France – Nigeria : les notes

Paul Pogba a délivré les Bleus.

La France a atteint son objectif. Une place dans le Top 8 mondial, pour un quart qui se jouera face à l’Allemagne, vainqueur sur le fil de l’Algérie (2-1 a.p.). Quant à nos Bleus, s’ils se sont défaits des Nigérians sans passer par une prolongation (2-0), cela n’a pas été sans douleur. Ils ont attendu le dernier quart d’heure pour assommer une valeureuse équipe qui aurait bien mieux mérité que ce score cruel. Que retenir de ce match? Au niveau du jeu, pas grand chose. On attendra l’Allemagne pour tirer des conclusions. Espérons au moins que Deschamps ait tiré les siennes.

Les notes :

Hugo Lloris (6,5) : une prestation on ne peut plus solide, dans la lignée des précédentes. Auteur de belles sorties aériennes, il a détourné une frappe d’Emenike (44′) puis est déterminant sur l’occasion d’Odemwingie (64′). Mais il ne pouvait strictement rien sur le but refusé pour hors-jeu d’Emenike (19′).

Lloris ne pouvait rien faire, mais Emenike était bien hors-jeu.
Lloris ne pouvait rien faire, mais Emenike était bien hors-jeu.

Matthieu Debuchy (6) : une prestation défensive correcte, de belles montées. Reste que ses centres ont souvent été assez imprécis, et que ça pêche dans la finition : deux opportunités manquées, un tir dévissé (34′) puis un tir de l’extérieur à droite du but à la finition d’une action collective (40′).

Raphaël Varane (6) : pas de prise de risques avec le Madrilène, la charnière qu’il compose avec Laurent Koscielny a été impeccable dans son placement et a préféré concéder des corners sur les centres nigérians. En un mot, solide, même s’il est resté au sol quelques instants après avoir pris un ballon en pleine tête (53′).

Laurent Koscielny (6) : essentiel pour dégager les ballons de la tête, même si c’était souvent pour les mettre en corner. Il a pris l’ascendant dans les airs, et la solidité de sa charnière n’a jamais fait défaut. A noter un très bon retour (47′) mais également un dégagement complètement manqué de la tête (57′).

Patrice Evra (4) : “défenseur (sport) : joueur qui fait partie de la défense.” Patrice aurait mieux fait d’ouvrir son petit Larousse avant le match. Et d’en faire profiter Benzema, tant qu’à faire, pour les mots “repli défensif”. Musa n’est pas forcément le Nigérian le plus dangereux (malgré son doublé contre l’Argentine), mais il a exploité au mieux l’absence de replis défensifs du Madrilène et la faiblesse du Mancunien. Un grand pourcentage des centres nigérians vient de son côté, heureusement que sa charnière a assuré derrière… Evra lâche également Emenike lorsque celui-ci envoie une lourde frappe sur Lloris (44′). A ce stade-là, faire autant d’erreurs devient très agaçant.

Paul Pogba (6,5) : Pogba, c’est d’abord un début de match moyen, à l’image d’un pied très haut qui aurait pu lui coûter cher (18′). Malgré tout, c’est lui qui est à l’origine des mouvements offensifs, comme ce une-deux avec Valbuena où il transperce la défense nigériane avant de voir sa reprise détournée par Vincent Enyeama (22′). Mais il s’est transfiguré en seconde période, et sans doute que sa complicité avec le Marseillais n’y est pas pour rien. Pour couronner le tout, sur un corner… de Valbuena, il est présent de la tête à la réception d’une sortie manquée d’Enyeama pour ouvrir le score (79′). Et délivrer tout un peuple. Paul, ce héros.

Paul Pogba a délivré les Bleus.
Paul Pogba a délivré les Bleus.

Yohan Cabaye (5,5) : pas un match facile pour le Parisien. Il a eu beaucoup de mal mais s’est appliqué pour aller de l’avant, et contenir les assauts nigérians. Sa reprise de volée, côté droit, en plein sur le dessous de la barre transversale, aurait mérité un bien meilleur sort (77′).

Blaise Matuidi (6,5) : le guerrier. Il a produit de très beaux mouvements, notamment au cours d’une première période au cours de laquelle il fut l’un des Bleus les plus en vue. Mais il a aussi commis quelques fautes grossières, une première sur Odemwingie (16′), et une seconde sur Onazi (54′). Cette dernière, une semelle, a provoqué la sortie du milieu de la Lazio sur blessure et a valu à son auteur un carton jaune très orangé. Mais l’absence d’Onazi a eu le mérite de créer plus d’espaces au milieu. Et de sceller le sort du match.

Mathieu Valbuena (6,5) : de belles combinaisons avec Pogba, à l’image de ce centre qui conduit à la grosse occasion du Juventino (22′). Malmené par les défenseurs nigérians, il n’a pas pour autant renoncé à son travail de création, mais c’est surtout sur les coups de pied arrêtés qu’il a apporté le danger : un corner qu’il tire de la gauche amène le but de Pogba (79′), puis sur un autre corner de la droite, il combine avec Benzema avant que son centre ne soit détourné par Yobo à l’intérieur de son propre but (90’+2). Décisif. Mais ça, ça ne change pas. On a l’habitude maintenant. Remplacé (90’+4) par Moussa Sissoko (non noté).

Olivier Giroud (4,5) : un match fait pour lui, car il pouvait bouger les défenseurs nigérians en mettant de l’impact dans les duels. Mais il n’y est pas parvenu. Pas à l’aise techniquement, il a réalisé une prestation si faible que Casper ou Fantomas ne l’auraient pas renié. Deschamps a vu juste en le remplaçant à la 62′ par Antoine Griezmann (7) : le joueur de la Real Sociedad a amené du mouvement, est à l’origine de la grosse occasion de Benzema (70′), d’un tir sorti par le goal nigérian (74′) et gêne Enyeama et Yobo sur le deuxième but. On a d’ailleurs cru qu’il avait marqué. Pour résumer, Griezmann s’est révélé être le détonateur qui manquait à l’équipe de France hier soir. C’est bon à savoir.

Karim Benzema (5,5) : une prestation d’abord terne sur le côté gauche, où il était à la peine et ne défendait pas. La sortie de Giroud a permis de le replacer dans l’axe et immédiatement, l’effet s’est fait ressentir. Son tir a été sauvé sur sa ligne par Moses (70′), avant que sa tête sur un coup-franc de Valbuena ne soit détournée par Enyeama (79′)… offrant ainsi aux Bleus le corner du 1-0. Toujours indispensable, mais il faut le placer dans des conditions optimales. En pointe, quoi.

© Reuters / © Ricardo Mazalan – AP – SIPA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire