Jorge Jesus, un dernier titre et puis s’en va ?

Ce vendredi, le Benfica va jouer la finale de la coupe de la Ligue portugaise face au Maritimo. Après avoir remporté le 34ème titre de champion de son histoire, les aigles vont devoir s’arracher pour obtenir un doublé qui camouflerait presque la mauvaise saison européenne. Un dernier trophée qui serait, peut-être, synonyme de départ du technicien portugais Jorge Jesus à la fin de la saison.

Jorge Jesus au Benfica ce n’est autre que l’entraîneur qui a le plus de matchs sur le banc. 321, en attendant le 322ème ce vendredi. En poste depuis 2009, il a remporté 3 ligas, 1 coupe du Portugal, 5 coupe de la ligue et emmené Benfica 2 fois en finale d’Europa League. Un bilan plus qu’honorable pour le coach lusitanien de 60 ans. Peu bavard en conférence de presse sur son avenir alors que son contrat prend fin le 30 juin prochain, Jesus pourrait quitter le navire après 6 ans de bons et loyaux services. Une situation qui étrangement, ne dérangerait pas tout le monde chez les supporters Benfiquista.

Un déficit européen 

Malgré deux finales d’Europa League face à Chelsea et Séville, le bilan européen de Jorge Jesus n’est pas exceptionnel. Une seule participation en quart de finale de Champions League en 2012 et sinon rien : une phase de groupe qui a souvent fait barrage à des portugais peut-être trop jeunes, trop naïfs pour espérer mieux dans la reine des compétitions. Cette saison, la donne n’a pas changé. Avec une triste dernière place d’un groupe comprenant Monaco, Leverkusen et le Zenith, les aigles n’ont jamais réussi à se mettre à l’aise et finissent à la 4ème place du groupe. Depuis la malédiction de Guttman, le Benfica en est à 8 finales européennes perdues consécutives. Une performance qui fait surgir la comparaison avec Porto qui lui a gagné 2 Ligue des champions en 1987 et 2004, en plus de deux Coupe de l’UEFA en 2003 et 2011. C’est pourquoi l’incapacité de Jesus à dominer son rival autre part que sur la scène nationale dérange les supporters qui aimeraient un entraîneur capable de franchir un cap au niveau continental.

Les chiffres en disent long

S’il aura gagné le championnat un an sur deux en moyenne, le bilan statistique du technicien portugais est à son avantage. 75% de victoires en championnat, 70% toutes compétitions confondues seul l’anglais Jimmy Hagan fait mieux dans les chiffres. De plus Jesus a continué la moisson de trophées des aigles. Avec 72 trophées, le Benfica est largement le club le plus titré du Portugal. Et vu que la comparaison face au Sporting et à Porto ne s’arrête pas la, Jesus a gagné 1 match sur deux face à ses deux principaux rivaux (51%), et encore une fois seul Hagan fait mieux dans l’histoire.

Le point où Jesus n’a pas de rivaux, c’est celui de la formation de joueurs : Ramires, David Luiz, Gaitan, Di Maria ou Matic, tout ceux là sont passés sous les ordres du portugais et sont aujourd’hui mondialement reconnus. Avec un jeu strict défensivement et libre offensivement, lui qui était un disciple de Cruyff peut compter sur une équipe très portée vers l’avant. Lors de cette saison il a d’ailleurs battu le record de buts en championnat avec 86 buts. C’est d’ailleurs avec ce jeu qu’il a réussi à redonner du crédit à Jonas par exemple, auteur de 20 buts et grand artisan du titre de champion.

Le départ de Jorge Jesus pourrait marquer la fin d’une ère, en effet le départ de Gaitan est quasiment acté du côté de United, Luisao semble sur la fin et Lima étudie les offres venant du Golfe. Alors avec la fin de la tierce propriété, la Ligue des champions la saison prochaine, le mercato du Benfica devra être parfaitement géré. Mais ça ils en ont l’habitude.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire