Gareth Southgate, l’homme du renouveau des Three Lions

A quelques heures de son entrée dans le Mondial 2018, on peut se demander si l’équipe d’Angleterre, entraîné par Gareth Southgate, ne pourrait pas être la bonne surprise de ce mondial Russe.

Oublier le passé

Depuis 1966 et leur sacre mondial à domicile, les Anglais n’ont jamais fait mieux qu’une quatrième place lors du Mondial 1990 en Italie. Ce qui pourrait être exceptionnel, pour toute autre sélection mondiale, peut être considéré comme un véritable échec pour l’Angleterre, tant des stars et des légendes du ballon rond se sont succédées sous le maillot des Three Lions. Parmi elles, on peut citer Peter Shilton (recordman de sélection avec 125 apparitions), Kevin Keegan, Gary Lineker, Robbie Fowler, Alan Shearer, Michael Owen, David Beckham, Steven Gerrard ou encore Wayne Rooney, meilleur buteur de l’histoire de la sélection avec la bagatelle de 53 réalisations.

Là où le bât blesse, c’est qu’à chaque fois, les Anglais sortent de la coupe du monde la tête basse et avec d’immenses regrets. Il y a quatre ans, ils subissaient une élimination prématurée dès la phase de poules, avec seulement un point pris face à un Costa Rica déjà qualifié pour les huitièmes. En 2010, une défaite 4-1 en huitièmes de finale, face aux Allemands, après un but injustement refusé à Lampard, alors que le score était de 1-1 à ce moment-là. En plus, les protégés de Sa Majesté sont devenus, bien malgré eux, les spécialistes de l’élimination aux tirs aux buts. Effectivement, ils sont défaits aux penalties à l’occasion des Coupes du Monde 1990, 1998 et 2006 contre respectivement la RFA, l’Argentine et le Portugal.

Une nouvelle génération, porteuse d’espoir

Pour pouvoir fouler les pelouses russes lors du Mondial 2018, l’équipe d’Angleterre s’est une nouvelle fois aisément sortie de la phase de qualifications. Dans une poule composée de Malte, la Lituanie, l’Ecosse, la Slovénie et la Slovaquie, les Three Lions ont obtenu 26 points sur les 30 possibles. Ils ont notamment réalisé un carton plein à domicile en remportant leurs cinq matchs, dans leur antre du Wembley Stadium. Les protégées de Gareth Southgate ont uniquement perdu des points en terre écossaise et slovène, respectivement sur le score de 2-2 et 0-0.  Lors de ces qualifications, un homme s’est particulièrement distingué : Harry Kane, l’attaquant de Tottenham, auteur de cinq buts.

De plus, depuis l’arrivée de Southgate, ex-joueur d’Aston Villa, sur le banc de touche, les Anglais n’ont perdu que 2 matchs sur les 18 disputés. Un contre l’Allemagne sur le score de 1-0 en match amical, et un autre 3-2, toujours en match amical, contre la France cette fois. Ce dernier match fut disputé dans des circonstances particulières, puisqu’il s’est déroulé seulement quelques jours après l’attentat de Manchester. La dernière défaite anglaise remonte déjà à plus d’un an, soit au 13 juin 2017. Depuis cette date, l’équipe d’Angleterre n’a cessé d’engranger de la confiance. En effet, elle a fait match nul face au Brésil et à l’Allemagne, et a battu les Pays Bas. De plus, les trois matchs de préparation au Mondial, se sont soldés par un nul contre l’Italie (1-1), puis par deux victoires face au Nigeria (2-1) et au Costa Rica (2-0), deux nations qui sont présentes en Russie.

L’équipe d’Angleterre se présente à cette coupe du monde avec une nouvelle génération. En effet, elle affiche une moyenne d’âge de 25,6 ans. Ce qui en fait,la deuxième moyenne la plus faible du Mondial, ex-aequo avec l’équipe de France. Sur les 23 joueurs appelés par le sélectionneur Gareth Southgate, seulement cinq ont déjà participé à une Coupe du Monde. Il s’agit des défenseurs Gary Cahill et Phil Jones, du milieu Jordan Henderson, et des attaquants Raheem Sterling et Danny Welbeck. Cependant, 12 des 23 Anglais étaient déjà présents à l’Euro 2016 en France. Cet Euro a été vécu outre-Manche comme une véritable humiliation, les Anglais ayant été éliminés dès les huitièmes de finale par l’Islande. Cet énième échec anglais, lors du championnat d’Europe, a conduit au limogeage de Roy Hodgson, le sélectionneur de l’époque. Il a notamment été reproché à ce dernier de faire tirer les corners pas Harry Kane.

Une équipe qui a tout pour créer la surprise … ou une énième déception

Comme lors de la Coupe du Monde 2010, l’équipe d’Angleterre est aujourd’hui constituée à 100% de joueurs évoluant en Barclays Premier League. Le fer de lance des Three Lions sera sans aucun doute sa star Harry Kane. Il vient de réaliser une quatrième saison à plus de 30 buts toutes compétitions confondues. Pour pouvoir briller lors de ce mois de compétition, il pourra compter sur l’aide de Raheem Sterling, l’ailier de Manchester City, tout jeune champion d’Angleterre, ou encore sur celle de son partenaire en club Dele Alli.

De même, il faudra suivre de près les jeunes pousses anglaises. A savoir, Marcus Rashford, le joueur de Manchester United qui pourrait être un excellent « super-sub », comme en club. Deux autres jeunes joueurs pourraient être les révélations de ce Mondial, s’ils ont assez de temps de jeu. Il s’agit de la révélation du côté de Liverpool cette saison, le tout jeune défenseur Alexander Trent-Arnold, qui a réussi l’exploit de faire oublier l’existence de Nathaniel Clyne aux supporters des Reds. Cependant, pour Southgate, il semble partir avec un désavantage face à Kyle Walker, et il faudra une mauvaise prestation de ce dernier ou une blessure pour le voir fouler les pelouses russes. Le dernier jeune à suivre est Ruben Loftus-Cheek, le virevoltant joueur de Chelsea, en prêt cette saison du côté de Crystal Palace. Il n’est pas étranger au maintien de son équipe en BPL.

Le grand changement dans ce Mondial pour l’Angleterre est au poste de gardien. Exit Joe Hart non sélectionné, et là aussi place à la jeunesse, le plus vieux gardien ayant tout juste 26 ans. Les trois élus sont donc Jordan Pickford (Everton), Jack Butland (Stoke City) et Nick Pope (Burnley, l’équipe-surprise de cette saison en BPL). Enfin, l’équipe d’Angleterre pourra s’appuyer sur des joueurs faisant déjà figure de vétérans, tels que Jordan Henderson, le capitaine de Liverpool, Gary Cahill, Ashley Young ou encore Phil Jones.

Pour espérer aller loin dans la compétition, les Three Lions devront cette fois passer la phase des poules. Ils se verront opposés dans un premier temps à la Tunisie, qui a tout de l’équipe piège. Puis, ils joueront un deuxième match face au Panama, qui parait comme étant une des nations les plus faibles de cette Coupe du Monde. Ils finiront la phase de poules par un des outsiders de ce Mondial, à savoir la Belgique. Cette confrontation, sauf surprise, devrait attribuer la première place du groupe G. S’ils ne déçoivent pas lors des poules, l’équipe d’Angleterre peut être la surprise du Mondial. A condition d’être enfin en mesure de gagner des séances de tirs aux buts, pour cela elle pourra compter sur Harry Kane, un  spécialiste en la matière.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire