Jonathan Tah, 17 ans et titulaire en Bundesliga

Jonathan Tah.

Le Hambourg SV n’a plus le prestige qu’il possédait jadis. Le club ne côtoie plus les sommets européens comme ce fut le cas au début des années 1980, ne fréquente plus les hauteurs du classement de la Bundesliga mais cherche plutôt à sauver sa peau : il est actuellement 17ème et premier relégable du championnat. Mais son centre de formation continue toutefois de façonner de grands joueurs. C’est le cas de Jonathan Tah. À moins d’être un expert du Fussball, ce nom ne vous dit probablement rien. Le défenseur central, détenteur du numéro 28, s’est imposé cette saison comme l’indiscutable patron de la défense d’Hambourg (pourtant la pire de Bundesliga avec 44 buts encaissés). Cela pourrait presque passer inaperçu. Sauf que Tah n’a que 17 ans et qu’il ne s’agit que de sa première saison en tant que professionnel. Avant lui, seulement deux défenseurs ont été titulaires dès l’âge de 17 ans en Allemagne, rapporte Bild. Deux noms évocateurs: Charly Körbel et Christian Wörns.

Jonathan Tah.

Né le 11 février 1996 à Hambourg, Jonathan Tah a du sang ivoirien dans les veines. Ce qui lui permettra de choisir, en A, entre le maillot des Éléphants et celui de la Mannschaft. Passé par des petits clubs de la banlieue d’Hambourg, le gamin est repéré par les recruteurs d’Hambourg à 13 ans et intègre le centre de formation du club. Ce n’est pas sur gazon mais en salle que Tah commence à se distinguer : il est sacré champion du monde de futsal des moins de 14 ans avec l’Allemagne. Il intègre les sélections allemandes de jeunes et est même le capitaine de l’équipe d’Allemagne U17, depuis la saison dernière.

Mais c’est bien cette saison que le prodige Jonathan Tah s’est révélé. Le 24 août 2013, Thorsten Fink le fait rentrer en jeu dans les derniers instants d’un match perdu contre le Hertha Berlin, ce qui fait de lui le plus jeune joueur à débuter sous le maillot du HSV. Quelques mois et deux entraîneurs plus tard, la montagne Tah (1,92 m, 90 kg) est titulaire indiscutable dans la défense centrale conçue par l’ex-sélectionneur de l’équipe des Pays-Bas Bert Van Marwijk. Sur 19 matchs de championnat, le jeune binational en a disputé 15 (dont 14 en étant dans le onze de départ). Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il fait l’unanimité, avec son jeu de tête, ses qualités physiques, son assurance, ses interventions propres (il n’a pas reçu un seul carton cette saison), sa vitesse et ses qualités de relance. Voyez cette vidéo pour en juger vous-même. Associé à l’ancien Gunner Johan Djourou, international suisse d’origine… ivoirienne, Tah a pour mission de maintenir le club en première division.

Mais si le HSV venait à être relégué, le joueur n’aurait certainement pas envie d’accompagner les siens en 2.Bundesliga. Le club a anticipé cette possibilité en proposant un nouveau contrat à Tah en novembre. Désormais sous contrat jusqu’en 2018, le jeune défenseur touche 1M€ par saison. D’après le Hamburger Morgenpost relayé par Eurosport, la clause de sortie de Tah est équivalente à 25M€, mais peut tomber à 8M€ si Hambourg ne se maintient pas à l’issue de cette saison. Ce qui n’est pas sans intéresser des clubs anglais : les deux équipes de Manchester, City et United, ainsi qu’Arsenal.

Que le nouveau chouchou de l’Imtech Arena reste à Hambourg la saison prochaine ou pas, il devra se tenir à distance des querelles d’influence entre sa famille et ses agents, encore relayées ce matin par Bild. Et choisir entre la Côte-d’Ivoire et l’Allemagne. S’il se prononce en faveur des Éléphants avant juin, il pourra peut-être participer à la Coupe du Monde au Brésil.

© hsv.de

A propos de Benjamin Mondon 275 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire