Imprenables !

Nous l’avions annoncé ici même il y a près d’un mois (http://papinade.com/imprenables/), le Bayern Munich et surtout le Borussia Dortmund n’étaient pas des adversaires à prendre à la légère ! Cette semaine, les deux équipes allemandes ont mis tout le monde d’accord : qu’il est beau ce football allemand tourné vers l’offensive, qui ne se pose pas de questions et qui enchaîne les buts comme l’on enfile des perles. Une claque, c’est ce que sont pris le FC Barcelone et le Real Madrid en encaissant chacun 4 buts ; la gueule de bois sera d’autant plus dure pour les deux équipes espagnoles qui ont été clairement dominées par les deux équipes allemandes. Emmenés par des publics extraordinaires, les équipes allemandes ont su profiter des errements de leurs adversaires et ont mis leur talent en valeur pour s’imposer sur de larges scores.

Tifo déployé par les supporters du Borussia lors du quart de finale retour face à Malaga
Tifo déployé par les supporters du Borussia lors du quart de finale retour face à Malaga

Le FC Barcelone qui avait eu mille mal à se qualifier pour les demi-finales face au Paris Saint Germain (ndlr : 2-2 au Parc des Princes puis 1-1 au Camp Nou) a,  pour la première fois depuis des lustres, pris une leçon de football. Au Signal Iduna Park, il n’aura fallu que 8 minutes de jeu au allemand pour ouvrir le score. Après une énorme occasion de Marco Reus, Robert Lewandowski ouvrira la marque en prolongeant du bout du pied un centre de Mario Götze. La suite du match ne sera qu’une douloureuse épreuve pour les hommes de José Mourinho qui auront toutefois le mérite d’inscrire un but qui n’aurait pas du avoir lieu si l’arbitre avait vu une faute indiscutable au départ de l’action.

Adieu tiki taka, bonjour les buts à la pelle, la vitesse et le réalisme ! Fini cette balle qui tourne pour ne jamais aller dans le sens des filets, et bienvenue au talent, à la spontanéité et à la réussite allemande. Le jeu du Real Madrid aurait pourtant pu contrer les joueurs de la Ruhr mais ceux-ci ont parfaitement su museler les Cristiano, Özil et Modric qui ont rarement été à leur avantage durant le match, contrairement au Götze, Reus, Gundögan ou Lewandowski. Le buteur polonais a ainsi rejoint le club fermé des joueurs ayant marqué 4 buts en un match de Ligue des Champions (ndlr : Van Basten, Inzaghi, Prso, Van Nistelrooy, Shevchenko, Messi ou… Gomis) puisqu’il aura été l’artisan principale de la déroute du Real Madrid devant plus de 65 000 supporters. Robert Lewandowski aura inscrit un quadruplé contre le Real Madrid en demi-finale de la Ligue des Champions.

Le Borussia et le Bayern ont fait parler la foudre, et à la question “imprenables” ? L’on aurait bien envie de répondre oui, tant ces équipes produisent ce football que l’on aime tant et qui nous manquait dans le jeu du Barça. Si tout n’est pas gagné pour les deux équipes allemandes, elles semblent bien prêtes (avec 88% de chances pour le Borussia, et 99% pour le Bayern) à se rencontrer à Wembley le 25 Mai prochain. Si la confiance peut être de mise du côté de la Ruhr et de la Bavière, il n’en reste pas moins qu’il reste encore 90 minutes de jeu, 1h30 pendant laquelle le scénario inverse pourrait se produire – ce qui semblerait tout de même hautement improbable du fait de la qualité de jeu affichée par le BVB et le Bayern. Il ne reste plus qu’à ces Müller, ces Reus, ces Götze ou Gundögan dont nous avions dressé les louanges qu’à prouver pendant encore 90 minutes qu’ils méritent les uns et les autres de se retrouver en finale de la Ligue des Champions pour une finale germano-germanique inédite.

5 Comments

    • Ce serait une mauvaise nouvelle pour le PSG. En cas de victoire de Dortmund, ces-derniers passeraient au classement UEFA devant Paris, qui serait alors 20ème. Pour être dans le deuxième chapeau, il faudrait alors que quatre équipes mieux classées ne se qualifient pas pour la Ligue des Champions. Si ça semble d’ores et déjà compromis pour Liverpool, il faudrait que Valence, Arsenal et Lyon ne se qualifient pas (par exemple).

      Quoiqu’il en soit, voilà une finale qui promet !

  1. C’est quand même plus agréable de voir des équipes pratiquer ce genre de football et de voir l’entente entre les joueurs transparaître tout le long du match , plutôt qu’une équipe qui fait tourner le ballon pendant 30min avant de trouver la petite faille et marquer , enfin , question de goût. En tout cas on se croirait revenu dans les années 70 au temps de la domination du Bayern sur la C1 :p

  2. C’est quand même 100 fois plus agréable de voir des équipes avec un football comme ça et une entente entre les joueurs qui transparaît tout le long du match…plutôt qu’une équipe qui fait tourner le ballon pendant 60Min avant de trouver la petite faille pour marquer. Qu’il est beau ce football allemand !

Laisser un commentaire