Iker Muniain, le “Messi basque”

Muniain-2

L’Athletic Bilbao a régulièrement révélé de bons voire très bons joueurs. Dernièrement, Javi Martinez, Ander Herrera ou Fernando Llorente ont rejoint des grands clubs européens comme le Bayern Munich, la Juventus ou Manchester United. Mais le meilleur joueur de l’équipe de Bilbao qui a atteint la finale d’Europa League en 2012 est incontestablement Iker Muniain. Le talent de l’ailier est immense, son potentiel est effrayant. A seulement 21 ans, le jeune basque a déjà battu des records de précocité. Plus jeune joueur à évoluer sous le maillot de Bilbao, plus jeune joueur à marquer pour Bilbao puis plus jeune joueur à disputer un match de Liga et également buteur le plus précoce du championnat. Tout cela, Iker Muniain l’a réalisé avant son 17ème anniversaire. Certains diront qu’il doit ces records à son anniversaire tardif (il est né le 19 décembre).

Pur produit du centre de formation de l’Athletic Bilbao, l’ailier ne disputera qu’une seule saison avec l’équipe réserve du club basque. A seulement 16 ans, il intègre le groupe professionnel. A 16 ans, 7 mois et 11 jours, il dispute son premier match avec l’équipe première et rentre dans l’histoire du club. Une semaine plus tard, l’ailier inscrit son premier but, comme s’il écrivait déjà sa légende. Et ça, c’était simplement lors de deux matchs qualificatifs pour la Ligue Europa. Précoce, on vous dit. Quelques jours plus tard, Iker Muniain obtient sa première titularisation en Liga face à l’Espanyol et inscrit cette fois son nom dans les livres d’histoire du championnat espagnol. Le basque inscrit son premier but en championnat à l’âge de 16 ans et 289 jours, faisant tomber un nouveau record. Evidemment, ses exploits ne passent pas inaperçus. Pour éviter de se faire voler sa pépite, l’Athletic Bilbao lui fait signer un contrat professionnel. Les observateurs le considèrent dores et déjà comme le plus grand espoir du football espagnol et lui attribuent le surnom de “Messi basque”. Il est vrai que le style de jeu des deux joueurs est relativement similaire. Deux ailiers percutants, capables d’éliminer n’importe quel adversaire et dotés d’une vivacité étonnante. Les deux joueurs font exactement la même taille (1m69), ce qui ne fait que renforcer la comparaison. Le problème ? Iker Muniain n’a pas les mêmes statistiques que l’argentin.

A présent, Iker Muniain compte 217 matchs joués sous le maillot du club basque pour 33 buts inscrits et 21 passes décisives délivrées. Au même âge, Lionel Messi n’avait joué que 200 matchs sous le maillot catalan pour 92 buts marqués et 40 assists données. Le lutin argentin avait donc déjà inscrit trois fois plus de buts et offert deux fois plus de passes décisives à ses coéquipiers en 17 matchs de moins que Iker Muniain ! Evidemment, le niveau de l’équipe n’est pas le même. Le FC Barcelone disposait de joueurs bien supérieurs à ceux de l’Athletic Bilbao. En revanche, on ne peut pas remettre en cause le talent du l’ailier basque. Virevoltant sur son côté gauche, il est un des joueurs les plus agréables à regarder en Liga. Combatif, Iker Muniain n’en oublie pas ses tâches défensives et il est courant de le voir sprinter pour revenir aider son latéral. Hargneux, le natif de Pampelune ne se laisse pas faire et ses jambes puissantes lui permettent de ne pas tomber au moindre contact.

Iker Muniain a progressé au fil des saisons, il a mûri dans son jeu. Le basque a un tel talent et un potentiel presque sans limites, il ne serait donc pas choquant qu’un grand club paye sa clause libératoire, qui est de 45M€. Peu habitué à lâcher ses talents pour une somme moindre que celle de la clause libératoire, l’Athletic Bilbao sera intransigeant sur le dossier Iker Muniain.

1 Comment

Répondre à Abdel.mumini99 Annuler la réponse.