France – Suisse : les notes

Valbuena célèbre le but du 3-0 avec Olivier Giroud.

Salut à tous et vive les Bleus! Si vous l’avez remarqué, on n’a pas fait de notes pour France – Honduras, par manque de disponibilité de nos rédacteurs, alors on vous recommande celles de l’excellent So Foot. Que retenir du France – Suisse d’hier soir, dont on attendait plus un triste 0-0 qu’un 5-2? Tout d’abord une défense suisse un peu gruyère (facile, on vous l’accorde), des Bleus soudés en défense, prolifiques en attaque, malgré tout très déconcentrés en fin de match. Mais une qualification pour les huitièmes à 99% dans la poche.

Les notes :

Hugo Lloris (6,5) : déterminant avec un double arrêt sur Seferovic puis Shaqiri à 2-0 (30′), une belle sortie devant Mehmedi (64′). Avant d’encaisser deux buts sur lesquels il ne peut strictement rien, abandonné par son mur sur le premier et Patrice Evra sur le deuxième. Punition plutôt sévère au vu de son match.

Matthieu Debuchy (7) : enfin, il fait un gros match! De bonnes montées sur son côté droit, il est également parvenu à museler le principal atout de l’équipe suisse, Xherdan Shaqiri, devant lequel il réalise une superbe intervention (40′). Le fait d’avoir eu à gérer du costaud a réveillé le patron qui sommeillait en lui.

Raphaël Varane (7,5) : comment un homme peut-il ne pas convaincre, voire carrément foirer ses matchs contre des équipes aussi faibles que la Jamaïque, et sortir une copie référence contre l’adversaire le plus attendu des Bleus? Raph’ a son secret. Un placement irréprochable, des interventions de maître à l’image de ce corner évité à la 57′, mais aussi un rôle offensif majeur en gênant la défense suisse sur l’ouverture du score sur corner (17′) et un service en profondeur pour Giroud sur l’action du 3-0 de Valbuena (40′). Et si c’était lui, le véritable patron de la défense française?

Mamadou Sakho (6) : un match parfaitement géré. Un tacle de patron sur Mehmedi, modèle du genre (47′), de belles relances. Blessé, il a dû céder sa place à la 66′ à Laurent Koscielny (5), coupable d’avoir voulu jouer le hors-jeu sur le but de Xhaka (87′). Alors que Debuchy n’avait pas du tout suivi.

Patrice Evra (5) : de bonnes montées, il était plutôt tranquille sur son côté gauche. Hitzfeld aurait dû lui coller Shaqiri pour l’enquiquiner, mais il a préféré infliger ça à un Debuchy des grands soirs. Pas de chance : Ottmar l’a pas tuer. Pour en revenir à Pat’, c’est bien beau de faire le malin en conférence de presse, mais il faut pas lâcher Xhaka au marquage sur le deuxième but!

Moussa Sissoko exulte après son but. Le premier en Bleu de sa carrière.
Moussa Sissoko exulte après son but. Le premier en Bleu de sa carrière.

Moussa Sissoko (6) : un match correct sur le côté droit, avec à la clé une belle frappe croisée consécutive à un décalage de Benzema (73′) pour signer le 5-0. Son premier but sous le maillot bleu. L’homme de l’ombre qui justifie de plus en plus la confiance accordée par DD.

Yohan Cabaye (7) : Il a fait l’essentiel du boulot, en patron, dans un rôle qu’il semble affectionner, en l’absence de Pogba dans le onze de départ. Dommage qu’il envoie le ballon sur la barre après le penalty raté de Benzema, alors que le but vide s’offrait à lui (32′). Et qu’il prenne un carton jaune synonyme de suspension contre l’Equateur (89′).

Blaise Matuidi (7) : très actif au milieu de terrain, il montre de match en match qu’il est indiscutable dans le milieu à trois de Deschamps, et qu’il a une grosse marge de progression. Sa complicité avec Karim Benzema s’est encore vérifiée et s’est illustrée par un décalage du Madrilène pour Matuidi, côté gauche, qui envoie une superbe frappe dans le but de Benaglio près du premier poteau (18′).

Mathieu Valbuena (7) : les matchs se suivent et se ressemblent pour le Marseillais. Mais quoi qu’il arrive ça reste du costaud. Il offre le 1-0 à Olivier Giroud sur un corner magnifiquement tiré (17′) avant d’inverser les rôles et de marquer du plat du pied au deuxième poteau à la réception du centre à ras-de-terre du Gunner (40′). Et toujours, de près ou de loin, un rôle prépondérant dans la création du jeu offensif. Remplacé à la 81′ par Antoine Griezmann (non noté).

Valbuena célèbre le but du 3-0 avec Olivier Giroud.
Valbuena célèbre le but du 3-0 avec Olivier Giroud.

Olivier Giroud (7) : un début de match difficile techniquement, beaucoup d’impact à l’image de ce pied haut sur von Bergen (7′) qui provoque la sortie du défenseur et change sans doute le cours du match. Son but de la tête sur un corner de Valbuena et bien aidé par la présence de Varane (17′) l’a mis en confiance. Décisif sur le but de Valbuena (40′) avec un superbe centre, il a fait parler son physique pour rater quelques enchaînements. DD, après cette prestation de haute volée, l’a remplacé à la 63′ par Paul Pogba (6), presque aussitôt auteur d’une merveille de passe décisive lobée, de l’extérieur du pied, pour Benzema (67′).

Karim Benzema (7,5) : du grand Benzema une fois de plus. Ça commence avec une superbe transversale sur Debuchy (4′), une jolie frappe à droite du but (6′). A l’origine du corner qui amène le 1-0, il intercepte le ballon dans le camp adverse puis décale son complice Matuidi sur le but du Parisien une minute plus tard (18′). Il obtient un penalty intelligemment avant de tirer sur Benaglio (31′). Après la mi-temps, il marque en reprenant d’une demi-volée une superbe passe de Pogba (67′), sert Sissoko sur le 5-0 (73′) et signe un doublé… après le coup de sifflet final! Sinon, quelques frappes et jolis mouvements. Et une place de co-meilleur buteur de la Coupe du monde. Malheureux lorsque Dzemaili fait passer son coup franc sous lui (81′).

© AFP / © D.Dilkoff – AFP (image à la Une)

A propos de Benjamin Mondon 185 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire