Des Girondines renversantes créent l’exploit

Le match des Girondines de Bordeaux n’est pas sans rappeler celui des Red Devils, qui, menés un soir de finale de Ligue des champions au Camp Nou, en 1999, sont venus à bout du Bayern Munich au terme d’un improbable scénario grâce à deux buts dans les arrêts de jeu. En effet, cet après midi, en seizièmes de finale de la Coupe de France, les 2èmes du groupe B de deuxième division ont battu les joueuses de La Roche-sur-Yon, 10èmes de première division.

Ces dernières, suite à un but de Nicolas à la 15e et une domination incontestée, menaient 1-0 quand les deux minutes de temps additionnel ont été annoncées : la qualification semblait leur être promise. C’était sans compter sur la détermination des joueuses d’Anthony Vigneron, qui en l’espace de quelques secondes ont renversé la situation. Une de ses protégées en particulier a marqué la rencontre de son empreinte : Sabrina Barbe, rentrée en jeu à la 30e minute. Elle a dans un premier temps égalisé au début des arrêts de jeu, avant de donner, du haut de ses 19 ans (elle soufflera ses vingt bougies dans deux semaines), la victoire à son équipe, et faire ainsi vibrer les supporters présents au stade Delhomme de Blanquefort, en inscrivant un penalty à quelques secondes du coup de sifflet final.

Cet exploit n’est pas le premier pour les joueuses au scapulaire : au tour précédent, elles avaient éliminé un autre club de première division, Soyaux. Les Girondines connaîtront mardi leurs futures adversaires pour les huitièmes de finale, qui se tiendront le week-end du 13-14 Février. Elles pourront alors croiser la route des Lyonnaises qui ont étrillé 11-0 l’AS Châtenoy-le-Royal (DH), ou alors celle des autres équipes favorites de la compétition, le Paris-Saint-Germain (vainqueur 6-0 de Lorient, D2) et Montpellier (victoire 5-1 contre Toulouse). Parmi les 16 qualifiés, on compte 8 des 12 équipes de première division, 6 équipes de D2 dont les Girondines, et les deux petits poucets, Orvault SF et CPB Bréquigny-Rennes (DH).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire