France – Uruguay (2-0) : les notes

L’équipe de France poursuit son chemin dans le Mondial, et est qualifiée pour les demi-finales face à la Belgique. Ira-t-elle au bout ? Nul ne le sait, mais les Français ont montré un séduisant visage pour dominer logiquement des Uruguayens trop peu inspirés, et réalisé leur prestation la plus aboutie dans la compétition. Après ça, on a le droit de rêver.

Les notes :

Hugo Lloris (7) : un seul véritable arrêt à faire dans le match, sur une tête de Caceres (44′). Mais quel arrêt… Probablement l’un des plus beaux de la Coupe du Monde, jusqu’à présent. Et un gardien solide, taille patron, qui répond présent.

Benjamin Pavard (6) : solide, le joueur de Stuttgart n’a pas eu de difficultés à monter, son vis-à-vis Diego Laxalt étant à la peine face à Kylian Mbappé. Un match discret, mais très propre et appliqué.

Raphaël Varane (8) : un véritable rocher, sur lequel Luis Suarez et consorts sont venus s’empaler les uns après les autres, tout au long du match. Le Madrilène a sans doute réalisé le plus beau match international de sa carrière. Et la copie est si belle qu’elle est ponctuée d’un but, l’ouverture du score, d’une magnifique tête décroisée, sur un coup franc de Griezmann depuis la droite (40′).

Samuel Umtiti (6,5) : moins en vue que Varane, parfois brouillon, Umtiti a quand même fait un match solide, suffisamment solide pour ne pas prendre de but. Son association avec le joueur du Real a fait des étincelles.

Lucas Hernandez (5,5) : une confrontation peu évidente pour l’arrière gauche de l’Atlético, confronté à Nahitan Nandez et aux montées de Martin Caceres. Rapidement averti (33′), Hernandez a cependant su relever la tête et monter en puissance après la pause.

N’Golo Kanté (7) : face au milieu uruguayen et son organisation minutieuse, le travail de sape de Kanté était la clé du succès. Mission accomplie pour la sentinelle française, qui a endormi les Torreira, Bentancur et consorts avec une intense activité à la récupération. Ce soir, on a vu un grand Kanté.

Paul Pogba (6,5) : une partie solide au milieu, où le joueur de Manchester United a constamment donné une impulsion au jeu des Bleus, sans que les guerriers uruguayens ne puissent l’en empêcher. Ses percées ont systématiquement porté le danger sur le but de la Celeste. Cependant, Pogba devra tenir ses nerfs face aux Belges : il peut s’estimer chanceux que l’arbitre n’ait pas vu son coup de sang sur Nandez en fin de match.

Corentin Tolisso (6) : précieux, Tolisso a pris la place de Blaise Matuidi, suspendu. A un poste qu’il connaît assez mal, il s’en est finalement bien tiré, amenant la faute qui précède l’ouverture du score. Outre les fautes tactiques, et malgré sa discrétion, sa qualité de passe aura été utile. Remplacé à la 79e par Steven Nzonzi (non noté).

Kylian Mbappé (6) : on ne peut pas lui demander une copie du niveau de la précédente (face à l’Argentine) à chaque match. Néanmoins, ses percées ont mis l’arrière gauche uruguayen, Diego Laxalt, en grande difficulté. S’il n’a pas été décisif, il aura contribué à fragiliser le bloc adverse. Averti injustement dans une échauffourée avec Cristian Rodriguez et Diego Godin (68′), il a été remplacé à la 88e par Ousmane Dembélé (non noté).

Antoine Griezmann (7) : il est impliqué sur les deux buts : passeur décisif pour Varane, puis buteur sur un tir de loin et une faute de mains de Fernando Muslera (61′). D’abord peu inspiré, il a su se muer en un infatigable travailleur après la pause, multipliant les efforts offensifs, mais surtout les replacements en défense pour couvrir les pertes de balle. Remplacé à la 90e+3 par Nabil Fekir (non noté).

Olivier Giroud (5) : peu d’occasions mais il a pesé sur la charnière centrale Godin – Giménez. Et c’était nécessaire.

A propos de Benjamin Mondon 182 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire