Gautier Fayolle : “Mettre un petit pont n’est pas une finalité”

En pleine préparation pour la Coupe du Monde, et entre deux déménagements, Gautier Fayolle, octuple champion du monde de football freestyle a pris quelques instants pour nous répondre. Découverte d’un sport aussi spectaculaire qu’intéressant. 

Tout d’abord Gautier, en quoi consiste le football freestyle et comment as-tu commencé à le pratiquer ?

Le football freestyle, c’est une discipline sportive et artistique qui consiste à réaliser des figures techniques, acrobatiques et artistiques avec un ballon de foot. C’est une discipline très libre qui laisse un large choix dans les possibilités de tricks ( gestes techniques) et la manière de la pratiquer. En fait, il suffit juste d’avoir un ballon pour s’entraîner.

Pour ma part, j’ai découvert la discipline sur internet en voyant des vidéos et ça m’a de suite intéressé avec ce côté libre et la nouveauté des gestes spectaculaires que je ne pensais pas pouvoir réaliser avant de voir quelqu’un d’autre les faire. Du coup j’ai commencé à m’entraîner, une heure par semaine au début, puis, au fur et à mesure, tous les jours. À l’âge de 15 ans, j’ai commencé à pratiquer et j’ai tout de suite voulu partager ma passion, alors je me suis lancé dans les vidéos. À  16 ans, je faisais mes premiers tutoriels par vidéo pour apprendre aux nouvelles générations le foot freestyle. Au bout de 5 ans de pratique, on m’a appelé pour faire mes premiers championnats du monde, c’était en Malaisie en 2011. J’ai été titré en catégorie show et vice champion du monde en catégorie battle. En 2012, 2013 et 2014, j’ai conservé mon titre en catégorie show. Je suis également champion du monde en catégorie duo avec mon compère “Clem Keym”.

Quels sont les spécificités des catégories Duo et Show ?

 La catégorie duo est spécifique car on doit être synchronisé et créatif. En effet, contrairement au freestyle en solo, tout reste à créer. C’est ce qu’on a commencé à faire en 2011 avec mon compère Clem Keym, c’est ce qui nous a mené vers notre premier titre en duo. Ce titre était vraiment une belle récompense car on a eu le sentiment d’amener quelque chose de nouveau dans la discipline, c’était vraiment gratifiant.

Pour la catégorie Show, tu es seul pendant 3 minutes sur scène, et tu dois enchaîner les figures sur le rythme de la musique. C’est plus long que les battles où tu alternes 3 passages de 30 secondes avec du repos entre chaque passage. Dans la partie Show, l’artistique entre aussi en vigueur, ton sens du rythme comme je l’ai dit plus haut, mais aussi ton sens de la scène. Bien entendu, la technique est aussi primordiale et constitue le principale critère de notation.

gautier

Avec 8 titres de champion du monde à ton âge, est ce que tu possèdes une notoriété dans le milieu, comme Sean Garnier peut avoir par exemple ?

Ces titres me permette à moi et mon équipe d’avoir une notoriété internationale. Nous avons lancé notre chaîne Youtube “FootStyle TV” il y a 3 mois et nous avons déjà plus de 40 000 abonnés ! Nous avons pu faire des shows dans plus de 30 pays, nous vivons de notre discipline et nous avons des sponsors qui nous suivent. Pour notre équipe (FootStyle), composé de 5 membres (Andrew Henderson, Gaetan Czaja, Samy Chamouma, Clem Keym et moi même) tout se passe pour le mieux ! À tel point que nous emménageons ensemble en colocation pour pouvoir mieux travailler et être encore plus performants que par le passé.

D’où vous est venue l’idée de vous lancer sur Youtube ?

On a créé notre chaîne Youtube parce qu’on avait envie de partager notre passion et faire connaître un peu mieux notre discipline. On est vraiment ravi des retours qu’on peut avoir, il sont au delà de nos espérances, nombreux et vraiment positifs ! On va relancer les nouveaux tutoriels dès septembre, avec aussi des vidéos mises en scène et plein d’autres surprises. C’est super plaisant d’avoir ce média comme moyen d’expression pour montrer nos créations en plus de nos tutos. C’est un aspect de notre travail qu’on adore.

“Mettre un petit pont à un joueur pro n’est pas une finalité”

Quels sont tes futurs objectifs avec ton équipe ?

En équipe on va continuer à faire des vidéos et des shows, vivre cette belle aventure tous ensemble et faire connaître notre discipline. Le fait d’emménager en colocation va nous permettre de mieux travailler et de booster nos entraînements. On a envie de pousser le niveau en équipe car cela n’a jamais vraiment été fait dans le monde du freestyle.

Avec ta notoriété, tes titres mondiaux, est ce que tu as des contacts ou des connaissances dans le monde du foot professionnel ? Est ce que tu es fan de foot toi d’ailleurs ?

Oui je suis fan de foot, même si j’ai moins de temps qu’avant pour suivre les matchs. En ce qui concerne mes contacts dans le foot professionnel, j’ai eu la chance de tourner une publicité avec Zinédine Zidane pour Adidas, c’était une super expérience de pouvoir le côtoyer pendant plusieurs journées. J’ai également eu l’occasion de passer une journée avec Didier Drogba dans le cadre d’une interview en portrait croisé entre un footballeur pro et un freestyler pro. J’ai souvent l’occasion de croiser des joueurs pros lors de mes shows, ils sont souvent très accueillants envers notre discipline et se rendent compte de la difficulté de nos mouvements.

Gautier Fayolle 1

Avec tout ça, tu as eu la possibilité de mettre un petit pont à un joueur pro ?

Non je n’ai pas eu l’occasion de défier des joueurs pro et je n’ai pas forcément envie de le faire. Pour moi ce n’est pas une finalité de mettre un petit pont à un footballeur pro. Je cherche à repousser mes limites avant tout dans le domaine du freestyle, soit les tricks avec un ballon.

Quels sont les dates de tes prochains rendez vous mondiaux ? 

La coupe du monde, qui a lieu chaque année, se déroule cette année en République Tchèque, le 29 Août.

Quels sont tes objectifs pour cette Coupe du Monde ?

J’espère conserver mon titre en solo et duo. Ce serait la 5ème année où je fais le doublé dans ces deux catégories, je me suis bien préparé et j’y vais vraiment avec l’envie de gagner.

Sur le long terme, est ce que tu te vois toujours comme freestyler pro ?

Oui je pense pouvoir faire des shows jusqu’à 35-40 ans, c’est une discipline qui me passionne vraiment et que  j’espère pouvoir pratiquer sur le long terme.

Enfin pour finir, est ce qu’être champion du monde de foot freestyle, ça aide avec les filles ?

Pour les filles, ça peut aider, tout comme être rédacteur pour Papinade.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire