Jordan Veretout, au four et au moulin

Jordan Veretout, l'homme à tout faire du FC Nantes

Encore buteur hier lors du pseudo-derby de l’Atlantique, Jordan Veretout s’est imposé comme le meneur de jeu d’une équipe en pleine bourre, dans la lignée de sa saison passée. Huitièmes, les Canaris surfent sur leur dynamique. Joueur le plus utilisé par Michel Der Zakarian – hors secteur défensif – le milieu de terrain est certainement l’un des hommes clés de l’effectif du FCN, lui qui est impliqué dans 58% des buts du club en championnat. Promis à une saison difficile à cause d’une interdiction de recrutement et le départ de son meilleur buteur, Filip Djordjevic, pour la Lazio Rome, Nantes réalise pourtant une excellente phase aller avant son dernier match chez le voisin lorientais, une très bonne passe à laquelle n’est pas étrangère l’enfant du club.

Jordan Veretout, l'homme à tout faire du FC Nantes

Avec 6 réalisations – soit son record en une saison – et 4 passes décisives, Jordan Veretout est, derrière Dimitri Payet, le milieu de terrain le plus décisif en Ligue 1 depuis le début de saison ; une statistique loin d’être anodine concernant un joueur plus habitué à jouer en n°8 qu’en n°10. Placé plus haut sur le terrain, le milieu de terrain formé à Nantes et qui n’a connu qu’un seul club de toute sa jeune carrière, fait valoir son excellente qualité de passe. Maître à jouer de l’équipe, il a d’ailleurs pratiquement déjà été à l’origine d’autant d’actions de buts que sur l’ensemble de la saison dernière (31 pour la saison en cours contre 33 pour 2013-2014). Mais ce n’est pas pour autant qu’il rechigne aux tâches défensives puisqu’il est – hormis Olivier Veigneau – l’un des joueurs de l’équipe qui a effectué le plus de tacles.

Fort de son titre de champion du monde acquis l’année dernière avec les u20, Jordan Veretout s’est également installé dans le groupe tricolore des Espoirs. Sur le banc lors de la déroute contre la Suède, il présentait pourtant un profil différent au milieu de terrain que ceux de Kondogbia, Imbula ou Tolisso, évoluant tous les trois dans un rôle assez défensif. Peut-être pas encore reconnu à sa juste valeur, il faut dire que bien qu’attrayant le club nantais n’évolue pas particulièrement sous le feu des projecteurs, le canari poursuit sa progression lui qui clamait à juste titre avant un déplacement au Parc des Princes que “l’équipe avait grandi”. On ne peut que lui donner raison et sa place de plus en plus importante au sein de cette dernière tend à confirmer qu’il est lui aussi engagé sur la bonne voie.

© FC Nantes

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire