Gareth Bale au Real : 100 millions qui font débat

Gareth Bale : 100 millions d'euros qui font débat

Gareth Bale : 100 millions qui font débat (yuppee.com)

« Tottenham va certainement accepter l’offre du Real, qui fera de Bale le transfert le plus cher de l’histoire ». André Villas-Boas, l’entraîneur de Tottenham, semble s’être fait une raison : Gareth Bale va quitter les Spurs dans les prochains jours. Selon toute vraisemblance, le Gallois (24 ans) devrait parapher dans les jours qui viennent un contrat de six ans avec le Real Madrid.

Pour mettre fin au feuilleton Bale, le vice-champion d’Espagne en titre devrait affoler les compteurs. Depuis deux mois, toutes les sommes ont été évoquées pour conclure le transfert du Britannique : 80, 90, 94, 109, 120 voire 145 millions d’euros. Le président de Tottenham, Daniel Levy, semble finalement prêt à laisser filer sa star contre un chèque d’environ 100 millions d’euros. Si tel est le cas, le transfert de Gareth Bale au Real sera le plus important de l’histoire du football professionnel. Les 94 millions d’euros échangés contre Cristiano Ronaldo (2009) et les 75 millions contre Zinédine Zidane (2001) feraient alors presque pâle figure… Les deux joueurs avaient été arrachés respectivement à Manchester United et à la Juventus de Turin par… le Real Madrid, déjà.

Depuis plusieurs mois, le débat fait donc rage. Gareth Bale vaut-il réellement le « titre » de joueur le plus cher de l’histoire ? Sinon, pourquoi le président madrilène Florentino Pérez est-il prêt à payer si cher pour s’attacher les services du flamboyant gaucher ?

Bale, un excellent joueur… parmi d’autres

Gareth Bale au Real : 100 millions qui font débat (football365.com)

Révélé sous le maillot de Southampton, Gareth Bale s’engage avant même ses dix-huit ans avec les Spurs de Tottenham, contre un chèque d’environ 12 millions d’euros. Sa progression fulgurante lui permet de gagner la confiance de ses entraîneurs successifs. Il s’impose comme un titulaire indiscutable de l’équipe dès la saison 2009-2010. Progressivement, les qualités offensives de l’arrière gauche deviennent évidentes, et son entraîneur d’alors, Harry Redknapp, décide d’en faire un pilier de son animation offensive en le faisant évoluer un cran plus haut. Les qualités du Gallois ne s’expriment depuis que de manière plus claire encore : une excellente technique balle au pied, des capacités physiques évidentes et surtout un pied gauche de feu, qui fait rapidement de lui l’homme providentiel de Tottenham. La saison passée, Gareth Bale a ainsi inscrit 31 buts toutes compétitions confondues, avant d’être élu meilleur joueur de Premier League.

Meilleur joueur d’Angleterre, certes, mais sans doute pas meilleur joueur au Monde, comme l’étaient pourtant Zinédine Zidane ou Cristiano Ronaldo au moment de leurs transferts records. La faute à la domination sans partage de Lionel Messi, à peine contestée ces dernières années par Ronaldo lui-même, Iniesta ou encore Xavi. De son côté, Gareth Bale semble appartenir à une catégorie d’excellents joueurs dont font notamment partie Franck Ribéry, Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani, Radamel Falcao ou encore Neymar. Les trois derniers ont d’ailleurs déjà animé le mercato 2013. Cavani a rejoint le PSG depuis Naples contre 64 millions d’euros. Falcao a quitté l’Atletico Madrid pour Monaco, qui a déboursé 60 millions d’euros dans l’affaire. Neymar, lui, a posé ses valises à Barcelone contre 57 millions d’euros. Si les sommes sont énormes, on reste loin de la barre symbolique des 100 millions que risque de franchir le transfert annoncé de Gareth Bale au Real Madrid !

Un potentiel de star pas encore exprimé

Au-delà du niveau sportif, la notoriété d’un joueur est un élément déterminant dans le cadre d’un tel transfert. Le statut de star mondiale acquis par Zidane, Beckham et Cristiano Ronaldo a sans doute incité le Real Madrid à débourser des sommes folles pour les recruter…

Gareth Bale au Real : 100 millions qui font débat (football365.com)

Gareth Bale a pour lui d’être connu des amateurs de football et des Britanniques depuis plusieurs années. Mais sa notoriété s’arrête là. En Europe, son nom n’évoque encore que peu de choses au grand public. Le Gallois se tient à distance des médias, n’est pas l’égérie mondiale d’un grand équipementier, n’a pas donné son image pour la promotion d’un parfum ou d’une ligne de sous-vêtements… Contrairement à Beckham ou Ronaldo, il ne devrait pas apporter au Real Madrid d’importants revenus en termes d’image, et ne semble pas aujourd’hui en mesure d’attirer un nouveau type de public (notamment féminin) à Santiago Bernabeu.

Cependant, Bale est encore jeune (24 ans), et son potentiel de star ne demande qu’à être réalisé. Un transfert record tel qu’annoncé pourrait l’aider à changer de dimension, attirant l’attention des médias et donc des annonceurs, et créant un effet de curiosité autour du Gallois.

Et le Real dans tout ça ?

Alors, si Bale n’est (pour le moment) ni le meilleur joueur du monde ni une star internationale, comment expliquer que le Real Madrid soit prêt à verser plus de 100 millions d’euros pour l’attirer dans ses filets ?

La première explication est simple : le Real a de l’argent. Beaucoup d’argent. Avec des revenus annuels estimés à 520 millions d’euros, il est le club le plus riche au Monde. La venue de Gareth Bale pourrait donc représenter un investissement exceptionnel, qui ne représenterait toutefois qu’à peine 20 % du chiffre d’affaires du club. Proportionnellement, ce ne serait pas une première : la venue de Yoann Gourcuff à Lyon, en 2010, a par exemple représenté une part similaire des revenus de l’OL…

Florentino Pérez, Président du Real Madrid (rpp.com.pe)

N’oublions pas non plus que le Real Madrid est présidé par Florentino Pérez, coutumier des dépenses pharaoniques en termes de transferts. Zidane ? Déjà lui. Cristiano Ronaldo ? Encore lui. Prêt à tout pour faire rêver ses supporters, le président madrilène, à l’origine plus généralement de l’ère « Galactique » du Real (2001-2006), n’hésite pas à mettre le prix fort pour attirer les joueurs qui l’intéressent. Au point de virer au véritable caprice…

Une autre grille de lecture de ce probable transfert record se trouve dans la rivalité toujours plus forte entre le Real Madrid et le F.C. Barcelone. L’ennemi catalan ayant réalisé un gros coup cet été en s’attachant les services de Neymar (au nez et à la barbe… du Real), il s’agit pour les Madrilènes de faire encore mieux que le rival historique.

Enfin, c’est l’univers entier du football européen qui a changé ces dernières années. Le rachat de plusieurs clubs par des milliardaires russes (Chelsea, Monaco), américains (Manchester United), émiratis (Manchester City) ou qataris (PSG) a profondément modifié le paysage, entraînant une évolution à la hausse des indemnités de transferts. Face à cette nouvelle concurrence, il s’agit pour le Real de frapper fort et de montrer qu’il reste, malgré tout, le poids lourd du football européen… Quitte à dépenser plus que de raison pour obtenir la signature de Gareth Bale.

1 Trackback / Pingback

  1. Gareth Bale souffre vraiment

Laisser un commentaire