Jack Grealish, la fierté des Villans

Jack Grealish, le prodige d'Aston Villa
Jack Grealish, le jeune prodige d'Aston Villa
Jack Grealish, le jeune prodige d’Aston Villa

La Premier League saison 2014/2015 s’est terminée le week-end dernier et a vu Aston Villa se maintenir in extremis, seulement 3 points devant Hull City, dernier relégué en Championship. Les Claret and Blues auront vécu une saison très difficile, comme souvent ces dernières années, en finissant à la 17ème place du championnat, pire classement du club au XXIème siècle. Mais un brin de soleil est apparu et est venu réchauffer les supporters de Villa Park : Jack Grealish. Ce nom ne vous dit sûrement rien et pourtant il est actuellement au cœur des débats en Angleterre.

Né à Solihull, près de Birmingham, de parents Anglais, Jack Grealish porte les couleurs des U21 de … la République d’Irlande ! Un choix du cœur de la part d’un garçon très attaché à ses origines, trois de ses grands-parents étant Irlandais, mais un choix pas définitif : au terme d’une saison 2014/2015 qui l’aura révélé au yeux du grand public, Grealish (19 ans) se retrouve tiraillé entre la sélection nationale de Martin O’Neil et celle de Roy Hodgson , l’EIRE et l’Angleterre ayant fait part de leur volonté d’intégrer le jeune prodige au sein de leur équipe A. Les tabloïds d’Outre-Manche se tirent la bourre quant au futur choix d’un joueur que l’on annonce comme LA future star de Premier League aux côtés d’Harry Kane et de Raheem Sterling. Mais qui est vraiment Jack Grealish ?

Enfant de Birmingham, le jeune Jack s’installe dès ses 4 ans dans les tribunes de Villa Park aux côtés de son père et des autres membres de sa famille, tous supporteurs d’Aston Villa et abonnés de longue date. Il y voit ses premiers matchs, s’identifie à ses premières idoles (Carbone notamment!), y apprend ses premiers chants et rêve de suivre les pas de son arrière-arrière-grand-père William “Billy” Garraty, vainqueur de la FA Cup en 1905 sous les couleurs des Claret and Blues. C’est donc tout naturellement que Grealish endosse la maillot des Villans à l’âge de 6 ans pour ne plus le quitter, qu’il gravit les échelons des équipes de jeunes jusqu’au groupe professionnel et qu’il obtient une place de titulaire en équipe première.

Auteur de 18 apparitions en Premier League dont 17 cette saison, le jeune Brummie est devenu la coqueluche des Villans grâce à ses performances mais aussi et surtout grâce à son côté attachant. Comme conté plus haut, l’histoire de Jack Grealish a tout d’un rêve, lui qui est parvenu à porter les couleurs d’un club qu’il a toujours supporter, dans les pas de son illustre ancêtre, devenant ainsi la fierté de sa famille. Mais avant de réaliser son rêve, le petit Jack et ses proches ont été touchés par un terrible événement, il y a de ça quelques années, avec la mort de son petit-frère Keelan. Un drame qui souda profondément tous les membres de la famille et qui explique l’attachement de Grealish à celle-ci ainsi qu’à ses origines. Jack Grealish, c’est aussi un style particulier: cheveux gominés, protège-tibias taille enfant et chaussettes baissées en signe de superstition. Un style qui rappelle George Best et qui fait ravage auprès des jeunes Anglais

La success story Grealish est en marche en Grande-Bretagne et ses belles prestations plaident en sa faveur, bien qu’il n’ait pas encore inscrit le moindre but en match officiel pour Aston Villa. Fraichement élu meilleur jeune joueur de la saison par les supporters de Villa, Grealish a tiré son épingle du jeu au bon moment: lors du match de la peur face à QPR (3-3), face à Hull City (2-1) où il subit 3 fautes amenant 3 cartons jaunes en moins de 15 minutes, au cours de la victoire de Villa contre West Ham (1-0) où il a été désigné homme du match ou bien lors de la demi-finale de FA Cup contre Liverpool (2-1) à Wembley où Grealish fût impliqué dans les deux buts de son équipe avec notamment une passe décisive à son actif. Aujourd’hui, l’ailier gauche ou milieu offensif totalise 3 passes décisives cette saison en seulement 10 matchs disputés en tant que titulaire, auxquels peuvent s’ajouter ses 5 buts inscrits et ses 7 passes décisives effectuées lors de son prêt à Notts County (League One) l’an dernier.

Prestations convaincantes, style à part, amour du maillot, histoire qui sort de l’ordinaire… La saison 2014/2015 de Premier League aura vu éclore Jack Grealish, la nouvelle sensation en Angleterre. La saison prochaine devra être celle de la confirmation pour le prodige d’Aston Villa mais aussi celle du choix quant à sa future sélection nationale. Un choix qui fera les choux gras de la presse sportive britannique et qui conditionnera l’avenir du jeune joueur avec, en ligne de mire, une participation à l’Euro 2016. Qu’on se le dise, Grealish n’a pas fini de faire parler de lui.

Yvon Marcellin – Follow @yvonmarcellin

A propos de Yvon Marcellin 8 Articles
Étudiant en LEA anglais-italien à l'Université Jean Moulin Lyon 3 et futur étudiant à l'ESJ Paris mastère Journalisme de Sport. Supporter invétéré de l'Olympique Lyonnais et de la Juventus Turin. La gestuelle de Zidane, la magie de R9, la classe de Pirlo, la fidélité de Gerrard, les coups-francs de Juninho, les parades de Buffon et bien d'autres... Le football procure tant d'émotions qu'il me faut vous les transmettre.

1 Comment

Laisser un commentaire