu’a connu son partenaire en défense centrale. Lenglet a commis une grosse erreur en début de match, loupant sa remise de la tête vers Mandanda avant de laisser l’attaquant moldave Rata filer au but puis ouvrir le score (9′). S’il n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent par la suite, ce loupé l’a bien refroidi. Il devra reprendre confiance avant le match de dimanche soir en Albanie.

Lucas Digne (6,5) : une partie solide pour le joueur d’Everton. Plus tranchant que Pavard, il a multiplié les montées et les centres sur son côté gauche, surtout en première période. Puis en fin de match, c’est lui qui provoque le penalty de la victoire. De très bon augure avant l’Euro.

N’Golo Kanté (6) : l’infatigable sentinelle a rassuré pour son retour en équipe de France. Kanté a réalisé une partie défensive solide. Avec, comme à son habitude, un gros volume de jeu et une grande générosité dans l’effort. Offensivement, on l’a quand même connu plus inspiré et ambitieux.

Corentin Tolisso (4) : encore une partie sans grande saveur, sans inspiration, sans prise de risques… Si l’ancien Lyonnais s’obstine à rester dans sa zone de confort, Paul Pogba sera indiscutable à son retour.

Kylian Mbappé (4) : à presque 21 ans, le Parisien a déjà une armoire à trophées bien remplie et beaucoup de confiance. Peut-être un peu trop, à en juger par son obstination à vouloir faire la différence tout seul. Spoiler : il n’a pas réussi. Malgré tout, un éclair de génie, avec une ouverture lumineuse sur le penalty obtenu par Digne, sauve un peu la copie.

Antoine Griezmann (4) : depuis son transfert à Barcelone, Griezmann a perdu son statut de leader technique en club, et la confiance acquise à l’Atlético. Cela se ressent en équipe de France. S’il a osé des choses, le maître à jouer des Bleus s’est montré brouillon et a fait preuve de déchet dans son jeu. Il doit se ressaisir au plus vite.

Kingsley Coman (4) : on l’avait connu plus en verve lors des dernières sorties des Bleus. Il a encore dribblé et essayé de créer des différences. Sans pouvoir en faire grand chose. Remplacé à la 88ème par Thomas Lemar (non noté).

Olivier Giroud (6,5) : son temps de jeu en club est famélique. En équipe de France, Giroud est pourtant transformé. Transformé en guerrier, puisqu’il n’a jamais rechigné à aller au duel. Ainsi, s’il a parfois manqué de précision, c’est un (litigieux) duel avec le gardien moldave qui amène l’égalisation (35′). En fin de match, il n’a pas tremblé au moment de convertir le penalty obtenu par Digne et offrir la victoire aux Bleus (79′).

A propos de Benjamin Mondon 205 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire